Mariem Garaali Hadoussa
Jacqueline Lepaul
Pablo Neruda
Franck Bouysse
Philippe Sollers
Franck Bouysse
Robert Giroux
Marc Villemain
Muriel Barbery
William Butler Yeats

18 ans !




Accueil > LITTERATURE > Eldorado de Laurent Gaudé

Eldorado de Laurent Gaudé
dimanche 2 septembre 2007 par Liss Kihindou

ELDORADO, de Laurent GAUDE


Nous voici à l’aube d’une rentrée littéraire qui nous réserve peut-être, si la marée livresque de l’an dernier se produit de nouveau, des centaines de nouvelles parutions. Comment choisir ? Car il est absolument certain qu’on ne les lira pas toutes. Et même quand on en aura retenu un certain nombre, on lira forcément certaines avant d’autres, ou privilégiera tel titre par rapport à tel autre, établissant ainsi une sorte de hiérarchie entre les oeuvres. Et quels critères nous guideront dans notre choix ?

LE critère, ce serait bien sûr l’assurance de passer un très bon moment avec l’auteur que nous tiendrons entre les mains. Or la simple 4ème de couverture ne garantit pas ce moment de « pur bonheur ». Par contre on peut être influencé par le témoignage passionnant de quelqu’un qui a déjà lu le livre. Mais ce sont souvent les grands noms qui se taillent la part du lion dans la palette de choix des lecteurs. Ou ceux dont on a déjà savouré la plume et dont on est sûr qu’ils ne peuvent que nous préparer une bonne sauce.

En tout cas en ce qui me concerne, je suis encore à fouiner dans les titres parus l’an dernier, parmi lesquels certains avaient d’emblée capté mon attention. Ceux-là m’avaient aguiché comme si nous avions une histoire d’amour à vivre. Et la magie de la rencontre s’est effectivement produite avec Eldorado.

Que tous ceux qui ne l’ont pas encore lu ne se laissent pas tourner la tête par les romans à paraître, car il y en a un qui n’attend que de les embarquer pour un voyage entre l’Afrique et l’Europe, et c’est un voyage qui peut faire mal. C’est notre corde sensible qui aura mal de voir des vies lacérées par le tragique.


De quoi donc parle Eldorado ? De l’immigration clandestine.

Un nombre toujours croissant de migrants essaie chaque jour de pénétrer dans la citadelle Europe, l’Eldorado, dont les portes sont jalousement gardées par des hommes chargés d’intercepter et de refouler ces intrus, ces indésirables. Mais ces intrus, qui sont-ils ? Ce sont des hommes et des femmes, avec chacun leur histoire, leurs rêves, ce sont des êtres humains ! Laurent Gaudé essaie de donner un visage à ces milliers de clandestins, il essaie de traduire la souffrance qui leur fait quitter leur famille, leur pays, leur vie, pour cet ailleurs censé changer leur destin.

Et ces gardiens de l’Europe, qui sont-ils ? Ce ne sont pas moins des hommes, avec des cœurs qui n’ont pas perdu la faculté de reconnaître la souffrance, la douleur, la misère. Simplement, d’un côté comme de l’autre, chacun fait ce qu’il a à faire.

L’histoire bouleversante du commandant Salvatore Piracci montre combien une vie tranquille et cadrée peut insidieusement s’user au spectacle permanent de vies et d’espoirs qui se brisent devant soi. Salvatore Piracci finit par haïr sa profession. Il représente l’autorité, mais le confort que peut représenter cette position lui semble vain soudain, sa vie lui semble vide depuis sa rencontre avec ‘‘la femme du Vittoria’’. Cette femme, il l’avait sauvée, avec d’autres rescapés du bateau clandestin Le Vittoria, d’un péril certain en mer. Les douleurs physiques et morales connues par cette femme lui sont contées. D’autres douleurs sont contées au lecteur, celles de Soleiman, Boubakar…

En comparaison, le commandant Piracci peut se considérer comme ayant une belle vie, pourtant il se rend compte qu’il ne vaut pas un seul de ces clandestins qui bravent l’œil impitoyable de la mort pour un destin meilleur. Ceux-là sont riches d’espoir, riches d’une volonté inébranlable. Ils partent toujours à l’assaut des frontières de l’Europe, malgré les échecs innombrables. Salvatore Piracci jettera ses vingt ans de carrière à l’eau pour épouser la condition des immigrants.


Ce sont donc, dans Eldorado, deux écrans qui sont placés sous les yeux du lecteur. Deux volontés contradictoires. Deux trajectoires croisées. D’ailleurs les destins se croiseront l’espace de quelques minutes.

Le texte est poignant, profond, poétique. On s’y laisse engloutir avec plaisir.


Liss KIHINDOU.




Livres du même auteur
et autres lectures...

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Messages

  • Laurent Gaudé est un auteur que j’apprécie beaucoup et j’ai eu la preuve confirmée de son talent en lisant "Dans la nuit Mozambique" (Acte Sud 2007), suite de 4 nouvelles.

    J’ai lu aussi vos fiches avec plaisir et intérêt. Je vais essayer de trouver "Eldorado" à la médiathèque.
    Cordialement D.G.

  • Depuis Victor Hugo la mer est une poésie tragédique. Ô combien de marins, combien de capitaines (j’ajoute) combiens d’immigrés sont partis sans espoir d’arriver ! Dans leurs familles restées en Afrique, on narre leurs exploits. Ont-ils enfin atteint le pays de Cocagne ? Ont-il trouvé leur bonheur ? Ces récits contés autour d’un feu de bois nourrisent l’imagination des enfants, futurs candidats à l’assaut de cette citadelle nommée Union Européenne...

    Rien (ni même le pire des systèmes répressifs) n’arrêtera le rêve d’aller vers l’Eldorado, tabernacle de toutes les réussites sur l’échelle des valeurs dominantes.

  • J’ai aimé mais sans plus j’ai peut être des goûts bizarr... Beau livre qui traite d’un sujet qu’on connait asez mal.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?