Récemment lus :

Didier Ayres
Shaun Levin
Pétrus Borel
Philippe Kerr
Patrick Modiano
Catherine Gil Alcala
Marc Villemain
Jean Marie Gustave Le Clezio
Yannick Haenel
Gabrielle Wittkop

17 ans !

Exigence: Litterature
      ACCUEIL
      Rechercher
      Anciens éditos
      Réagir
      La théorie
      Vos Textes
      Bibliographies
      Concours et Prix
      Manifestations
      Vos publications
      Espace Critiques
      Livres en ligne
      Devenez Critique
      Liens
      Lettre d'info
      Recommander
      Mon Libraire
     
Exigence: Litterature Publications

Toutes les annonces de cette rubrique
Passer une annonce dans cette rubrique


Le dernier Malbar


Le Dernier Malbar ou l’Amour fou parle des contradictions sur lesquelles s’est construite et repose la société réunionnaise. La pièce offre un accès au lecteur et au spectateur à une prose en créole qui a nécessité un travail de réécriture en français. Traduire c’est prendre une voie nouvelle avec l’œuvre, marquant par-là ce passage à l’universel de la dramaturgie. Il s’agit d’une tragédie moderne, drôle et critique : une déclaration d’amour burlesque à l’île de la Réunion. Les personnages évoluent à travers l’île au milieu d’un univers à la fois onirique et réaliste. La poésie pénètre en vague l’intrigue théâtrale à travers les dialogues dont les répliques des personnages sont autant de manifestes. Enfin, il s’agit d’une pièce anticommunaliste qui refuse la partition des êtres et individualités en sectes, religions ou civilisations d’origine : « Un théâtre engagé contre le communalisme ? Le Dernier Malbar est une pièce qui va à l’encontre du communalisme, ce racisme colonial dont nous sommes tous victimes et dépositaires tout à la fois ; et dont la cruauté repose sur une échelle de valeurs discriminante » (préface du Dernier Malbar).

http://www.revue-interrogations.org/IMG/pdf/Feuille_de_Pub_-_Copie.pdf