Exigence : Littérature



Publicité

Exigence: Litterature
      ACCUEIL
      Rechercher
      Anciens éditos
      Réagir
      La théorie
      Vos Textes
      Bibliographies
      Concours et Prix
      Manifestations
      Vos publications
      Espace Critiques
      Livres en ligne
      Devenez Critique
      Liens
      Lettre d'info
      Recommander
      Mon Libraire
     


maulpoix

Jean Michel Maulpoix

Le poète perplexe

José Corti 2002

"Perplexe" finalement, après avoir manqué être "tardif" : tels sont en effet les deux adjectifs entre lesquels Jean-Michel Maulpoix disait récemment dans un article du Monde des Livres (édition du 05.04.02) avoir balancé pour définir le poète dont il dresse ici le portrait. Le poète moderne en tout état de cause. Une figure singulière qui n'a plus grand chose à voir avec les stéréotypes qui circulent encore, il va s'attacher à le démontrer tout au long de cet essai brillant et attachant. Le poète moderne n'a rien de romantique, de maudit. C'est avant tout un homme de la langue, un explorateur de la langue, un sauveur même de la langue dans certains cas (Roubaud ne dit-il pas quelque part que la poésie est la mémoire de la langue). Critique aussi, quant au monde mais surtout quant à son travail, sur lequel le poète est bien perplexe ! Que dire de cette entreprise absurde de tenter de dire le monde. Quel sens cela peut-il bien avoir aujourd'hui ?

Jean Michel Maulpoix part des grandes figures, essentiellement Baudelaire, Rimbaud, Mallarmé, pour montrer en quoi ils ont modifié le statut et l'image du poète au sortir du romantisme et en quoi ils ont orienté la tâche du futur poète, celui d'aujourd'hui. Mallarmé, charnière du livre et moment clé de cette histoire.

Ce portrait, complet, érudit, riche de citations toutes plus fortes les unes que les autres, Jean-Michel Maulpoix le compose par approches successives, multipliant les angles et les techniques d'analyse : courts essais (identité et figuration), portraits (Ponge, Jaccottet, Deguy, mais aussi Schehadé ou Novarina et quelques autres), aphorismes ou fragments (scholies), thèmes (l'araignée, la corde).

Bref, un panorama très riche et une ample réflexion sur le poète moderne, sur la poésie aujourd'hui, sur ce nouveau lyrisme aussi vers lequel penche Jean Michel Maulpoix "non l'effusion, mais la tension. Non pas l'expression personnelle, mais l'adresse à autrui. La découverte en soi du commun des mortels. Le lyrisme est tendu vers l'autre, aussi bien que tendu par l'autre. Que pouvons-nous partager de plus intense avec nos semblables que la commune ignorance du pourquoi de notre existence?".

Extrait

"L'objet de ce volume est donc de rassembler quelques traits d'un portrait. Etudier le poète tel que lui-même il se figure. En rôdeur, en flâneur, en danseur de cordes (funambule, pendu, sonneur de cloche), en arpenteur, en " passant robuste ", ou en araignée tissant patiemment sa toile dans les angles morts du temps…Observer ses rythmes, ses mouvements de plume et ses tours de langue. Examiner le corps obscur de son imaginaire et de son écriture. [...] Ces portraits du poète moderne sont donc portraits de la poésie, à l'âge de sa perplexité. Tardive et réflexive. Lorsque le qui suis-je du poète interroge le pourquoi du poème. Lorsqu'il s'agit moins de célébrer que de garder le contact avec la question que tout recouvre et tout oublie".

Jean Michel Maulpoix, le Poète perplexe, José Corti 2002, p. 11

 

Florence Trocmé

11/04/2002