Franck Bouysse
Robert Giroux
Marc Villemain
Muriel Barbery
William Butler Yeats
Arthur Rimbaud
Franck Bouysse
Michel Houellebecq
Georges-André Quiniou
Michel Houellebecq

18 ans !




Accueil > LITTERATURE > Kiffe kiffe demain

Kiffe kiffe demain

De Faïza Guène, Hachette Littératures

dimanche 2 janvier 2005 par penvins

C’est un roman écrit simplement pour parler de choses simples par une jeune fille aux réactions ordinaires dans une banlieue, elle aussi, bien ordinaire. Faïza Guène nous offre dans son premier roman une vision sans détour du monde dans lequel elle vit, pas une vision pour les médias pleine de sensationnel, mais la vision d’une adolescente aux yeux encore émerveillés, j’ai eu en lisant ce livre parfois l’impression d’entendre la voix du petit prince. Evidemment dans la banlieue Nord de Paris le petit prince parle un peu différemment, à chacun sa langue, quand Doria découvre le monde des adultes elle le fait avec ses mots à elle qui ne sont pas tout à fait les mêmes que ceux de Saint-Exupéry. Mais comme elle est gentille Doria elle vous explique :

Faire sa tête de perf, ça veut dire faire une tête d’idiot, parce que les classes de perf (perfectionnement), à l’école primaire, c’étaient les classes des enfants les plus en retard [...]

Ainsi ceux qui n’auraient pas tout suivi à la télévision, celle qui vous parle tous les soirs de la banlieue, peuvent suivre.
Donc pas d’inquiétude, s’il y a un livre que vous pouvez lire c’est bien celui-là. Vous y découvrirez ce qu’est le monde des jeunes d’aujourd’hui, qui parlent un peu bizarrement :

Et puis à la rentrée, Olivia elle est toujours en kiffe mais Trav, lui, pour flamber devant les potes du lycée, il la calcule plus parce qu’il a honte d’elle.

Et vous comprendrez peut-être que ce n’est pas forcément kiffe kiffe demain, que malgré tout on peut espérer des jours meilleurs, que la psychologue qui vous fait passer des tests débiles vous aide à aller mieux, que l’assistante sociale de la mairie qui sait si bien prendre son air supérieur peut aussi aider votre mère à s’en sortir en lui proposant une formation alternée. Alternée ça veut dire que tu jongles avec deux trucs différents. Comme quand tu mélanges sucré et salé ou mari et amant.

Ca a son petit côté bien pensant, Doria prévient bien que si elle mène la révolte de la cité ce ne sera pas une révolte violente comme dans le film La Haine [...] mais [...] une révolte intelligente, sans aucune violence [...], et l’on ne sait pas si on doit attribuer cette naïveté à la jeunesse de l’auteur ou à celle de son héroïne, mais il faut parfois se méfier d’une première lecture.

A travers cette vision optimiste de la vie de banlieue il y a aussi une description des limites de l’espoir, l’héroïne est bien partie pour rester coiffeuse toute sa vie, malgré ses ambitions politiques et Hamoudi l’ancien dealer est heureux avec Lila comme Raymond et Simone : Ils sont heureux parce qu’ils ont une vie normale et ressemblent au Bidochon. C’est sans doute dans ce regard là que l’on trouvera des raisons d’espérer, dans cette analyse d’un écrivain qui sait bien que dans la vie ça ne se passe pas comme à Carrefour : y a pas de service après vente.

A suivre.



Livres du même auteur
et autres lectures...

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Messages

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?