Récemment lus :

Pablo Neruda
Ohran Pamuk
Georges Séféris
E.M. Forster
Anne Bourrel
Ossip Mandelstam
Laurine Roux
Dominique de Villepin
Perrine Le Querrec
Chantal Robillard

17 ans !

Exigence: Litterature
      ACCUEIL
      Rechercher
      Anciens éditos
      Réagir
      La théorie
      Vos Textes
      Bibliographies
      Concours et Prix
      Manifestations
      Vos publications
      Espace Critiques
      Livres en ligne
      Devenez Critique
      Liens
      NOUS
      Recommander
      Mon Libraire
     
Exigence: Litterature Manifestations Toutes les annonces de cette rubrique

Passer une annonce dans cette rubrique

Festival Littexil - Signes et balises


Dimanche 11 février, j’aurai l’honneur de participer à la deuxième édition du festival Littexil (Salon des littératures de l’exil et de la migration), qui se tiendra de 14h à 18h au Musée national de l'histoire de l'immigration du Palais de la Porte Dorée (Paris 12e).

J’y serai tout l’après-midi et interviendrai, en tant qu’éditrice, à 17h30. Je parlerai en particulier de Victor Serge et de sa correspondance avec Laurette Séjourné.

“Ai-je bien fait de consentir à cette séparation avec Laurette et Jeannine ? À chaque tour d'hélice, la distance s'accroît.
Sait-on jamais ce qu'est, sera une séparation ?” écrit-il dans ses Carnets alors qu’il vient de laisser sa compagne sur le quai à Marseille (mars 1941).

Et un peu plus loin, écrit de La Havane (septembre 1941) :

“Il m’arrive d’être crispé, désolé, déchiré par la séparation, il ne m’arrive jamais d’en être malheureux, parce que je me sens fortifié, rasséréné, comblé d’une sorte de confiance et de joie puisque tu existes, tu es mienne, je t’ai, à travers toute séparation, si dure et longue qu’elle soit. Je crois que tu dois éprouver cela, que c’est notre entente et notre amour ; tu es ma jeunesse, ma seule joie de vivre, je veux être ta force, ta plénitude et c’est ainsi. Je me répète que ces difficultés, ces voyages difficiles, cette séparation, cette épreuve pour toi, c’est encore notre vie, c’est ma destinée devenue la tienne, la nôtre.”

Au plaisir de vous y rencontrer !

Anne-Laure Brisac, pour les éditions Signes et balises