Exigence : Littérature



Publicité

Exigence: Litterature
      ACCUEIL
      Rechercher
      Anciens éditos
      Réagir
      La théorie
      Vos Textes
      Bibliographies
      Concours et Prix
      Manifestations
      Vos publications
      Espace Critiques
      Livres en ligne
      Devenez Critique
      Liens
      Lettre d'info
      Recommander
      Mon Libraire
     


" Le Pianiste " de Wladislaw Szpilman

" Le Pianiste " de Wladislaw Szpilman
éditions Robert Laffont janvier 2001
par Alfred van Roey

Ce récit bouleversant évoque les années que le pianiste juif, Wladislaw Szpilman a vécu dans le ghetto de Varsovie entre 1939 et 1945.

Il vivait chez ses parents avec ses deux soeurs et son frère et travaillait comme musicien à Radio Pologne.

Le livre débute au moment où il joue un nocturne de Chopin alors que la capitale polonaise croule sous les bombes et que brusquement les émissions radiophoniques sont réduites au silence.

Six ans plus tard, elles reprendront par le même morceau joué par le même pianiste.

Durant la période qui s'écoule entre ces deux moments il continue à pratiquer son piano dans un café fréquenté par l'intelligentsia juive et ainsi il parvient à gagner un peu d'argent pour nourrir les siens dans le ghetto.

Malheureusement en août 1942, tous ses proches sont déportés et il échappe miraculeusement au convoi pour Treblinka grâce à un policier juif mélomane, auxiliaire des SS .

Puis pendant deux ans et demi, il va errer de cachette en cachette souffrant de faim et de froid.

Il vit comme un reclus, traqué par les allemands et il quitte le ghetto pour se réfugier chez les uns et les autres.

" l'isolement absolu est la condition de ma survie " déclare-t-il.

Finalement il sera sauvé par un capitaine allemand, Wilm Hosenfeld qui découvre le pianiste moribond dans les ruines du ghetto, l'épargne et lui apporte nourriture et vêtements.

On peut découvrir à la fin du livre quelques extraits du journal de cet officier exprimant dégoût et haine pour ses compatriotes.

Ce "Juste" sauvera d'autres juifs et en 1952 mourra dans les camps soviétiques...

C'est un livre bouleversant écrit avec grande pudeur et modestie comme un témoignage objectif et lucide sur la Shoah.

L'auteur a écrit son récit en 1946 au sortir de la guerre et le livre a été interdit par le régime communiste et n'a toujours pas été traduit en polonais.

Le réalisateur Roman Polanski en a récemment tiré un film tourné à Prague.

Alfred van Roey
09/09/2002