Récemment lus :

Didier Ayres
Shaun Levin
Pétrus Borel
Philippe Kerr
Patrick Modiano
Catherine Gil Alcala
Marc Villemain
Jean Marie Gustave Le Clezio
Yannick Haenel
Gabrielle Wittkop

17 ans !

Exigence: Litterature
      ACCUEIL
      Rechercher
      Anciens éditos
      Réagir
      La théorie
      Vos Textes
      Bibliographies
      Concours et Prix
      Manifestations
      Vos publications
      Espace Critiques
      Livres en ligne
      Devenez Critique
      Liens
      Lettre d'info
      Recommander
      Mon Libraire
     
Exigence: Litterature Manifestations

Toutes les annonces de cette rubrique
Passer une annonce dans cette rubrique


Festival Est Ouest (Die)


Festival Est-Ouest
Village du Festival
Accès par la Rue Kateb Yacine
26150 Die






Nous avons le plaisir de vous présenter les spectacles accueillis à l'occasion de la prochaine édition du Festival Est-Ouest (du 19 au 21/09), consacrée à la Croatie, dans le cadre de "Croatie, la voici", est disponible sur notre site : www.est-ouest.com

Découvrez-les ci-dessous :


Théâtre

La Cité du Soleil
Par le Théâtre Ô

Texte : Radovan Ivsic

Mise en scène et composition musicale : Marc Sollogoub

Scénographie et création lumière : Charlotte Ducousso et Tibo Streicher

Chœur français : Aurélie Miermont, Antoine Pinquier, Jean-Michel Susini, Brigitte Goffard, Céline Vacher / Chœur croate : Sanja Milardovic, Luka Baresic, Dinka Vukovic, Antonijo Franic, Ivana Krismanic / Avec la participation de chœurs formés par des chanteurs et acteurs professionnels et amateurs du Diois

À la fin de la deuxième guerre mondiale, un vieux pêcheur raconte la destruction d’une ville et l’anéantissement de sa population dont il n’a pu sauvé qu’un seul petit garçon. À son retour près du vieil homme, après être parti de part le monde, le garçon devenu jeune homme revient pour raconter ce qu’il a vu en rêve : la Cité du soleil, une ville au cœur des ténèbres où chacun a sa place et vit selon son désir… Ce texte daté de 1944, écrit la nuit sous le couvre-feu de Zagreb occupée, puis censuré et considéré comme décadent par les titistes, questionne la portée du théâtre lui-même, en tant que lieu où la parole transforme réellement la réalité: et si cette cité existait, ici et maintenant ? Le peuple, personnage principal de la pièce, de sa voix démultipliée, parle, chante, scande ce poème à l’unisson ou en dissonance et en appelle aux rêves, individuels et collectifs.

Une œuvre forte, puissante d’un des grands dramaturges croates dans une mise en scène étonnante mêlant acteurs croates et français !

Spectacle accueilli en résidence de création au Théâtre de Die du 9 au 21 septembre

La représentation sera suivie d’une rencontre autour de Radovan Ivsic, en la présence exceptionnelle d’Annie Lebrun et avec la participation de Bernard Lory, Daniel Baric, ainsi que de l’équipe artistique de La Cité du Soleil.

Vendredi 21 septembre, 21H

Théâtre de Die

P.T. : 13 € / T.R. : 10 € et 6 €


Je hais la vérité
Mise en scène et écriture : Oliver Frljić

Avec : Ivana Roscic, Rakan Rushaidat, Filip Krizan et Iva Viskovic

Auteur, metteur en scène, théoricien, chorégraphe et comédien né en 1976, Oliver Frljic s’est imposé comme l’un des noms les plus importants de la scène croate et balkanique contemporaine. Avec son approche radicale du réel, il propose un théâtre pamphlétaire et enflammé qui trouve de plus en plus d’adeptes dans les Balkans. Oliver Frljić s’intéresse particulièrement aux relations entre le théâtre et la réalité ; il a ainsi beaucoup joué avec la notion du « mensonge du théâtre », y compris dans Je hais la vérité qui en est l’exemple peut-être le plus caractéristique. Je hais la vérité raconte l’histoire personnelle de son auteur. C’est un huis clos à quatre personnages – le père, la mère, la fille et le fils – où le public partage la pièce dans laquelle ceux-ci vivent : le privé devient public et c’est à une lutte féroce entre les personnages que le spectateur assiste, médusé par le jeu viscéral et hyperréaliste des comédiens croates profondément impliqués dans l’interprétation de ces figures familiales. La pièce questionne le rapport du réel avec la fiction. Comment se construit le souvenir, la mémoire ? Où se situe la vérité : dans les faits ou dans la façon dont on les a vécus ?

Un grand moment de théâtre avec des acteurs hors-pair qui donnent le frisson !

À noter : spectacle en langue croate non-surtitré mais dont l’action est très facile à suivre du fait de la construction en tableaux de la pièce. Résumé en français distribué sur place. Une présentation en français du spectacle précèdera la représentation.

Dimanche 30 septembre, 17H30

Théâtre de Die

P.T. : 13 € / T.R. : 10 € et 6 €



Mon Petit Guide en Croatie
Texte : Darko Japelj, Hala Ghosn et Bérénice André

Mise en scène : Hala Ghosn

Réalisation : Bérénice André

Scénographie et décors : Frédéric Picart et Jérôme Faure

Avec : Darko Japelj et Hélène Lina Bosch

Sous la forme d’une promenade théâtralisée en autocar à Die et dans le Diois, Mon Petit Guide en Croatie est une proposition originale qui mêle théâtre, fiction et vraie-fausse visite guidée. C’est, en effet, à un surprenant voyage organisé que vous convie l’équipe artistique de Mon Petit Guide en Croatie. Embarqués dans un bus « touristique », Darko, guide de son état, promènera chacun à travers la Croatie, lui faisant découvrir ses richesses, la beauté de ses paysages… de façon fictive, puisque Die et le Diois qui seront le théâtre de cette Croatie imaginaire. Ici, le théâtre passe pour de la réalité et balance, sur le mode de l’humour, une réflexion étonnante sur l’identité. Emmené par une bande d’acteurs réjouissants, Mon Petit Guide en Croatie est un spectacle drôle et puissant avec, en toile de fond, une Europe gangrenée par les nationalismes. Car malgré les préjugés, dans les voyages organisés, il y a de vrais drames tragi-comiques. Des hommes et des femmes qui pendant une semaine passent leur temps à se plier à l’ordre, à contrôler leurs vessies, à souffrir du fait qu’ils ne mangeront pas à midi pile, qu’ils se trimbaleront avec leurs valises dans des hôtels sans ascenseur, qui organiseront la quête de la meilleure glace de la riviera, s’ouvriront le crâne…. Mais aussi qui écriront des sonnets, prendront des photos magnifiques, raconteront leurs vies, au maître du jeu, au témoin du périple : au Petit Guide. « Ah, qu’est ce qu’il est sympa notre guide, il est plus Français que nous, il est adorable, a-t il vécu la guerre ? En plus acteur… il ressemble à Julien Lepers, il s’appelle Dartois ou Sarkos ? »

Un itinéraire de rêve pour se plonger dans une culture d’ailleurs…dans le cadre d’une promenade ludique, pleine de dérision et d’humour !

Spectacle accueilli en résidence de création du 24 au 29 septembre, en partenariat avec la Fondation Robert Ardouvin.

Samedi 29 et Dimanche 30 septembre, départs à 10H30 et 15H – RDV ¼ d’heure avant le départ du bus au Bureau du Festival – Village du Festival

P.T. : 8 € – T.R. (- 12 ans) : 5 €

Attention : nombre de places limité – Réservation impérative au Bureau du Festival au 04 75 22 12 52 ou par mail : billetterie@est-ouest.com

À noter :

Le circuit du samedi 29 septembre s’effectuera à Die intra-muros avec un arrêt à la Cave de Die-Jaillance (dégustation de Clairette prévue sur place) et différents arrêts dans la ville. Le circuit du 30 septembre s’effectuera à Die intra-muros et à Vercheny, à la Cave Carrod et au Musée de la Clairette de Die (dégustation de Clairette prévue sur place).


Musique

Rundek Cargo Trio en concert
Rock intimiste

Avec : Darko Rundek (chant, guitare), Isabel (violon) et Dusan Vranic (percussionniste, multi-instrumentiste)

Figure emblématique de la nouvelle vague musicale yougoslave, Darko Rundek est l’un des musiciens les plus populaires d’ex-Yougoslavie. Après avoir été le leader du légendaire Haustor, groupe adulé et mémorable du début des années 80, il s’installe à Paris où il enregistre deux albums avec sa nouvelle formation, Rundek Cargo Orkestar, qu’il dissout après deux tournées internationales pour réaliser son rêve de toujours : fonder un trio. Dans le but de se rapprocher au plus près de son public et de créer une atmosphère intimiste, il fonde avec la violoniste française Isabel et le multi-instrumentiste Dusan Vranic originaire de Sarajevo le Rundek Cargo Trio, nouvelle formation qui ne laisse personne indifférent : en combinant les meilleurs des influences balkaniques avec un blues européen profond, ils savent réjouir leurs anciens adeptes et enthousiasmer les nouveaux.

Samedi 22 septembre, 21H

Théâtre de Die

P.T. : 13 € / T.R. : 10 € et 6 €



Blaga Ruze en concert
Fanfare balkanique et Klapa

Blaga Ruze… Cela signifie Trésor (Blaga) et Rose (Ruze)… Épicuriens dans l’âme, amoureux des bonnes choses de la vie, les Blaga Ruze (pronconcez Blaga Roudjé !) nourrissent leur musique d’influences croates, russes, roumaines et macédoniennes qui sont le berceau de leur répertoire, tant vocal qu’instrumental. Ils savent mer la fête – et à la sauce balkanique qui plus est ! – et constituent un puissant remède contre la monotonie et les jours de grisaille !

Pas de superflu chez les Blaga Ruze, rien que du partage, de la simplicité et des surprises sur scène, pour les spectateurs comme pour eux !

Vendredi 28 septembre, 21H

Théâtre de Die

P.T. : 13 € / T.R. : 10 € et 6 €


Danse

Broadcasting Shake your Booty
Auteur / Chorégraphie : Masa Kolar et Zoran Markovic

Avec Tomislav Petranović, Ognjen Vucinic et Masa Kolar (danse) et Mislav Cavajda (jeu)

Nouvelle production de la chorégraphe Maša Kolar, figure incontournable de la danse contemporaine croate, Broadcasting Shake your Booty questionne l’idée de l’égalité entre les hommes et les femmes. On prétend parfois que l’homme et la femme seraient égaux et identiques en tout. Or il n’en est rien du tout ! Les hommes et les femmes sont différents, et même parfois… incompatibles ? Si des doutes subsistent, alors il ne faut pas hésiter à venir découvrir ce spectacle de danse résolument placé sous le signe de l’humour : avec l’irréfutable évidence d’une démonstration « scientifique » parodiée, ces danseurs de grand talent sauront convaincre tout un chacun de l’exacte vérité des relations entre les hommes… et les femmes !

Une pièce chorégraphique étonnante, drôle et légère, et caractéristique par l’une des meilleures troupes de danse contemporaine de Croatie !

Dimanche 23 septembre, 18H30

Théâtre de Die

P.T. : 13 € / T.R. : 10 € et 6 €





Cirque – Performance
C8H11NO2
Cie Room 100

Mise en scène : Jakov Labrovic / Sculptures cinétiques, décor, lumière et scénographie : Jakov Labrovic et Antonia Kuzmanic / Musique : Davor Gazde / Costumes : Jakov Labrovic et Ivan Labrovic / Collaboration artistique : Angela Laurier – Regard extérieur : Ivan Labrovic / Assistanat : Mario Frani

Le titre crypté de cette performance est la formule chimique de la dopamine, un neurotransmetteur du cerveau qui s’affole lorsqu’une personne est dans un état d’esprit psychotique. Sur scène, les interprètes sont des sculpteurs qui utilisent des mouvements cinétiques pour créer la chorégraphie. Ils utilisent leur corps comme matériau principal de modelage. Les sculptures dynamiques deviennent le lieu possible de la schizophrénie, maladie qui les distord et les déchire, achevant la perte d’identité. L’utilisation de l’eau sur scène donne une dimension spéciale à la scénographie où l’eau brise l’espace et en crée une illusion. Les mouvements des corps, la lumière qui se réfracte sur eux et les fréquences sonores produites créent une atmosphère intense sur scène, qui sera donnée à ressentir et à expérimenter au public.

Lauréate de Jeunes Talents Cirque Europe 2010, Room 100 est une compagnie de cirque basée à Split en Croatie. À mi-chemin entre le cirque, la danse et la performance, C8H11NO est une proposition chorégraphique originale et déconcertante, où le travail du corps, subtilement mis, en lumière, incarne des images évocatrices et profondes.

Puissamment évocatrice, troublante et bouleversante, C8H11NO2 est une création hors-norme. À découvrir sans faute !

Samedi 29 septembre, 21H

Théâtre de Die

P.T. : 13 € / T.R. : 10 € et 6 €




Lecture et Lecture-spectacle

Anthologie des écritures théâtrales contemporaines de Croatie : Parade de cirque
Avec : Garance Clavel, Fabrice Clément, Franck Lacroix, Barnabé Perrotey, Federico Uguccioni et Aurélie Morel – Direction : Dominique Dolmieu

Publiée en 2012 aux éditions L’Espace d’un instant, sous la direction de Natasa Govedic, avec la collaboration de Dominique Dolmieu et Milos Lazin, cette anthologie donne à lire et à entendre presque cent ans de théâtre croate, de 1915, à 2012. Ici, le théâtre se transformerait presqu’en un cirque : en parade, en cortège, en défilé, en foire. En piste… Un centenaire de textes et de projets dans lesquels on croise un Hamlet au village, une violoniste dans une cave, un lapin blanc sorti des fourrés, un ours échappé de la bourse du travail… Des encyclopédies comme si on en respirait, des roses qui fleurissent comme du temps perdu. Des drames, sur lesquels on porte un regard.

Au programme :

- La Représentation de Hamlet au village de Mrdusa-d’en-bas d’Ivo Bresan

- Le Grand Lapin blanc d’ Ivan Vidic

- Les Enfants du curé de Mate Matisic

- L’Encyclopédie du temps perdu de Slobodan Snajder

- Respire ! d’Asja Srnec Todorovic

- Rose is a rose is a rose… d’Ivana Sajko

Co-production ; Festival Est-Ouest / Théâtre de Die et Théâtre National de Syldavie / Maison d’Europe et d’Orient

Samedi 29 septembre, 17H

Tente Rencontre ou Jardin – Village du Festival

Entrée libre





Le Cinquième Évangile
Lecture-spectacle

Texte : Slobodan Snajder
Direction et mise en lumière : Milos Lazin – Avec Fabrice Clément, Nicolas Combrun, Élodie Guizard, Marion Jean, Franck Lacroix, Martin Legros et Federico Ugucionni

Le canon biblique reconnaît quatre Evangiles, bien qu’il en existe d’autres que nous appelons apocryphes. Du terme grec – apocryphe – émane une dimension cachée, secrète, hérétique. Ilija Jakovljević, poète et journaliste, détenu durant la Seconde Guerre mondiale dans un camp d’extermination considéré comme le pendant croate d’Auschwitz, a réussi à tenir un journal quotidien en le cachant dans ses chaussures, en dépit du danger de mort que cela pouvait représenter… pour être finalement liquidé, après la libération,
par ceux-là mêmes pour lesquels il avait été emprisonné ; il s’agissait d’une purge antistalinienne classique exécutée selon des méthodes staliniennes, et maquillée en suicide. Jakovljević n’était pas un «homme du Parti», et aujourd’hui encore il reste une zone d’ombre quant à comment il a survécu au camp. Cet homme, au destin tragique, a été au centre des événements dont il s’est fait le témoin en les retranscrivant studieusement dans un langage codé. De ce qui s’est réellement passé derrière les barbelés, nous n’avons
pratiquement pas de témoignages directs, exception faite des griffonnages de la section prétendue «spéciale» (Sonderkommando), composée de Juifs chargés «d’actionner» les fours crématoires d’Auschwitz. Mais nous savons bien qu’ils n’ont
pas survécu à ce qu’ils ont vu. En s’appuyant sur le journal de Jakovljević, finalement publié en Croatie dans l’indifférence générale, Šnajder a écrit un nouvel évangile. C’est le drame de la peur sans espoir, de l’enfer sans purgatoire. C’est l’évangile adressé au silence de Dieu, mais aussi un message compassionnel de l’auteur à un homme qui fut avalé par l’Histoire.

La représentation sera suivie d’une présentation de la pièce par Milos Lazin et Natasa Govedic (s.r.) et d’une rencontre avec l’auteur.

Dimanche 30 septembre, 20H30

Théâtre de Die

P.T. : 8 € / T.R. : 5 €



Dans l'attente du plaisir de vous accueillir à Die, recevez, Madame, Monsieur, chers amis, nos salutations les plus cordiales.

Pour le Conseil d'Administration du Festival Est-Ouest,

Brigitte Seurt, présidente

Pour l'équipe du Festival Est-Ouest,

Harold David, directeur




www.est-ouest.com / Rens. / Rés. : 04 75 22 12 52





http://www.est-ouest.com