Récemment lus :

Didier Ayres
Shaun Levin
Pétrus Borel
Philippe Kerr
Patrick Modiano
Catherine Gil Alcala
Marc Villemain
Jean Marie Gustave Le Clezio
Yannick Haenel
Gabrielle Wittkop

17 ans !

Exigence: Litterature
      ACCUEIL
      Rechercher
      Anciens éditos
      Réagir
      La théorie
      Vos Textes
      Bibliographies
      Concours et Prix
      Manifestations
      Vos publications
      Espace Critiques
      Livres en ligne
      Devenez Critique
      Liens
      Lettre d'info
      Recommander
      Mon Libraire
     
Exigence: Litterature Manifestations

Toutes les annonces de cette rubrique
Passer une annonce dans cette rubrique


Double Change


Double Change

vous invite à une lecture de

CARLA HARRYMAN, BARRETT WATTEN

et GUY LELONG avec DONATIENNE MICHEL-DANSAC

le vendredi 29 mai à 19h

au Point Éphémère
200 Quai de Valmy - 75010 Paris
Métro Jaurès ou Louis Blanc



L'entrée est libre.


Écrivain, critique et chercheur, né en 1952, GUY LELONG est l’auteur de textes de fiction et d’essais théoriques. Cette double activité s’est développée à partir de la revue Conséquences, dont il a été responsable entre 1983 et 1991 et qui, fondée dans la continuité du Nouveau Roman, cherchait à articuler pratique et théorie de l’art. Il s’attache également à mettre en relation différents domaines artistiques. Il a ainsi publié en 1992 un essai sur l’architecture et les arts plastiques, Des relations édifiantes, mené en 1993-1994 un travail de recherche à l’Ircam sur les rapports texte / musique, consacré en 2001 une monographie à Daniel Buren (Flammarion) et édité en 2008 les Écrits du compositeur Gérard Grisey (MF).
Ses textes de fiction sont toujours conçus en fonction des contextes où ils prennent place. C’est selon ce principe qu’il a élaboré l’installation Un plan tramé (2000), engagé plusieurs collaborations avec le compositeur Marc-André Dalbavie et le plasticien metteur en scène Patrice Hamel. Il a réalisé Plan libre (2003) pour un atelier de création radiophonique de France Culture consacré à la villa Savoye de Le Corbusier, publié en 2005 sous forme de livre avec CD (MF). Introduit par une préface visuelle de Daniel Buren, son roman in situ Le Stade est la première fiction qu’il ait destinée au livre (Les petits matins).

DONATIENNE MICHEL-DANSAC est chanteuse, ce qui pour elle est une autre possibilité de dire. Donc elle ne chante pas, elle parle. Elle interprète la musique de l’époque Baroque à nos jours. Sa rencontre avec Georges Aperghis date de 1992 pour « Sextuor ». Son immense attachement à l’écriture multiple de ce compositeur ne s’est depuis jamais tari. Elle a enregistré en 2001 la première intégrale des « Récitations ». Pour le cinéma, elle a joué dans « Musica da camera » de Philippe Beziat et « Tempête sous un crâne » de Catherine Maximoff. Elle a aussi une grande passion pour les lectures publiques de textes et romans, notamment Céline Minard, Olivier Cadiot et prochainement Guy Lelong.

CARLA HARRYMAN est l’auteur de 14 livres. Parmi ses publications récentes on peut citer Adorno’s Noise (Essay Press, 2008), un recueil d’essais conceptuels et poétiques, le long poème Open Box (Belladonna 2007), le roman Gardener of Stars (Atelos, 2001) et Baby (Adventures in Poetry, 2005). En français a paru Toujours l’épine est sous la rose (Ikko, 2006) dans une traduction de Martin Richet. Carla Harryman est co-éditrice de Lust for Life: On the Writings of Kathy Acker (Verso, 2006) et une des participantes du projet d’autobiographie collective et sérielle, The Grand Piano, consacrée à la scène littéraire de San Francisco et des environs dans les années 1975-1980. Dans ses performances les plus récentes, elle met en œuvre le texte polyvocal, le bilingusime, la parole en voix chorale et l’improvisation musicale. En 2004, la Foundation for Contemporary Art lui a décerné un prix pour sa poésie. Elle enseigne à Eastern Michigan University et à Bard College.

BARRETT WATTEN est poète et critique. Sa récente étude consacrée au “moment constructiviste” (The Constructivist Moment: From Material Text to Cultural Poetics, Wesleyan University Press, 2003) a reçu le prix René Wellek en 2004. En 1985 était paru un recueil d’essais critiques intitulé Total Syntax (Southern Illinois University Press). Son œuvre poétique constitue une expérimentation avec et entre les genres. On peut citer la collection de poèmes Frame: 1971–1990 (Sun & Moon, 1997), Bad History, un poème en prose non narratif “qui inclut de l’histoire” (Atelos 1998), et Progress / Under Erasure, volume qui publie ensemble deux longs poèmes (Green Integer, 2004). Il a participé à deux projets expérimentaux d’écriture en collaboration: Leningrad: American Writers in the Soviet Union (Mercury House, 1992) et The Grand Piano, San Francisco, 1975–80. Cette tentative d’autobiographie collective prévue en dix volumes a commencé à paraître en 2006. Un des fondateurs du mouvement Language, il a été l’éditeur de la revue This dans les années 1970 et de Poetics Journal avec Lyn Hejinian dans les années 1980. Les archives de cette revue paraîtront sous forme digitale en 2010 chez Wesleyan. Il est l’éditeur, avec Carrie Noland, de Diasporic Avant-Gardes: Experimental Poetics and Cultural Displacement (Palgrave, à paraître en 2009). En français a paru Plasma/Parallèles/“X” (Le Quartanier (Montreal), 2007) dans une traduction de Martin Richet. Fullbright Scholar à l’Université de Tübingen en 2005, Barrett Watten enseigne à Wayne State University, Detroit. www.english.wayne.edu/fac_pages/ewatten).



http://www.doublechange.com/dcblog/?p=116