Récemment lus :

Yannick Haenel
Gabrielle Wittkop
Eric Maria Remarque
Régis Debray
Kamel Daoud
 Voltaire
Amélie Nothomb
Dominique de Villepin
Aimé Césaire
Gaëlle Nohant
Exigence : Litterature


17 ans !

Exigence: Litterature
      ACCUEIL
      Rechercher
      Anciens éditos
      Réagir
      La théorie
      Vos Textes
      Bibliographies
      Concours et Prix
      Manifestations
      Vos publications
      Espace Critiques
      Livres en ligne
      Devenez Critique
      Liens
      Lettre d'info
      Recommander
      Mon Libraire
     
Exigence: Litterature Manifestations
Double Change


L’association Double Change
avec le concours du Conseil Régional d’Île de France propose une semaine autour de
l’écrivain américain Rosmarie Waldrop
et de l’auteur et performeur américain David Antin

« Ici je travaille à. Une sorte d’élégie. Ici un plafond étrange. « Sa bouche remplie de terre. » Je voudrais te regarder. Et t’écrire. Un charme émoussé en son bord. Dans cette embrasure où je me trouve ta voix devient. Sourde » (Rosmarie Waldrop*)

« et je réfléchissais à cela alors que je volais vers l’iowa et je pensais à la façon dont tout le monde tenterait de situer l’avant-garde et à la façon dont presque tous s’accorderaient à dire qu’elle suppose qu’on provoque ou qu’on fasse du nouveau et que j’étais censé moi aussi parler de cela et je me suis rendu compte que j’allais être embarrassé car pratiquement tous les rôles traditionnellement dévolus à l’avant-garde ont été récupérés par autre chose et j’ai alors pensé que moi-même je n’ai jamais eu une vision claire de ce qu’être d’avant-garde veut dire bien qu’on m’ait fait jouer ce rôle assez de fois pour que je sache ce que cela fait d’être d’avant-garde » (David Antin*)

Programme

Le 2 mai 2008, 19h : Rencontre avec David Antin*
Librairie Michèle Ignazi, 17 rue de Jouy, 75004 Paris, (Me Saint Paul)
A l’occasion de la parution de Ce qu’être d’avant-garde veut dire (tr. Vincent Broqua, Olivier Brossard, Abigail Lang) aux Presses du réel/Motion Method Memory
Et de Je n’ai jamais su quelle heure il était (tr. Pascal Poyet) aux Editions Héros-limite

Le 3 mai 2008, 19h : Improvisation de David Antin*
Improvisation/lecture de David Antin et traductions
Organisée avec le concours de Motion Method Memory
Point Ephémère, 200 quai de Valmy, 75010 Paris (Me Jaurès)

Le 6 mai 2008, 17h30 : Rosmarie Waldrop*, avec Françoise Valéry et Franck Pruja
Rosmarie Waldrop (lecture et questions/réponses) accompagnée de Françoise Valéry et Franck Pruja pour discuter des maisons d’édition Burning Deck et Edition de L’attente
Groupe de travail Poe(s)t (EA IMAGER)
Universtié de Marne-la-Vallée, Auditorium du Bâtiment Copernic

Le 7 mai 2008, 17h30 : Rosmarie Waldrop*
Rosmarie Waldrop (questions/réponses et lecture)
Groupe de travail Poe(s)t (EA IMAGER)
Université de Paris 12, CMC, Salle des thèses, 61 avenue du Général de Gaulle, 94010 Créteil
http://www.univ-paris12.fr/00730115/0/fiche___pagelibre/&RH=WEB_FR&RF=1176931876081

Le 8 mai 2008, 19h : Lecture trilingue autour d’Oskar Pastior : Rosmarie Waldrop* avec Bénédicte Vilgrain et Frédéric Forte
Rosmarie Waldrop interviendra en compagnie de Bénédicte Vilgrain et Frédéric Forte autour de la traduction en français et en anglais du poète allemand Oskar Pastior. (lecture trilingue)
Librairie Le Divan
203, rue de la Convention 75015 M° Convention
*Biographies :

David Antin :
Poète, critique d’art, linguiste et performer, David Antin est né en 1932 à New York et vit depuis 1968 à San Diego en Californie. Depuis 1971, à l’invitation de musées ou d’universités, David Antin improvise des talk poems qui entrelacent le récit, la conférence, l’anecdote, le monologue, la méditation et le dialogue philosophique. On a dit de lui qu’il était « un mélange de Mark Twain et de Gertrude Stein », « un croisement de Lenny Bruce et de Ludwig Wittgenstein ». Par des digressions en cascade, au gré de réflexions sur le contexte immédiat, l’art, les institutions, la société, la mémoire, ou le langage, un discours se construit, se déploie, dérive et s’observe, tandis qu’Antin parcourt imperceptiblement son motif.

Rosmarie Waldrop :
Poète, romancière, traductrice, et éditrice, Rosmarie Waldrop est née allemande en 1935. Elle vit aux Etats-Unis et écrit en anglais américain. Cette double appartenance linguistique lui fait dire que son système phonétique pourrait se placer au beau milieu de l’Atlantique et que sa langue est perpétuellement autre. Souvent associée au mouvement L=A=N=G=U=A=G=E, l’écriture de Rosmarie Waldrop mêle la réflexion sur la langue, sur le langage et la forme poétique proposant ainsi des nouveaux modes de pensée. A l’image de son A Key into the Language of America, dont le titre et les chapitres sont empruntés au texte du fondateur de la colonie de Rhode Island dans ce qui n’était pas encore les Etats-Unis, sa poésie interroge avec humour et violence l’appropriation colonisatrice tout autant que la problématique appartenance à une langue, un pays, une nation.
Traduite en français, entre autres, par Jacques Roubaud, elle est aussi traductrice du français. Elle a réalisé la traduction des œuvres d’Edmond Jabès en anglais américain, elle a par ailleurs traduit des poètes allemands tels Oskar Pastior et Gerhard Rühm.
Editrice, elle a fondé la maison d’édition Burning Deck avec son mari, Keith Waldrop, maison d’édition dont on pourrait dire qu’elle a agité et continue de faire bouger le paysage de la poésie américaine. Une part importante est donnée à la traduction par l’intermédiaire de la collection Séries d’écritures et Dichten. (www.burningdeck.com/index2.html)





Toutes les annonces de cette rubrique Passer une annonce dans cette rubrique