Exigence : Littérature



Publicité

Exigence: Litterature
      ACCUEIL
      Rechercher
      Anciens éditos
      Réagir
      La théorie
      Vos Textes
      Bibliographies
      Concours et Prix
      Manifestations
      Vos publications
      Espace Critiques
      Livres en ligne
      Devenez Critique
      Liens
      Lettre d'info
      Recommander
      Mon Libraire
     


Louis-Ferdinand Céline

Véronique ROBERT
Lucette DESTOUCHES

Céline secret


Coup éditorial, ou livre sincère, indispensable ? Le titre, Céline secret finalement n'est pas usurpé, bien sûr vous n'y trouverez aucune révélation et pourtant une atmosphère qui révèle Céline tel qu'en lui-même dans ce monde magique qu'il n'a jamais voulu quitter : Un monde où l'on s'impose une discipline de fer pour parvenir à la perfection de l'art, un monde où l'on croit encore à la magie - ma mère était médium dit Lucette -

Louis [ ...] pensait que l'origine arabe de mon nom expliquait ce goût que j'ai toujours eu, sans raison pour, les danses orientales et espagnoles. [...] comme si c'était dans mes gènes.

et où les animaux toujours présents, meilleurs que les hommes - vous font une sorte de paradis terrestre, mais aussi un monde où l'on ne comprend pas la guerre des hommes :

Un jour, un camion français a fait exprès de se mettre en travers de la route pour tuer un Allemand sur un side-car. Certains ont applaudi, c'était lamentable. Les gens ont l'air normaux et à l'occasion de circonstances particulières, ils deviennent fous.

Céline attaché à sa mère au point de garder une vielle casserole cassée qui lui appartenait, mais incapable de la regarder en face -

son regard la fuyait mais elle demeurait sa mère et il la respectait -

Céline qui ne veut pas que Lucette fasse le ménage non par féminisme mais bien plus par idéalisation de sa danseuse, Céline à ce point attaché à sa langue maternelle qu'au Danemark il avait interdit à sa femme de prononcer un seul mot danois et Lucette qui refuse toujours la réédition des pamphlets en raison de leur pouvoir maléfique. Un Céline qui ne veut dire ses douleurs et qui en les gardant pour lui se fait un destin de martyr.


Penvins
e-litterature.net©