Récemment lus :

Yannick Haenel
Gabrielle Wittkop
Eric Maria Remarque
Régis Debray
Kamel Daoud
 Voltaire
Amélie Nothomb
Dominique de Villepin
Aimé Césaire
Gaëlle Nohant
Exigence : Litterature


17 ans !

Exigence: Litterature
      ACCUEIL
      Rechercher
      Anciens éditos
      Réagir
      La théorie
      Vos Textes
      Bibliographies
      Concours et Prix
      Manifestations
      Vos publications
      Espace Critiques
      Livres en ligne
      Devenez Critique
      Liens
      Lettre d'info
      Recommander
      Mon Libraire
     
Exigence: Litterature Publications
L’homme de Die


Communiqué

J’ai le plaisir de vous informer de la parution de :

« L’homme de Die, essai d’une poétique de la montagne dans l’œuvre d’Yves Bergeret »
Editeur : CreateSpace Independent Publishing Platform (9 avril 2014)
ISBN-10: 1497469104
ISBN-13: 978-1497469105

« Fuir, là-bas fuir », loin du rêve mallarméen dans les moments de lassitude et le gout de l’exotisme, Yves Bergeret propose une autre forme de déplacement.
Car il ne suffit pas de fuir à notre époque pour échapper à la décadence du monde et aux effets de la globalisation, il n’est nul refuge pour les retrouvailles avec autrui dans l’insularité des êtres.
Pour rompre avec ce monde d’isolement, il est des formes de création, écriture et peinture, en situation et actantes. Il existe une voie nouvelle de coproduction contre les menaces qui entament les êtres et les cultures sur n’importe quel point de la planète. Les poèmes se mettent en route pour transmettre quelque chose. C’est en explorant les œuvres majeures d’Yves Bergeret que j’ai cherché à parcourir un itinéraire, pas forcément dans leur chronologie, mais dans une écoute de sa poésie qui va vers l’Autre. Sans chercher à débusquer cet Autre, de toute évidence, protéiforme, mais saisir dans l’écriture irrégulière des signes, ce que l’énigme du vent, de la nuit, des îles, de la montagne parle à chaque être et l’irrigue de surnaturel. La poésie d’Yves Bergeret va vers ce travail de sagesse de la Conférence des oiseaux : « Quand même les deux mondes seraient tout à coup anéantis, il ne faudrait pas nier l’existence d’un seul grain de sable de la terre. S’il ne restait aucune trace, ni d’hommes, ni de génies, fais attention au secret de la goutte de pluie »
Voix singulière, Yves Bergeret exprime son enthousiasme devant la beauté de la montagne. Comme l’inspiration lui vient de lieux réels, géographiques, porteurs d’histoire, son œuvre s’enracine dehors, interroge l’ordre du monde et la place de l’humain. A-t-il trouvé une réponse ? Au travers de tous les questionnements de son travail, les traces qu’il laisse au-delà de la lecture d’espace et l’ouverture de la parole, sont révélées dans une création superbe de la fragilité et d’humilité, « l'os léger »… trace de la respiration d’un souffle ancien, la poésie et l’art comme seuils et réponses possibles.
Nicole Barrière


http://nicoletta.over-blog.com/


Toutes les annonces de cette rubrique Passer une annonce dans cette rubrique