Récemment lus :

Yannick Haenel
Gabrielle Wittkop
Eric Maria Remarque
Régis Debray
Kamel Daoud
 Voltaire
Amélie Nothomb
Dominique de Villepin
Aimé Césaire
Gaëlle Nohant
Exigence : Litterature


17 ans !

Exigence: Litterature
      ACCUEIL
      Rechercher
      Anciens éditos
      Réagir
      La théorie
      Vos Textes
      Bibliographies
      Concours et Prix
      Manifestations
      Vos publications
      Espace Critiques
      Livres en ligne
      Devenez Critique
      Liens
      Lettre d'info
      Recommander
      Mon Libraire
     
Exigence: Litterature Manifestations
! Sauve qui peut Madrid !


Double change présente :

! Sauve qui peut Madrid !
de Kiko Herrero
Éditions P.O.L

Dimanche 19 octobre 2014
de 17h à 22h

à la Galerie éof
15, rue Saint Fiacre
75002 Paris
M°- Grands Boulevards

de 17h à 19h : signature
à 19h : intervention
de 17hà 22h : cocktail madrilène & vidéo de Serge Ramon

Entrée libre

*****

! Sauve qui peut Madrid ! - Une baleine morte, un terrain vague très vague, du vermouth, 40°C, des forains, la mort, des rats et encore des rats, un gorille, une vierge, un alcoolique, Jeanne la Folle, une vieille voyeuse, une source miraculeuse, cinq enfants, une culotte, de Gaulle, des collabos, le Caudillo, un lycée, un arc de triomphe, un litre de vin, la peur, un garde forestier, deux fillettes, une mère, un magistrat à la retraite, un curé, de la bave, Dieu, un courant intestinal, des robes de chambre et des robes de chambre, du champagne catalan, la guerre civile, du cognac espagnol, des poèmes d’amour, un porte-plumes, un corbeau, du sang, de l’amertume, une bâtarde, de l’huile d’olive, un guardia civil, Utrillo, un juge franquiste, Antonio Machado, un forgeron républicain, encore du vermouth, un autre curé, un fou, des squelettes, un rai de lumière, une Bultaco, encore Jeanne la Folle, un abbé, du formol, la pute Vierge, des évangélistes, un représentant en chorizos, l’Atlético de Madrid, un rein, une veuve phalangiste, des poils noirs, des aveugles, des lilliputiens, Marlon Brando, le Trocadéro, des amphétamines, un général, encore des bâtards, le Prado, une schizophrène, la Gran Vía, la Bohème de Puccini, Ceuta, un héros franquiste, Torremolinos, des marquises droguées, Antonin Artaud, le Roi du pneu, une secte phallique, encore un aveugle, encore un curé, des organes génitaux, le mystère de la Sainte Conception, des noctambules, de la vodka, un avortement, Brézhnev, Caracas, l’Australie et enfin Paris.
C’en est trop ! Tout me revient en cascade : les jeux de l’enfance, la fin du franquisme, la Movida… Quitter Madrid ou finir au caniveau. Mais le passé n’est pas passé, le temps n’est pas mort. Vingt-cinq ans après je dois revenir. Tout est dégradation. Sauve qui peut, sauve qui peut Madrid !


¡Madrid, Run For Your Life!

A dead whale, the Madrid Sierra, a vague wasteland, dry vermouth, 40°C, fairground people, death, the Cruz de los Caidos, rats and more rats, a gorilla, a high-jacked plane, a virgin, an alcoholic, guts, Juana the Mad, an old woman voyeur, an exhibitionist, a miraculous source, five children, a syringe, a pair of underpants, De Gaulle, collaborators, the Caudillo, high school, an arch of Triumph, a donkey, a litre of wine, fear, the West Park, a ranger, a banana, two little girls, a mother, a retired magistrate, a boy, a priest, slobber, an internal current, dressing gowns and more dressing gowns, Catalan champagne, Spanish cognac, love poems, an anaconda, a penholder, granite, a crow, blood, bitterness, a bastard, Puerto Real, olive oil, red wine, a guardia civil, Utrillo, a pro-Franco judge, an Italian actress, Antonio Machado, a Republican blacksmith, more dry vermouth, another priest, a madman, skeletons, a ray of light, ten Spanish brooms, a Bultaco, Juana the Mad again, an abbot, dust, formaldehyde, the Virgin whore, evangelists, a chorizo salesman, the Club Athlético de Madrid, a kidney, a mortadella sandwich, a widowed Phalangist, black body hair, blind men, a wardrobe, Visigoth Kings, Lilliputians, Angela Molina, Marlon Brando, the Trocadero, amphetamines, a general, more bastards, a schizophrenic, the Gran Via, Puccini’s Boheme, desire, Ceuta, a pro-Franco hero, Torremolinos, drug-addicted marchionesses, Antonin Artaud, stray dogs, the King of Tyres, paracetamol, a phallic sect, another blind man, another priest, genital organs, charity, an abortion, Brezhnev, Caracas, Australia, and finally Paris.

Too much! It all comes pouring back into his mind: his games as a child, Franco’s downfall, the Movida… Get away from Madrid or end up in the gutter. But the past has not passed, time is not dead. Twenty-five years later, he has to go back. Everything is in ruins. Madrid, run for your life!

Traduction Emmelene Landon

Kiko Herrero est né à Madrid en 1962. Au début des années 80 il est programmateur au Rock-Ola, temple de la Movida.
En 1985, il arrive à Paris. Il travaille dans le cinéma et le théâtre et met en scène performances et spectacles musicaux.
En 1996, avec Serge Ramon, il ouvre éof, espace pluridisciplinaire d’exposition qui s’intéresse de façon transversale aux tendances émergentes de la création contemporaine.


******





Toutes les annonces de cette rubrique Passer une annonce dans cette rubrique