18 ans !





Accueil > LITTERATURE > Essai de psychocritique de L-F Céline - A Chesneau

Essai de psychocritique de L-F Céline - A Chesneau
par penvins

Albert CHESNEAU
essai de Psychocritique de
Louis-Ferdinand Céline

L'intérêt de l'approche d'Albert Chesneau vient de ce qu'elle rend compte à la fois des aspects psychologiques et socio-historiques de l'antisémitisme de Céline.

A partir d'un réseau associatif d'images obsédantes et selon une méthode empruntée à Charles Mauron, Albert Chesneau reconstruit un "Mythe Personnel" et formule une hyptohèse quant à sa genèse.

Les obsessions céliniennes :

A Chesneau relève cinq obsessions:

La horde

Céline reconstruit à grands traits l'histoire d'une France mythique, définie par l'appartenance raciale au royaume des Celtes. [ ...] la France va perdre sa personnalité après la conquète de Jules César, [...] les romains sont assimilés aux Juifs à cause de leur fonction historique d'envahisseurs. p 12

Le réduit assiégé

L'Espace Clos dans l'oeuvre cé linienne c'est à la fois l'Hopital (Voyage),
le Passage Choiseul (Mort à Crédit), le château de Sigmaringen et la prison danoise :

Je spécifie trou ! vous irez voir, trois mètres sur trois, six mètres de fond... un puits... pour verdir, béribibi, lichen, pas mieux ! moi qui ai vécu Passage Choiseul, dix-huit ans, je m'y connais un peu en sombres séjours !... p 64 (D'un château l'autre)

Le hurlement

L'atmosphère générale de Mort à Crédit est celle d'un asile de fous furieux qui tombent à bras raccourcis sur Ferdinand dès qu'il ouvre la bouche. [...] Il faudra attendre le milieu de Mort à Crédit pour que Ferdinand, poussé à bout par Courtial des Pereires, trouve enfin la voix de la colère. Celle-ci s'épanouira dans les pamphlets, fruits de cette voix retrouvée. P 67

La bâtardise

Pour Céline, le juif est un bâtard. Et Chesneau précise que:

Cette haine du bâtard vient de la crainte que l'on a d'en être un soi-même. P 7

Je tenais, sans le vouloir, le rôle de l'indispensable " infâme et répugnant saligaud " honte du genre humain qu'on signale partout au long de siècle... p 68 (Voyage)


La Genèse du Mythe

A. Chesneau souligne la convergence des circonstances socio-historiques et des circonstances personnelles qui ont pu renforcer la force du mythe et le rendre actuel.

L'affaire Dreyfuscommence en 1894 - année de naissance de Céline -et va passionner l'opinion jusqu'en 1899:

En 1899, le jeune Louis Destouches a cinq ans. Comment n'aurait-il pas associé spontanément les deux images de l'usurpateur familial et de l'usurpateur national, l'un et l'autre venant s'asseoir de force à un banquet qu'on n'avait pas préparé pour eux ? P82

Albert Chesneau remarque au passage l'obsession du "stigmate à la tête" qui conduira Céline à revendiquer une trépanation que l'on sait imaginaire:

Dans Mort à Crédit Ferdinand assomme à moitié son père d'un coup de machine à écrire* assené en plein crâne et Courtial des Pereires se tire un coup de feu dans la tête. Dans Guignol's Band I , l'usurier Titus Van Claben meurt le crâne éclaté. P 85
* c'est moi qui souligne

Ainsi Céline

Le Fils Grotesque affronte les exemplaires indéfiniment multipliés autour de lui des Parents Grotesques p 89

Penvins
e-litterature.net©

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?