Récemment lus :

Gabrielle Wittkop
Eric Maria Remarque
Régis Debray
Kamel Daoud
 Voltaire
Amélie Nothomb
Dominique de Villepin
Aimé Césaire
Gaëlle Nohant
Amos Oz
Exigence : Litterature


17 ans !

Exigence: Litterature
      ACCUEIL
      Rechercher
      Anciens éditos
      Réagir
      La théorie
      Vos Textes
      Bibliographies
      Concours et Prix
      Manifestations
      Vos publications
      Espace Critiques
      Livres en ligne
      Devenez Critique
      Liens
      Lettre d'info
      Recommander
      Mon Libraire
     
Exigence: Litterature Manifestations
Festival littéraire - Tournefeuille


Communiqué de presse



Festival littéraire - Ve édition - Tournefeuille du 19 au 25 mai 2008

HISTOIRE EN TOUTES LETTRES
le roman en habit noir



À Tournefeuille, charmante ville de la première couronne toulousaine, le festival Histoire en toutes Lettres confirme depuis 2004 sa volonté d’inciter le plus grand nombre à partager le plaisir de découvrir les multiples facettes de l’histoire et de la littérature quand elles décident de croiser leurs chemins pour donner forme à un thème, différent chaque année, décliné en des formes diverses.
Après les grands chemins (2007), la mémoire et l’oubli (2006), l’esprit de fronde (2005), la biographie (2004), cette 5e édition d’Histoire en toutes Lettres nous invite à pénétrer dans les multiples univers du roman noir et du polar où, souvent, Histoire et faits de société croisent chroniques criminelles et complots contemporains de basse fosse. De la critique sociale à l’enquête historique, la littérature dite « noire » a aboli les frontières pour devenir un genre littéraire à part entière, avec ses courants, ses maîtres, disciples et marginaux.
Le roman noir et le polar ne sont-ils pas devenus l’une des formes les plus adaptées pour nous raconter les faits et méfaits de la société dans laquelle nous vivons ? Si elle ne cherche pas, ou plus, à refaire le monde au moins s’applique-t-elle, tant pour notre gouverne que pour notre plaisir, à élucider notre temps présent et les diverses turpitudes de l’âme humaine.



Lundi 19 mai
En guise de « mise en bouche », sera proposé un film noir en avant-première. La Cité des Jarres, adapté d’un grand polar islandais de Arnaldur Indridasson, a reçu la plus prestigieuse des récompenses du festival du film de Karlovy Vary, le Globe de Cristal. Il sera le premier d’une série de films noirs programmés pour l’occasion par le cinéma Utopia de Tournefeuille, partenaire fidèle de la manifestation.

Au programme des six journées et soirées qui vont suivre, de très nombreuses rencontres, lectures, projections de films avec des maîtres du noir, d’hier à aujourd’hui. Des comédiens et musiciens mettront également en scène, en voix et en musique quelques perles noires.

Mardi 20 mai
Lors de la première soirée Dominique Manotti, professeur d’histoire à l’Université, mais également auteur de romans noirs, devrait souligner, au regard de sa propre expérience, que les liens entre ces deux activités sont profonds et relèvent d’un même souci : comprendre le monde et la réalité dans laquelle nous vivons.
« Goût du réel, volonté de comprendre, imagination, personnellement j’ai glissé de l’histoire au roman noir sans remise en cause » (D. Manotti)
Puis Claude Mesplède, Docteur ès-sciences polardeuses et auteur principal du très fameux Dictionnaire des littératures policières, nous narrera la naissance et l’histoire du roman noir américain. La collaboration efficace et généreuse de Claude Mesplède nous a par ailleurs été très précieuse pour l’élaboration de ce programme.

Mercredi 21 mai
Jean-Baptiste Baronian, auteur prolifique et critique littéraire, préside l’Association des Amis de Georges Simenon. Nous avons souhaité consacrer une soirée au créateur de Maigret avec une conférence de Jean-Baptiste Baronian suivie de la projection d’un film adapté d’une œuvre de Simenon (Le Chat).

Mercredi 21, Jeudi 22, vendredi 23 mai
Chaque fin d’après-midi, les Apéros du noir permettront de converser avec l’un(e) de nos invité(e)s au-delà du thème principal qui a suscité leur invitation. Ainsi Jean-Baptiste Baronian évoquera-t-il Baudelaire et ses poèmes noirs (il a publié une biographie du poète en Folio), de son côté Maurice Gouiran évoquera Marseille, terre de polar tandis que Maurice Petit, comédien et par ailleurs directeur artistique du festival, proposera une lecture de textes noirs et courts très divers, des Nouvelles à déguster.

Jeudi 22 mai
Initiées avec succès lors de la précédente édition, deux soirées en trois temps (deux temps de rencontres ou lectures avec une pause buffet) permettent ainsi au public comme aux prestataires un vrai moment d’échanges directs en toute convivialité.
La soirée inaugurale (Dominique Manotti et Claude Mesplède) a été composée de cette manière, comme la soirée réunissant cette dame en robe du noir : Emmanuelle Urien et un spectacle produit par le T.N.T. Renseignements généraux avec Eddy Texier d’après un texte de Serge Valetti.
Essentiellement auteur de nouvelles, Emmanuelle a déjà publié plusieurs recueils dont La Collecte des monstres plusieurs fois primé. Rencontre et lecture d’un auteur en grande présence et plein devenir. Découvrons ensuite les mots de Valetti à travers les péripéties et les délires de son pilier de bar, drôle, fantasque, attachant, qui se prend pour James Bond et Batman à la fois. Un scénario burlesque et décalé.

Vendredi 23 mai
Jean Giono, qui adorait les romans policiers et en avait, chez lui à Manosque, une sacrée collection, a écrit avec un Roi sans divertissement le plus noir des romans noirs, dont nous entretiendra Christiane Baroche, elle-même auteur d’une œuvre littéraire très importante et également spécialiste de Giono. Maurice Petit donnera lecture de quelques extraits de ce très beau roman.

Polar et cinéma seront conjugués par François Guérif et Jean-Hugues Oppel. Le premier, passionné de littérature et de cinéma, auteur de nombreuses monographies, est également l’éditeur et le directeur littéraire des collections Rivages/Noir, Mystère etc. Il est le découvreur en France de James Ellroy et bien d’autres. Jean-Hugues Oppel est réalisateur ou opérateur de cinéma et de télévision mais également auteur de très nombreux nouvelles et romans dont le fameux Ambernave. Cette rencontre sera suivie d’une soirée de polars au cinéma Utopia (projection de deux films noirs de Mike Hodges).



Samedi 24 mai
Multiples rencontres et lectures tout au long du samedi autour des thèmes suivants :

• Histoire et polar en Asie avec Peter May (Chine) et Thanh-Van Tran-Nhut (Vietnam)
• La nouvelle et le récit autobiographique, pleins d’humour et d’autodérision, sont les terrains de prédilection du grand Marc Villard. Un monde de loosers ? Peut-être, mais quelle classe ! Et en ce cas précis, Honneur aux vaincus !
• Un américain à Paris avec Jake Lamar : Grand prix du roman noir de Cognac en 2006, Jake Lamar est l’une des grandes révélations de la décennie.
• Derrière les masques : si on ne présente plus le juge Halphen, nous aurons le grand plaisir de faire découvrir les déjà nombreux romans noirs d’Éric Halphen.
• Que signifie Écrire du noir en 2008 se demande Jean-Hugues Oppel
• En tout état de cause il semble bien, pour Maurice Gouiran que le polar soit l’un des derniers espaces de liberté dans la création artistique contemporaine.
• Dans le roman noir, les générations se succèdent et chacune instille la musique qu’elle écoute dans ses fictions : blues, jazz, rock, classique, variétés, techno, etc.… car tous les genres apparaissent dans la noire. Marc Villard, Jean-Hugues Oppel et Mouloud Akkouche nous parleront des diverses bandes son du noir.
• Comment nous faire pardonner du mal que nous faisons à la nature ? Cruelle nature que celle de l’humain, cruelle nature que celle que nous saignons à blanc. Les romans de Pascal Dessaint portent ce cri et c’est au côté de François Guérif qu’il s’en alarme.

Pour conclure somptueusement ce samedi, nous passerons une Folle nuit du noir avec Jean-Bernard Pouy, le plus inclassable des ”grands” du noir et Bernadette Lafont, la plus audacieuse des comédiennes ! Créateur de la série du « Poulpe » en 1995, de la « Série Grise » en 2000, Jean-Bernard Pouy lance la « Suite Noire » en 2006. Il participe régulièrement à l’émission « Des papous dans la tête » sur France Culture, et est également scénariste pour le cinéma et la télévision. Son œuvre, considérable, est riche d’autant de fantaisie que de grande noirceur. Bernadette Laffont nous fera lecture de savoureuses pages du grand Pouy ! Première égérie de la Nouvelle Vaque, elle incarne l’une des trajectoires les plus drôles, les plus libres et les plus audacieuses du cinéma français. Cette soirée sera musicalement ponctuée par les chansons réalistes et néanmoins drôlatiques de Berni et Grabowski.

Dimanche 25 mai
Déjà dimanche ? Eh oui ! Nous le partagerons avec :
• Claude Bourgeyx, auteur de théâtre, nouvelles, romans, textes radiophoniques est un écrivain malicieux qui mêle fantaisie et ironie souvent décapante dans des univers hautement farfelus et émouvants. Qui ne se souvient des Petites fêlures si magnifiquement interprétées par Claude Piéplu. Rencontre avec une œuvre indispensable, à ne manquer sous aucun prétexte !
• Thierry Bourcy, scénariste pour la télévision et le cinéma, a créé le personnage de Célestin Louise, flic devenu soldat sur le front de 1916. Au château d’Amberville, devenu hôpital de campagne, se répand une étrange épidémie de meurtres. Affaire à suivre et à entendre, lue par François-Henri Soulié.

Pour conclure, en beauté masquée de noir, comme il se doit, mais également en musique, pour endiabler les rythmes d’un bal où tout peut arriver, et surtout le pire, une drôle de « murder baloche » sera orchestrée par des musiciens tel ce voyou de Jean-Marc Padovani et son fameux Jazz Gang mais aussi les professeurs et élèves de l’école de musique de Tournefeuille qui ont accepté de s’encanailler à l’insu de leurs parents et supérieurs hiérarchiques !
Si il est vrai que la musique adoucit les mœurs, il ne sera donc pas inutile de ponctuer ces niaiseries paso doblement javanaises en rappelant l’ambiance doucement féroce dans laquelle nous venons de vivre cette semaine par quelques textes bien gentiment saignants interprétés par une brigade de comédiens désarmés.

Samedi 24 et Dimanche 25 mai
Et que la fête commence au Bazar des Mystères !
Après “Le Bazar des voyageurs”, initié lors du festival 2007, le bazar se voilera cette année de mystères… Pendant le week-end, seront proposées différentes animations pour un public familial : jeux de société et jeux d’écriture (« cadavres exquis ») ; de création de masques ; démonstration de théâtre d’ombres et initiation à la fabrication et la manipulation de silhouettes articulées ; petite restauration (crêpes, chocolat, café… noir bien sûr !) ; et enfin, présence des libraires, et séances de dédicaces avec les auteurs présents. À signaler en particulier, la présence de Zaü, illustrateur de renom qui sera présent pour dédicacer ses livres, mais proposera également, de réaliser en compagnie du public une « performance » : pendant qu’une comédienne fera la lecture d’une nouvelle ou d’un texte court sur le thème du noir, Zaü montrera toute la palette de son art en illustrant simultanément l’histoire racontée.

Autour du festival
• Pour les plus jeunes, diverses interventions d’écrivains et comédiens ont été imaginées (collèges, lycées).
• Un atelier d’écriture sur le thème du noir sera animé le week-end du 17-18 mai  par Maithé Vignaud, écrivain ; tandis que la Cie Tabula Rasa proposera un atelier de lecture à voix haute les 24-25 mai.
• Plusieurs expositions : Scénographie autour du roman noir, Simenon, Polars du monde entier
• Projection, dans les salles du cinéma Utopia, d’un cycle de films noirs
• Une Soirée jeux de société sera organisée le vendredi soir à la Maison de Quartier Pahin, en conclusion de toute une semaine d’animations proposées par la ludothèque autour du thème du noir.
• Les librairies La Préface (Colomiers) et Le Scribe (Montauban), seront présentes pendant toute la durée du festival. Elles présenteront bien sûr les œuvres des auteurs invités, mais également toute une sélection de livres sur le thème du “noir”. Des séances de dédicaces seront prévues à l’issue de chaque rencontre.


Renseignements Festival : 05 61 86 47 13 - www.confluences.org - contact@confluences.org
Contact presse : Brigitte Termeau Maisonneuve - 05 62 13 56 30 / 06 03 60 45 42
contact.presse@terresdusud.fr




Toutes les annonces de cette rubrique Passer une annonce dans cette rubrique