Hölderlin
Michel Schneider
André  de Richaud
Albert Camus
Gilles Leclerc
Aldo Naouri
David Diop
Amos Oz
Mariem Garaali Hadoussa
Jacqueline Lepaul

18 ans !




Accueil > LITTERATURE > La ligne de flottaison

La ligne de flottaison
jeudi 22 septembre 2005 par Florent Cosandey

Dans La ligne de flottaison, Jean Hatzfeld livre une émouvante réflexion sur le métier - mais est-ce un métier ? - de reporter de guerre. Lui-même grand reporter et correspondant de guerre pour Libération lors des conflits en Ex-Yougoslavie et au Rwanda, il mêle avec beaucoup de sensibilité autobiographie et fiction.

Frédéric, journaliste à Libération, rentre d’un long séjour dans le bourbier tchétchène. Il retrouve Emese, sa jeune compagne hongroise, dont il partage la vie lorsqu’il n’est pas sur le « terrain ». Frédéric est assailli de doutes. Doit-il rester définitivement au côté d’Emese pour fonder une famille ? Sa passion pour les conflits prendra-t-elle toujours le dessus ? Arrivera-t-il à se fondre dans le quotidien banal de Paris ? Sa place est-elle partout là où les conflits éclatent ? Penchera-t-il du côté des matches de tennis, des soirées oisives devant la série Friends, des câlins de son chat, de la vie de « bo-bo » au sein de la rédaction de Libé ? Ou du côté de l’enfer de Vukovar, Gaza, Groznyï ou Monrovia ? Le fossé entre Frédéric et Emese tend en tous les cas à s’agrandir. Le premier n’est pas très disert lorsqu’il rentre de reportage, la seconde vit mal les incessants départs de l’homme de sa vie.

Le récit se termine en drame : Frédéric perd la vie lors d’un ultime voyage dans le Caucase. Il meurt dans le feu de l’action de la passion qui le dévorait.

Une question demeure une fois le roman refermé : pourra-t-on un jour comprendre les correspondants de guerre ? Frédéric brouille les pistes sur les motivations qui le conduisent à arpenter inlassablement les terrains minés aux quatre coins de la planète. L’excitation du danger ? La quête du témoignage ? La volonté de comprendre les tréfonds de l’âme humaine ? Il y a bien sûr un peu de tout ça. Mais la réalité est plus complexe : le détachement de Frédéric peut paraître parfois choquant. A son retour en France, il se jette littéralement sur L’Equipe ou Moto Journal, journaux qui semblent plus l’intéresser que les reportages sur les conflits qui déchirent la planète. La personnalité des reporters de guerre paraît décidément insondable. La seule certitude est que la plupart repartiront encore et encore sur les lignes de front...



Livres du même auteur
et autres lectures...

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?