Exigence : Littérature



Vos réactions

Exigence: Litterature Exigence: Litterature
      ACCUEIL
      Rechercher
      Anciens éditos
      Réagir
      La théorie
      Vos Textes
      Bibliographies
      Concours et Prix
      Manifestations
      Vos publications
      Espace Critiques
      Livres en ligne
      Devenez Critique
      Liens
      Lettre d'info
      Recommander
      Mon Libraire
     



Exigence: Litterature Opinions, remerciements, critiques...

Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...


bonjour,
je réagis avec virulence sur les commentaires faits par Fatima El Bouanani sur l'œuvre de Camus, "L'étranger".
je lui reconnais une analyse sur le texte très intéressante cependant je suis parfaitement scandalisé par ses amalgames revenant à la fin de chaque paragraphe sur Israël et sur ses propos antisémites des plus virulents.
Elle veut faire parler ce texte du conflit israélo-palestinien alors qu'Albert Camus a écris l'étranger en 1942 soit 6 ans avant la création de l'état d'Israël et avant donc le conflit israélo-palestinien.
Je vous fais par de mon indignation sur ce jet de venin qu'il serait bon de supprimer de votre site.
Cordialement,

H.MAHOUN

12-09-2016




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...


Merci. Très bon article.
21-03-2015




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...


Merveilleux à commencer par un papier délicieux sur André FRAIGNEAU, un auteur méconnu qu'Alice, en revanche, semble bien connaître. Amitiés à vous deux
Françoise
07-03-2015




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...


bonsoir,
je cherchais des explications sur le Marchand de Venise de Shakespeare
je suis arrivé sur votre site.

merci beaucoup
félicitations
s.bazire
30-08-2013




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...


réflexion sur la laicité:
dans Vicor Hugo, on peut voir une logique religieuse symbole de l'époque, ainsi jean valjean est un exemple de dignité humainepuis dans sa poésie victor hugo nous laisse entrevoir que la nature nous interne comme si elle était un signe de la religion.
Je pense que celà a inflencé beaucoup d'auteur qui ont gardé cette logique du symbole, en
commençant par Emile Zola mais ,est-ce juste, écrire c'est transmettre un message
, ce message se doit d'impregner la morale pas d'etre moral en lui meme, comme le faisait ces grands auteurs.
25-12-2010




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...


Liste très incomplète : Youcenar, Proust et tellement d'autres
09-08-2010




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...


je viens de découvrir l'article de Xavier Lainé sur Gurdjieff, c'est un article "remarquable" qui vient éclairer pour moi une recherche en cours sur l'influence de Gurdjieff sur la pensée de Feldenkrais.Le rejet actuel en France de toute pratique humaniste sous prétexte que "n'ayant pas fait la preuve de leur scientificité", la décision de l'ordre des kinésithérapeute d'interdire l'inscription sur leur plaque leur titre de praticien Feldenkrais n'est pas sans lien , à la confusion qui règne en France , et Gurdjieff est dans le colimateur de la chasse aux sorcières. Ainsi l'article de Xavier Lainé à ce mérite de rétablir une vérité historique sur le parcours d'un homme remarquable...qu'il fut utilisé idéologiquement dans d'autres dérives: "esalen" outre-atlantique, ne doit pas faire oublier une certaine dette...car lorsque Peter Brook entre dans la lumière de la scène, il y a l'ombre de Feldenkrais aux Bouffes du Nord
04-09-2009




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...



La librairie française de Rome organise une rencontre/cocktail, à l'attention des lecteurs francophones, du corps diplomatique et du personnel des agences des Nations unies, avec Nasser, l'auteur de la "La mémoire de l'anchois", jeudi 29 janvier à 18 heures, à La Procure.

Le choix des libraires : « L’œuvre de Nasser, à l’humour soluble dans la mer Méditerranée, explose d’émotions allant de Paris à Rome, en passant même par Alger, avec des senteurs de jasmin, de menthe et de citron. »

19-01-2009




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...


Je vois que vous êtes des grands lecteurs et je voulais à mon tour vous conseiller un livre qui va sortir le 21 aout 2008. J'ai entendu un extrait lu sur france culture l'autre jour, ça a l'air exceptionnel ! C'est un livre de Patrice Pluyette, jeune et talentueux écrivain repéré par Maurice Nadeau et publiant désormais au Seuil dans la collection "fictions et compagnie". Le livre se nomme "La Traversée du Mozambique par temps calme", c'est une parodie de roman d'aventure, à la fois classique et moderne, écrit de façon intelligente dans un style remarquable et plein d'humour! Du grand art, j'ai hâte d'être au 21 aout!!! Voilà, je voulais vous faire partager ce coup de coeur...
30-06-2008




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...


LA DILETTANTE - Anne Gavalda
A chaque fois que j'ouvre un livre d'Anne Gavalda, je me dis "quel bienfait pour ses lecteurs qu'elle ait quitté l'enseignement pour se consacrer à l'écriture !". Mais biensûr, grand dommage pour les élèves à qui elle ne pourra plus divulguer ses cours encore que!... le carcan de l'Education Nationale lui aurait-il laissé vraiment la liberté de divulguer tout son savoir pour éclairer les "petites têtes pensantes" qui lui étaient confiées ?
Je sais simplement qu'à chaque fois que je lis sa première page (j'ai lu tous ses livres mais je n'ai aucun mérite puisqu'elle n'en a pas écrits beaucoup... à ce jour !!!)je plonge délibérément dans une famille que j'ai beaucoup de mal à quitter à... la dernière page!
Que demander de plus à un écrivain : figures de style (et son style change), quelques infos qui vous rendent moins bêtes, et beaucoup d'émotion qui vous ramène à l'"essentiel" ?
Bref, je suis conquise...et attend déjà le nouveau Gavalda !
27-06-2008




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...


Bonjour,
Curieuse l’absence d’analyse de la dernière palme d’or, « Entre les murs », par ceux qui ont pourtant vu le film !
À défaut, il existe déjà une bande-annonce du film : qu’annonce-t-elle comme film ?
« La palme d’or du festival de Cannes : un blâme académique et une gifle pour les enseignants ? »
Voici le lien de l’article :
LIEN
Cordialement,
Pierre-Yves Chereul (Paul Villach)

29-05-2008




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...


Petite info : le livre qui a révélé Yasmina Khadra en 1997, Morituri, a été adapté au cinéma. C'est un film franco algérien qui sort dans les salles le 25 avril 2007.

Site web du film : www.morituri-lefilm.com
03-04-2007




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...


Equation à deux inconnues de Philip G Walcott

Après avoir lu L'esprit meurtrier, je me suis préciptée lorsque le second roman de Philip G Walcott est paru.
En réalité, Equation à deux inconnues est son premier roman, mais il est sorti après l'Esprit meurtrier.
J'avoue que je comprends que l'éditeur ait préféré publier L'esprit meurtrier en premier car les deux livres n'ont rien à voir. L'esprit meurtrier m'a vraiment passionnée, impossible de refermer le livre sans l'avoir lu en entier, 10/10 sans hésitation, mais le second (son premier donc!) est à peine au-dessus de la moyenne (6/10).
Tout d'abord, je trouve que les chapitres sont redondants. L'auteur raconte l'histoire à partir de deux points de vue, celui d'un flic qui s'est infiltré dans un lycée pour enquêter sur un meurtre, et celui d'une prof plutôt genre vierge effarouchée (quoique...)
Le procédé est original, mais le problème c'est que j'ai parfois eu l'impression de lire les chapitres deux fois. A un moment j'ai même cru que l'imprimeur avait mal façonné le livre!
Ensuite, je trouve le caractère du "héros" plutôt insupportable, pas le genre de personnage que je me languissais de retrouver chaque soir avant de m'endormir. Il a gâché mon plaisir. A l'inverse, l'héroïne est très attachante, ce qui rectifie un peu le tir!
Ce qui m'a le plus déplu c'est que le roman est présenté comme un polar. Or, l'intrigue ne représente qu'une partie de l'histoire. Elle avance lentement et les meurtriers X et Y sont faciles à découvrir. Le sexe exclu, ça tient de la bibliothèque verte!
On passe son temps à suivre la relation entre le pitoyable héros et la malheureuse prof, à découvrir le ressenti de ce flic qui se fait passer pour un prof pour enquêter dans le lycée, le ressenti de la prof qui s'interroge sur sa sexualité comme quand j'avais 15 ans. Ca traine en longueur, avant d'accélérer d'un coup la moitié du livre dépassée.
Les amateurs de polars purs et durs seront déçus. Heureusement, le roman est facile à lire, bien écrit, reposant, sans prise de tête. Les années lycées 80 sont bien retranscrites. Mais pour ceux qui ne connaissent pas cet auteur, je conseille vivement L'esprit meurtrier, là on ne s'ennuie pas, ça va à cent à l'heure, c'est carrément prenant!

Cathy
25-03-2007




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...


la litterature outre l'ensemble des us et coutumes de la société ,est l 'etude de l'homme dans son ensemble:comportement,faits sociaux,la culture,la volonte humaine qui tend vers son optique et qui dure dans le temps .Cet ensemble peut etre inseré dans l'histoire.
22-03-2007




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...


Bonsoir, je souhaitais simplement vous remercier de ce site où l'on découvre des ouvrages intéressants et avec des critiques de bon niveau sur des ouvrages qui ne sont pas uniquement des "nouveautés". C'est vraiment encourageant !
Cordialement

Claire DP

30-09-2006




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...


Je réagis à la critique lamentable de Henri Gabrysz concernant La Salamandre de J.C.Rufin. Je suis tombée sur votre site par hasard. Les autres critiques sond interessantes mais H. Gabrysz n'a pas sa place dans un site qui demande "l'exigence de l'ecriture" . Il le dessert totalement.
05-01-2006




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...


j'ai lu les propositions pour la définition de la littérature : trés intéressant. je propose maintenant d'en définir le rôle : quel rôle joue la littérature dans les débats d'idées ? quel rôle joue-t-elle dans la société ? merci.
31-12-2005




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...


Pourquoi quelques lignes seulement peuvent marquer, ranger ,étiqueter autant un homme, grand écrivain génial, styliste éloigné des modes, loin du bafouillage de notre siecle alourdi par la pensée unique...perdue la liberté ! qui cela arrange de ranger dans des tiroirs ? les sourds ? Céline est loin de la question des idées,j'en suis convaincu, là n'est pas la question, c'est l'émotion intacte, directement au coeur à l'esprit humain, c'est ça qui compte.Bien entendu, je dois le dire, tous les "anti" nous éloignent de la profondeur de notre humanité,ils polluent l'essentiel, c'est vraie, mais reconnaissons avant tout, ceux en marge, évitons de ranger rapidement au tiroir .Van gogh Mozart,Modigliani, Villon ...qui à reconnu ces génies en leur époque ? tous sourds aveugles. Ces etres en marge bousculent, genent l'ordre établi, là est leur faute.
20-12-2005




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...


Weyergans prix Goncourt, pour un roman en abyme mais vide, que l'on aura bien vite oublié une fois refermé. On aura sans doute décerné un prix à Grasset, et à l'écrivain sympathique et fauché qu'est Wayergans, mais sur le plan littéraire pur, quelle trsitesse !

Benoît
10-11-2005




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...


Bonjour

Passionnée depuis l'enfance par les livres ,( j'ai bientôt 58 ans !!!, je fais partie des enfants qui ont appris à l'école la vraie littérature ),je suis inquiète de voir les enfants - je suis grand-mère - ne plus s'intéresser aux grands auteurs de tous pays. J'essaie d'élever ma petite-fille en ce sens, mais il me faut avoir beaucoup de tact et de patience. Dommage que l'école ne fournit plus cet indispensable ciment. C'est tellement indispensable pour comprendre la vie !!

Bien à vous.
Hélène Longatte
27-09-2005




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...


Comme vingt millions de personnes dans le monde (et surement le double vu que les livres se prêtent ou parfois se volent), j'ai lu Da Vinci Code de Dawm Brown.
Le seul intérêt de ce roman concerne le point de vue de l'auteur sur la religion catholique. Ce qu'il nous apprend est manifestement vrai, et sûrement encore en deça de la réalité. Mais ce qui pèche, c'est la qualité de l'intrigue policière en elle-même. L'histoire est prévisible, simple, voire simpliste, absolument sans intérêt. L'amour est à peine sous-jacent. Quant au sexe, ça sent le livre tous publics, genre Agatha Christie : il n'y a rien, le néant total, pas même une allusion ! Quand on sait l'importance qu'ont l'amour et le sexe dans la vie d'un être humain, on ne peut que sourire à la lecture de Da Vinci Code, roman pour adolescents prépubères (sauf le côté critique de la religion catholique où là, l'analyse et les recherches de l'auteur forcent le respect).
J'aime fouiller, fureter, surfer sur le net (c'est comme ça que j'ai découvert e-litterature.net) et en surfant, je déniche des livres plutôt étonnants.
Et non, il n'y a pas que Da Vinci Code ! Il y a aussi des romans d'auteurs inconnus fabuleux qui vous laissent pantois ! A tel point que de suite après avoir lu mon dernier roman, j'ai eu une envie terrible d'en parler, en bien (alors que Da Vinci Code m'a plutôt donné l'envie d'en faire une critique négative). Comme je n'avais personne sous la main, j'ai foncé sur le site où j'ai acheté le livre et je me suis lâché (FNAC pour ne pas le nommer). J'en avais écrit une page pleine mais le site en question a limité mes caractères. J'avais pourtant bien envie de m'étaler sur ce thriller. Bien sûr, le temps passe et je suis de moins en moins empreigné de l'atmosphère du roman, mais le souvenir reste celui de six heures où je me suis régalé.
Pour qu'un livre soit un coup de coeur comme l'a été celui-là pour moi, il faut être en phase avec l'histoire. Cette sensation est magique. Un livre c'est la découverte d'une histoire à un moment et un lieu clés de notre vie. Lire le même livre à un âge différent, dans un lieu différent, deux jours avant lorsqu'on n'était pas amoureux, ou deux jours plus tard lorsqu'on a trouvé du travail, et la sensation peut être totalement différente. Il en va d'ailleurs de même pour les films.
Je devais me trouver dans ces conditions optimales pour me sentir autant captivé par cette histoire. Toujours est-il que j'ai adoré ce roman inclassable. Il y a de tout : une intrigue absolument palpitante, du suspense, de l'amour, du sexe, du fantastique (crédible), des larmes... sans compter une version de l'assassinat de Kennedy absolument incroyable. La magie opère, forcément. Un conseil : lisez ce livre seul, la nuit, dans le silence... Et pour les amateurs de la série X-Files comme moi : ne le ratez sous aucun prétexte, vraiment !
Ah, j'oubliais, le roman s'appelle "l'esprit meurtrier" de Philip G Walcott.
Christophe ( 51100 Reims).
20-08-2005




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...


Je souhaiterais réagir sur le dernier livre d 'Anna Gavalda, " Ensemble, c'est tout" en réponse à la remarque de Véronique.

C'est un livre que j'ai lu en quelques heures. Les dialogues sont truculents, bien menés. Il y a très très peu de descriptions. Et tout est juste psychologiquement. Mais pour moi, il y a un "Mais". J'ai eu à plusieurs reprises le sentiment d'être prise pour une imbécile à cause justement de la facilité des dialogues. Une aisance qui tourne parfois à la complaisance, une facilité quelque peu démago. Je pense qu'elle pourrait nous faire des supers romans car elle est juste et fine. Je lui reproche simplement la "démagogie" de certaines réflexions dans son texte.

Catherine NOHALES
30-12-2004




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...


Je viens de terminer le dernier livre d'Anne Gavalda "Ensemble c'est tout". J'ai dévoré ces 600 pages.Les personnages sont très attachants,humains sans trop de descriptifs juste quelques références... une histoire tellement simple, bref un vrai bonheur. Pourquoi ne pas l'adapter au cinéma. Véronique 59700
27-12-2004




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...


Epsilon de Richard Dalla Rosa

Je commence tout juste ce roman en même temps qu'Antiberg. Comment comprenez-vous le titre qui est en fait le nom du chien?


Catherine NOHALES
06-11-2004




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...


bonjour
Je reagis au livre de Patrick Levy "dieu croit-il en dieu?" Parce que j'y ai relevé cette citation: "Pour dépasser une chose, il faut d'abord la connaître. Nombreux sont les chemins de la vérité. Toutes les religions révèlent la vérité".
Je ne connais pas le livre et donc je ne m'aventurerais en aucun cas sur la these principale.
Je voudrais simplement réagir pour mettre en garde sur ce genre de morale ex nihilo. La morale n'a pour moi aucune valeur absolue. On ne peut pretendre au depassement ou au non depassement d'une valeur qu'en reliant cet effort à toute une façon d'être. Pourquoi ce Patrick Levy s'amuse-t'il à mettre la morale en opposition avec l'histoire? Tout homme politique s'efforce par nature de depasser sa propre situation par le mouvement de son ambition. Sa fonction est de s'engager sur des voies qu'il ne connait
pas. Il n'y a qu'a reprendre le trajet d'Alexandre pour se rendre compte qu'il a sans arret depasser des choses , hommes et nations, qu'il ne connaissaient pas.
Je ne crois pas que les religions révèlent le même genre de verité, bien au contraire! Les religions me paraissent typiquement des constructions sociales à depasser. D'ailleurs les religions n'ont pas grand chose a dire sur la vie moderne. Elle ne conduisent pas de voitures alors que l'approche la plus frequente de la morte dans ce dernier demi siecle est l'accident de voiture. Elles ne connaissent pas le mariage alors que nous voulons tous confronter nos sentiments avec notre pratique sexuelle. Vraiment il
n'y a rien de plus normal que de pas se satisfaire de la religion juive et de se convertir comme le fit Lustiger au catholicisme; et d'autres exemples comme celui de Mathieu Ricard qui est allé du catholicisme au boudhisme ou Roger Garaudy qui est allé lui du catholicisme a l'islam montre que les vérités d'une religion a l'autre sont differentes que chacune d'entre elles peut etre vecue comme un goulot d'etranglement.

Je crois bien que c'est a l'interieur du site d'exigence litteraire que j'avais publie une critique du livre de Mathieu Ricard. Puis je souhaiter en conclusion que Patrick Levy retrouve ce texte et le lise.
Meleze" (fin de citation)

meleze

17-08-2004




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...



"Lettre de Sand à Musset et sa réponse":
jusqu'à ce jour j'ignorais que l'on pouvait faire de la poésie avec une telle vulgarité!
26-07-2004




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...


Chers administrateurs et chers rédacteurs

Bonjour

Ma modeste contribution au jeux concours de notre site tient à ceci : la " LITTERATURE "
est la somme de toutes les aspirations raciales et tribales , matérialisées par des écrivains
qui les pérennisent de par leurs vers divers . Il me paraît peu décent de les classer par ordre de notre entendement . Si nous pouvons supposer qu'un peuple sans litterature est un peuple sans âme , implicitement nous en viendrions à la confrontation des litteratures qui donnerait la réponse = " litteratures " , au rebours de l'addition de toutes ces litteratures qui donnerait la réponse = " LITTERATURE " , celle dont rêverait notre site . ( la confontation de la litterature de Rousseau et de celle de schaquespeare laisserait sous-entendre une confrontation des coutumes Francaises et Anglaises ).
La litterature de notre site et de notre époque s'ajoute à celle des époques passées et celle de demain s'ajoutera à celle de notre site et celle de notre époque . Que le triomphalisme litteraire revienne aux fanatiques de la " litterature individuelle " . Pendant l'exécution d'un sport collectif , les clubs de fanatiques se forment pour tel ou tel acteur . Ces acteurs , nonobstant ces considérations , hissent leur équipe à la perfection , celle dont je souhaite à nous et à notre site .

Cordialement
Yemele Janvier
18-04-2004




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...


Bonjour ! je voulais, à nouveau, vous signaler que j’ai fait une analyse critique des principaux courants déconstructionnistes et postmodernistes, et j’explique pourquoi Blanchot est nihiliste sans avoir besoin de me référer à M Luc Ferry comme le prétend M Bident.
Il serait bon que l’on cesse ce genre d’amalgame pour la bonne raison que je ne pense pas que les auteurs dont parle M Bident dans l'interview du 15 janvier fait par M Kechichian dans Le Monde des livres, représentent tout Mai 68 : ils vont précisément à l’encontre de l’un de ses espoirs : refonder une modernité sur des bases plus qualitatives, or, de Blanchot à Derrida, il s’agit non de dépasser mais de trépasser... Je ne comprends pas pourquoi ma critique n’est pas prise en compte... Vivons-nous encore dans un espace intellectuel pluraliste ou va-t-on encore persister à nier ma recherche qui a été validée puisque j’en ai fait ma thèse ?...

Si vous avez guère le temps ou la flemme de lire mes deux livres parus aux éditions l’Harmattan, j’ai résumé cette recherche dans deux articles en ligne :

http://www.espritcritique.org/0503/esp0503article13.html

Et

http://www.espritcritique.org/0503/esp0503article14.html

Par ailleurs je mets au point une nouvelle approche épistémologique d’appréhension de l’action cité dans Science et Vie de janvier 2004:

http://dogma.free.fr/txt/OulahbibRationaliteOligomorphe.htm

Cordialement

Oulahbib
16-01-2004




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...


Je suis très satisfait avec votre lettre.
Merci beaucoup.

Rene Cohrt
15-11-2003




Vous avez réagi à:
Opinions, remerciements, critiques...



Quelle réaction face à la littérature en général ?

Aucune ......Sauf que j'aime certaines plumes ...

mais la bonne littérature pour exister est forcément noyée dans une masse abondante de livres plus ou moins inutiles.

Un peu comme l'Etre ne pouvant exister sans le Néant.

Razibuzouzou
15-11-2003