Exigence : Littérature



Publicité

Exigence: Litterature
      ACCUEIL
      Rechercher
      Anciens éditos
      Réagir
      La théorie
      Vos Textes
      Bibliographies
      Concours et Prix
      Manifestations
      Vos publications
      Espace Critiques
      Livres en ligne
      Devenez Critique
      Liens
      Lettre d'info
      Recommander
      Mon Libraire
     


La connexion / Patrick Cintas

La connexion / Patrick Cintas
Manuscrit .com

Si l'on voulait résumer l'histoire on la trouverait un peu simple: un homme part dans un vaisseau sensé ne plus revenir sur terre, le vaisseau est intercepté par des extraterrestres qui ne connaissent rien de la complexité humaine, rien du mensonge, rien du rêve. Ils cherchent le secret des hommes et le seul qui parviendra à en percer le secret sera le premier extraterrestre amoureux et le premier extraterrestre criminel.

L'intérêt de cette longue nouvelle (ou de ce petit roman) de science fiction réside dans son écriture. C'est aussi captivant qu'un polar, cela ressemble pas mal aux premiers livres de science fiction américaine: une philosophie humaniste opposée à un monde de robots ici des créatures qui toutes portent le même nom Olog.

Finalement ce qui est raconté c'est un peu l'histoire d'une vie à l'envers encore que... c'est bien la mère qui chasse le fils de la terre - l'expulse - et c'est bien sur un retour à la terre que s'achève l'histoire. Une histoire d'amour unique et d'initiation dans l'infini de l'espace avec pour partenaire une inconnue qui disparaîtra pendant le voyage de retour.

Décidément cette nouvelle fait preuve d'un classicisme de très bonne facture, on peut espérer de l'auteur d'autres romans de cette veine avec peut-être, puisque que l'écriture est maîtrisée, un peu plus de fantaisie dans l'histoire.

 

Penvins
e-litterature.net©

12/2002