Exigence : Littérature



Publicité

Exigence: Litterature
      ACCUEIL
      Rechercher
      Anciens éditos
      Réagir
      La théorie
      Vos Textes
      Bibliographies
      Concours et Prix
      Manifestations
      Vos publications
      Espace Critiques
      Livres en ligne
      Devenez Critique
      Liens
      Lettre d'info
      Recommander
      Mon Libraire
     


Le roman de Margaret Drabble, La sorcière d'Exmoor, s'ouvre sur une scène chaleureuse d'une réunion familiale dans un décor convivial et harmonieux

La sorcière d'Exmoor

Margaret Drabble

Phébus 2002

Par Claudine Peyre

 

 

Le roman de Margaret Drabble, La sorcière d'Exmoor, s'ouvre sur une scène chaleureuse d'une réunion familiale dans un décor convivial et harmonieux. Le lecteur plonge dans cet univers bourgeois, confortable de l'Angleterre de l'après-Thatcher, au sein d'une famille dont la réussite sociale se lit dans les moindres détails de leur cadre de vie.

Pourtant, très vite, l'auteur s'engage dans les coulisses sombres de cette famille, dans les méandres de leurs vies et de leurs pensées intimes. Au-delà des apparences convenables se cache une énigme familiale en la personne de Frieda, la mère et grand-mère qui embarrasse toute la famille par ses excentricités. Elle a décidé, à l'insu de ses proches (mais le sont-ils vraiment?) de tout quitter pour s'installer dans une vieille demeure délabrée et totalement isolée, au bout d'un petit bout de pays, l'Exmoor. La "sorcière", c'est elle car tout à coup, elle fait apparaître les fissures d'une famille bien installée dans son confort quotidien. Soudain, l'engrenage de leur vie se grippe par la présence dans leurs réunions familiales du spectre de Frieda et de ses facéties qui hantent leurs conversations.

 

Margaret Drabble explore dans ce roman empreint d'une sombre atmosphère gothique le faisceau des relations familiales et des rapports humains en général. Cependant, le réalisme traditionnel qui façonne l'ensemble des roman de Drabble trouve encore sa voie. Les maux de la société sont abordés dans les propos et les actes de Frieda, femme forte et déterminée dont la perception exacerbée des fléaux contemporains (la crise de la "vache folle" en particulier) emmène le lecteur dans des situations parfois cocasses. Frieda et sa famille représentent deux mondes dont le clivage est souvent source d'humour car l'incompréhension suscite des réponses inadaptées de la part des personnages.

Le récit est dense, l'atmosphère passe du roman social au roman policier, le lecteur est guidé par un narrateur omniscient qui, d'une part, décrit fidèlement les moindres détails et d'autre part, laisse la place aux intrusions fréquentes de l'auteur. Le lecteur est pris à partie certes mais reste sous sa tutelle. Ainsi personnage et auteur se superposent dans la construction de la pensée du lecteur et l'amènent à se détourner du fil de l'histoire qui ressemble alors à un écheveau épars.

 

La sorcière d'Exmoor est un roman surprenant qui permet de retrouver les multiples facettes de la romancière Margaret Drabble, elle entraîne le lecteur dans un univers à la fois familier, par sa proximité et sa contemporanéité, et étrange par ses personnages dont on explore la conscience.

 

 

Claudine Peyre
10/2002