Exigence : Littérature



Publicité

Exigence: Litterature
      ACCUEIL
      Rechercher
      Anciens éditos
      Réagir
      La théorie
      Vos Textes
      Bibliographies
      Concours et Prix
      Manifestations
      Vos publications
      Espace Critiques
      Livres en ligne
      Devenez Critique
      Liens
      Lettre d'info
      Recommander
      Mon Libraire
     


Yves Chalas

Yves CHALAS

Vichy et l'imaginaire totalitaire

Dans "Vichy et l'imaginaire totalitaire", Yves Chalas explique à propos de Vichy comment l'horreur se met en place :



1) Tout d'abord, la société économique et le vide spirituel du capitalisme, ouvre la voie:

En société économique, le travail de l'homme n'a plus de finalité spirituelle. Il n'est plus à la fois art, philosophie et religion; il est devenu pur labeur, souffrance sans gratification symbolique. P 67

Un élément d'une importance capitale est à verser au dossier de Vichy: la répudiation du passé proche faisait l'unanimité. p38

2) Nait alors un désir de retour aux sources communautaires (La révolution nationale).

La Communauté est volonté organique, irréfléchie et affective de vivre ensemble, expression de l'authentique et totale humanité de l'homme. P 64

Réduire Pétain à un vieillard passéiste faisant de doux rêves agrestes et calmant la France par des illusions bucoliques, c'est oublier la force de consensus français qu'il a réussi à obtenir, et négliger le processus de désintégration inhérent à l'Occident : le développement de la société économique jusqu'aux limites de l'acceptable chez l'homme, avec pour corollaire le retour inexorable et destructeur de traditions et des mythes communautaires qui avait été tenus pour archaïques. P 79

3) Finalement l'état révolutionnaire prend en charge la signification de la vie et du bonheur.

Quand un régime croit être dans le secret des dieux et détenir la vérité absolue sur l'homme, il

s'octroie la capacité d'incarner ou de créer ici-bas le bien, et en contrepartie celle de désigner et d'éliminer le mal. Ce faisant il détourne le mythe de sa finalité, et la terreur, après la révolution qui sonne comme une fête des retrouvailles de l'homme avec lui-même, commence. P 101

Cette analyse qui nous donne une autre vision de la France de Vichy que celle que l'on a longtemps tenté de nous montrer, une vision d'une France qui a basculé, elle aussi, dans le rêve totalitaire et ne s'est ressaisie que sous le poids de la honte d'une collaboration avec le vainqueur, une vision qui nous oblige à reconnaître une volonté…

… unanime de rupture avec le type de société d'avant-guerre et de création d'une autre plus juste et plus humaine. P 41

Les Français ont fait bloc avec la Révolution nationale, puis avec la Résistance; l'espoir de voir s'établir une société plus "éthique" était commun à la Révolution nationale et à la Résistance. P 41


Penvins
e-litterature.net©