Exigence : Littérature



Publicité

Exigence: Litterature
      ACCUEIL
      Rechercher
      Anciens éditos
      Réagir
      La théorie
      Vos Textes
      Bibliographies
      Concours et Prix
      Manifestations
      Vos publications
      Espace Critiques
      Livres en ligne
      Devenez Critique
      Liens
      Lettre d'info
      Recommander
      Mon Libraire
     


Jérusalem

Comment un dieu unique a-t-il pu nous léguer la ville de Jérusalem ?


Le rôle de la philosophie dans le journalisme au 21 °siècle est tout simplement de savoir remplir les blancs laissés par les medias lorsque le rythme des évènements se ralentit, et que, les medias, affamés, remplissent leur colonne avec n'importe quoi y compris du virtuel, tandis que le philosophe s'exprime enfin sur ce que ses contemporains se demandaient depuis si longtemps et dont ils ont l'obscure intuition que l'actualité n'avancera pas tant que ce ne sera pas résolu .

C'est une chance que l'actualité se ralentisse, que le problème de Jérusalem passe du journalisme à la philosophie. Cette ville n'appartient ni a l'actualité ni à la politique . Il n'est ni dans l'origine ni dans les droits des différents peuples qui pourraient prétendre en exercer la souveraineté. Il est dans celui de l'existence de Dieu.

En philosophie allemande, on pourrait se contenter de l'aphorisme de Nietzsche selon lequel "dieu est mort", et déduire que c'est la raison pour laquelle il nous a légué Jerusalem sur les bras, c'est à dire une poudrière pouvant être la cause d'une 3° guerre mondiale.

Cependant en philosophie francaise on ne peut pas tuer Dieu d'une seule phrase. Le problème est plus "corsé" et ce n'est pas un jeu de mot sur l'île de beauté dont les déchirements pourraient également être pris pour base dans cette demonstration puisqu'ils sont capables eux aussi d'être la cause d'une crise strategique europeenne .

En philosophie francaise nous sommes eduqués dans l'apprentissage d'une démonstration de l'existence de Dieu, faitepar Descartes puis par Pascal, fondatrice de la religion catholique, a savoir une des religions qui se disputent Jerusalem, mais pas la principale d'entre elles , etant donné que Descartes et Pascal ne disent rien qui vaille, bien entendu, pour les religions juives et musulmanes .

A propos, savez vous qu'ils se sont rencontrés ces deux là, ce qui n'est pas indifférent a mon opinion ? Oui, oui, c'est vrai, vous pouvezvérifier d'après les dates tout a fait compatibles entre elles. Descartes a dépassé la cinquantaine, et Pascal à peine 20 lorsque la notoriété del'étude de ce dernier sur la pression atmosphérique ammène le grand Descartes au cours de son dernier voyage a Paris, a venir trouver le jeune savant. Se sont-ils parlé de métaphysique? Ont-ils étudié ensemble les 5 méditations de Descartes, que Pascal trouvaient un peu risquées pour la religion catholique au point d'ajouter a l'argument de l'evidence de DIEU, le fameux "pari" qui est la cléde voutede son oeuvre.

Cette articulation intime de notre philosophie, jamais exposée a ma connaissance, est tres importante. Dans la philosophie francaise, les preuves de l'existence de DIEU, ne peuvent pas conduire a la matérialisation historique de la ville natale du Christ partagés en 4 camps qui ont les armes a la main. Descartes et Pascal pretendent s'élever au dessus des divisions du christianisme , c'est à dire au-dessus des divisions des catholiques et des protestants, mais aussi des divisions entre chretions d'occident et chretiens d'orient qui ne l'oublions jamais sont très présents dans les revendications sur le partage de la ville sainte et pas mécontent de redresser la tête aujourd'hui ou la grndeur del'eglise orthodoxe sert a nouveau la puissance russe.

La démonstration de l'existence de DIEU est-elle au dessus de l'existence des religions? Est-elle "parfaite" dirait-on dans le langagede Descartes? Ou imparfaite, puisqu'elle ne s'est equilibrée dans l'histoire que réduite aux limites du christianisme?

Percevez-vous l'énorme différence avec l'intuition de Nietzsche? Dieu n'est pas mort! Il veut la guerre. Il n'existe pas par dela les 4 religions qui se disputent la ville.

Qui est ce DIEU qui veut la guerre? Qels sont ces Dieux qui arment des camps opposés pour la possession d'un lieu géographique unique dans l'univers mais plutot desavantagé en ressources puisque sans eau?

Les relgions juives et musulmanes se laissent elles influencer par la religion catholique, et la philosophie chretienne lorsqu'elle veulent associer leurs biens terrestres aleur foi? Car si elles n'ont pas historiquement et metaphysiquement un DIEU qui exige d'elles leur présence aJerusalem: qu'est-ce qu'elles y font?

Ce sont les moins logiques qui y sont les plus puissants. Ce sont les juifs qui ont toujours essayé d'y revenir bien que la destruction de la ville par l'empire romain les aient dispersés a travers le monde. Il n'est pas logique d'y gouverner avec une logique catholique.

Auraient-ils fait leures les démonstrations de Descartes et de Pascal qui déduisent la gloire de leur propre religion de l'existence de leur Dieu? Et en effet les juifs occupent le terrain de leur croyance:sont-ils en croisade?

Heureusement que pour ma part, et a cause d'une religion juive vivant enpaix depuis delongs siècles avec les catholiques mais aussi, avec les protestants, je pense que DIEU n'existe pas. Je ne comprend pas un Dieu qui pousse ses enfants au fanatisme.

Je ne comprends pas l'existence de plusieurs DIEUX armant leurs partisans pour un affrontement terrestre.


MELEZE