Mariem Garaali Hadoussa
Jacqueline Lepaul
Pablo Neruda
Franck Bouysse
Philippe Sollers
Franck Bouysse
Robert Giroux
Marc Villemain
Muriel Barbery
William Butler Yeats

18 ans !




Accueil > LITTERATURE > Des vies sans couleur - Zoë Wicomb

Des vies sans couleur - Zoë Wicomb
jeudi 16 septembre 2010 par Ambre Viaud

Parfois, la couleur est menteuse. Marion Campbell a les yeux couleur d’opale, une peau de lait et les longs cheveux clairs dans une Afrique du Sud « définie par la couleur et le mystère des racines ». Elle est Afrikaner. Enfin, c’est ce qu’on lui fait croire depuis qu’elle est née. Le jour, elle est une jeune femme ambitieuse : elle dirige une agence de voyages au Cap et habite dans l’un des quartiers les plus luxueux de la ville. Elle s’occupe de son vieux père, cherche à faire plaisir à ses employés, fréquente un jeune homme de son milieu. La nuit, pourtant, elle étouffe d’angoisse sous ses draps de soie. Le portrait photographique d’une femme en première page d’un journal local l’interpelle : d’une fugace impression de déjà-vu, elle finit par y percevoir les traits précis d’un visage qui lui est familier. L’image l’envahit, la relance, la tance même : « ce regard lui siffle l’ordre de se souvenir, souviens-toi, souviens-toi. (…) Le fantôme du passé hante encore ce regard ». Elle interroge alors son père, afin de renouer des liens rompus depuis trop longtemps. Il préfère s’en tenir au silence pour oublier. Aidée par une de ses jeunes employées métisse, Marion entreprend une quête aussi difficile qu’inévitable : retrouver ses vraies origines. « Des secrets, des mensonges et la déconfiture. Voilà comment son enfance avait été emballée » réalise-t-elle. Marion est riche d’une histoire dont on a voulu la dépouiller et elle est déterminée à en savoir plus. Mais comment convoquer un passé qui se dérobe dès lors qu’on cherche à le saisir ?

Zoë Wicomb, écrivain sud-africain salué par les grands noms de la littérature mondiale, dont J-M Coetzee, évoque ainsi le problème des identités raciales dans une Nouvelle Afrique du Sud. Son écriture est envoûtante. Soutenue par des mots évocateurs, elle nous renvoie à des images lumineuses. Mêler quelques mots de la langue afrikaans au cœur des phrases anglaises est un message : les mots étrangers se rencontrent alors, sans heurts, « une voix qui passe agilement d’une langue à l’autre au beau milieu d’une phrase ». Le rythme puissant de la phrase se veut fidèle aux pulsations d’une identité qui s’interroge sans cesse. Le passé se dévoile alors par intermittence ; les témoignages, comme de petites pièces de couleur cousues entre elles, forment une mosaïque d’histoires que Marion doit connaître pour trouver la vérité sur ses origines. Les souvenirs de Marion s’imbriquent les uns dans les autres, et les voix du passé s’entremêlent jusqu’à se confondre. Ebranlée par ses nouvelles découvertes, les mots deviennent pour elle des refuges inestimables : « Elle n’a pas à craindre tout ce qu’il y a de sous-entendu dans le langage. Les mots sont neufs, nouveau-nés, ne portent ni le poids ni la tache de l’histoire ». Derrière l’histoire intime s’ébauche l’Histoire d’une Afrique du Sud post Apartheid. Le pays demeure déchiré entre plusieurs races et ethnies qui semblent s’exclure et qui pourtant se mêlent entre elles : les métis, « ni noirs ni blancs », portent en eux le témoignage de cette blessure difficile à panser.
Le roman illustre l’idée que l’origine ethnique n’est pas seulement une question d’apparence, cette dernière étant le plus souvent vecteur de faux-semblants. Des vies sans couleur est un roman polychrome qui nous prouve alors que le métissage est une des plus belles rencontres qui soit.



Livres du même auteur
et autres lectures...

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?