Exigence : Littérature



Publicité

Exigence: Litterature
      ACCUEIL
      Rechercher
      Anciens éditos
      Réagir
      La théorie
      Vos Textes
      Bibliographies
      Concours et Prix
      Manifestations
      Vos publications
      Espace Critiques
      Livres en ligne
      Devenez Critique
      Liens
      Lettre d'info
      Recommander
      Mon Libraire
     


Jean-Philippe Toussaint

Autoportrait (à l'étranger) - Jean-Philippe TOUSSAINT
Editions de Minuit 2000


" Je est un autre " soupirait Rimbaud. En ce qui me concerne, je et l'autre sommes moi. Un ami, quant à lui, me confiait récemment, qu'il devenait de plus en plus l'autre devant un je de plus en plus flou et évaporé. Force est de constater, que l'énonciation rimbaldienne suscite un glissement progressif vers des permutations singulières.

Toussaint, pour sa part, dérape ironiquement vers le " je est un autre " en secouant l'autre qui est un je assujetti à des détours d'écrivain. Ainsi, l'extériorité du regard que Toussaint-écrivain balaie tel un faisceau lumineux sur Toussaint-voyageur s'orchestre sur un ton minimaliste pour tenter de capturer - ledit autre - à la dérobée. Ce faisant, Toussaint ( écrivain ) est en proie à cet autre ( voyageur ) qui dégringole hors de lui.

Se prenant comme modèle, Toussaint se désigne comme miroir ( pour sortir de sa peau ) réfléchissant divers déplacements furtifs et successifs de l'autre en cavale dans le quasi non-événement. Partant, il tente d'observer l'autre c'est-à-dire lui-même à travers onze tableaux ( d'où le titre Autoportrait ) aux contours plus ou moins accentués plus ou moins poreux - selon l'angle et le lieu d'observation. Incidemment, il prend la posture de pied en cap pour s'éjecter avec acuité, puis s'écrire à l'oblique par la distanciation. Cela donne un petit échantillonnage original du regard sur soi-même par l'autodérision.

Brouillage ou bricolage le lecteur est pris à partie soit pour regarder une épreuve de Polaroïd ( un instantané de la surface ) ou soit pour découvrir une radiographie de scanner ( un rayon x du champ de conscience ).

Alors, chemin faisant, nous effleurons Tokyo, Hongkong, Berlin, Prague, Cap Corse, Kyoto, Nara, Hanoi, Sfax ; dans une suite de récits courts restituant des ponctions d'intimité découpées à partir d'événements ténus. Autrement dit, Toussaint se fait le secrétaire particulier de ses sensations et de ses gesticulations et aussi parfois de celles des autres - ceux qui flânent dans son champ visuel.

Raconter ces onze péripéties laminées équivaudraient à les ruiner puisqu'elles tiennent à une astucieuse fluidité de la perception. On pourrait même dire à la limite que les narrer serait les désincarner. Ce qui importe en revanche, c'est de souligner le cabotinage inventif de Toussaint qui flirte avec d'élégantes phrases descriptives ornées de digressions fort habiles.

Joliment ironique sans être racoleur ou facile " Autoportrait ( à l'étranger) " désarçonne surtout par la gymnastique joyeuse de l'écriture dans le réel en liséré de l'insignifiance. L'exercice est périlleux - pas toujours abouti - mais louable.

 

Irma Krauss