Exigence: Litterature

Exigence: Litterature
      ACCUEIL
      Rechercher
      Anciens éditos
      Réagir
      La théorie
      Vos Textes
      Bibliographies
      Concours et Prix
      Manifestations
      Vos publications
      Espace Critiques
      Livres en ligne
      Devenez Critique
      Liens
      Lettre d'info
      Recommander
      Mon Libraire
     

Littérature

Maintenant que la grande kermesse...


Maintenant que la grande kermesse de la rentrée littéraire -  dont on sait qu'elle est destinée à mettre en scène les livres que l'on offrira pour Noël - est finie, maintenant que Houellebecq s'est bien vendu, il est peut-être possible de revenir sur des écrivains plus intéressants et qui sont passés sinon inaperçus du moins qui ont peu intéressé les médias. Y Haenel est de ceux-là, non que l'on n'ait pas cherché à le vendre, la maison Gallimard a bien défendu son poulain, mais il est sorti plus tôt et - qui plus est - il n'a pas fait scandale, donc...

Pourtant le roman de Y Haenel : Introduction à la mort française mérite l'attention parce qu'il annonce, peut-être une fin de règne. Est-ce l'influence grandissante d'Internet, est-ce l'arrivée d'une nouvelle génération, on assiste - espérons-le - aux derniers soubresauts de la littérature des professionnels de l'écriture, de cette connivence écrivains-éditeurs qui semblait avoir oublié l'existence des lecteurs. Cette connivence n'a pas toujours été de mise, que l'on se souvienne des relations de Céline et de Gallimard par exemple,  ou bien de ces années où, le nouveau roman ayant lassé quelques lecteurs, on prétendait vous faire prendre P-L Sulitzer pour un grand romancier, c'est d'ailleurs peut-être de cette époque-là qu'est née cette collusion avec les meilleurs intentions du monde... de l'édition !

Y Haenel se rebiffe, il ne supporte plus cette langue qui se meure à force d'être mise sous la tutelle des écuries éditoriales, d'autres choisissent de se faire éditer ailleurs,  je  pense par exemple à Spielberger qui se fait éditer chez 00h00 la  maison mère l'ayant trouvé trop hors normes!

Un vent de liberté serait-il en train de souffler ?

A vous de le dire.

Penvins

le 31/12/2001