Récemment lus :

Didier Ayres
Shaun Levin
Pétrus Borel
Philippe Kerr
Patrick Modiano
Catherine Gil Alcala
Marc Villemain
Jean Marie Gustave Le Clezio
Yannick Haenel
Gabrielle Wittkop

17 ans !

Exigence: Litterature
      ACCUEIL
      Rechercher
      Anciens éditos
      Réagir
      La théorie
      Vos Textes
      Bibliographies
      Concours et Prix
      Manifestations
      Vos publications
      Espace Critiques
      Livres en ligne
      Devenez Critique
      Liens
      Lettre d'info
      Recommander
      Mon Libraire
     
Exigence: Litterature Publications

Toutes les annonces de cette rubrique
Passer une annonce dans cette rubrique


D’abord il y a un voyage


Premier Roman
par François Dutreillas


D’abord il y a un voyage. Le voyage. Le milieu des années 90, le début de l’âge adulte, celui de toutes les certitudes. L’Asie. Des milliers de kilomètres, une dizaine d’aéroports, autant de mégalopoles, des îles, des images, des parfums, du bruit, de la musique, des rencontres, une histoire que l’on vit, des histoires que l’on entend.
Il y a le retour, les notes recopiées, les photos agrandies, l’envie de raconter.
Les années passent, les images jaunissent et les souvenirs se mêlent aux rêves, aux fantasmes.
Puis il y a l’envie d’écrire. Ecrire. Des poèmes et des chansons à vingt ans, un premier roman à trente, un roman non publié, un roman oublié, histoire d’un chagrin passé.
Envie d’écrire. Un titre d’abord : le prénom d’un ami grand voyageur, fidèle rapporteur de faits divers du bout du monde. Puis vient l’histoire, une histoire inventée avec un peu de celle de l’ami voyageur, un peu de sa propre histoire accommodée, raccommodée à une trame chaque jours recomposée. Les nuits sont blanches, les saisons passent. Un an d’écriture. Deux ans de corrections.Enfin il y a le premier volume que l’on imprime puis que l’on poste à quelques grands éditeurs. Il y a l’attente, la première réponse, celle qui arrive si vite que l’on s’interroge sur les capacités des comités dits « de lecture ». Pouvoirs magiques sans doute.
L’envie s’effiloche, des mois passent encore. Mais il y a la famille, les amis qui encouragent. Relecture, corrections, modifications, transpo- sitions, rééditions, réexpéditions chez des éditeurs régionaux, des éditeurs en ligne. Attente. Une première réponse positive, puis une autre et encore une autre. L’heure du choix. Petit moment de bonheur. Premier contrat. Mon roman est-il bon ?


"Frankie" par François Dutreillas Nicolion éditions 2008 –



http://www.nicolion.com/oeuvres_fiche.php?OEU_ID=41