Mariem Garaali Hadoussa
Jacqueline Lepaul
Pablo Neruda
Franck Bouysse
Philippe Sollers
Franck Bouysse
Robert Giroux
Marc Villemain
Muriel Barbery
William Butler Yeats

18 ans !




Accueil > LITTERATURE > Nouvelles de la littérature > Mort aux cons, Carl Aderhold

Mort aux cons, Carl Aderhold
mardi 18 décembre 2007 par Florent Cosandey



Livres du même auteur
et autres lectures...

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Messages

  • C’est pas malin de dire la fin dans votre commentaire !
    Si j’étais le héros du livre, je ne vous louperais pas.

    • tout à fait d’accord !

      Je viens juste de finir ce bouquin que j’ai adoré, et me suis jeté sur internet pour en connaitre plus sur l’auteur (autres bouquins, etc) et ce qu’en avait pensé les autres etc.

      Je frémis à l’idée que j’aurai pu avoir cette idée avant de lire la fin, et qu’un con que je ne connais même pas était tapi derrière mon écran juste pour le plaisir d’emmerder !!!

      Et oui, c’est un vaste programme !

    • Tous sont les bienvenus ! Ceci est un article très instructif ! Merci pour le partage. J’ai fait des casino en ligne, mais je m’intéresse à beaucoup de choses.

  • Bonjour,

    Un petit merci à Florent de nous avoir dévoilé une partie de la fin du roman. Ceci dit je me doutais bien que notre héros finirait par glisser doucement au pays des "cons".
    Je devrai finir l’ouvrage ce soir et ce fut une lecture trés agréable et souvent drôle.

    Bien à vous.

    Julien

  • lu et plus qu’aimé mais c’est vrai que c’est un peu limite de nous dévoiler la fin heureusement que je l’ai deja finis sans quoi je vous en aurais voulus

  • j’ai adoré ce livre que j’ai dévoré. malheureusement, le narrateur m’aurait tué si il m’avait croisé (je fais plein de travaux chez moi, et ça m’obsède un peu !!!) mais, je me suis bien marré quand même. je le recommande à tout le monde.

    loic - bordeaux

  • Dommage qu’on sache la fin avant de finir le bouquin.
    En tous les cas j’adore, mais le fait de s’attaquer aux cons est un combat sans fin....... Ne sommes nous pas tous un peu con...................

    Un livre à recommander.
    Muriel

  • J’avais envie de lire le livre mais maintenant je sais la fin : c’est malin. "Quel ...!"

  • pour ma part, je vous remercie d’avoir dévoilé la fin vous m’avez fait gagner quelques heures ...

    j’ai commençé ce livre hier parce qu’on me l ’a offert , et je trouve ça très mauvais . Aucun style , simpliste , attendu . de la merde sur papier .
    du coup je cherche des infos sur ce soit disant auteur , étonné que je suis de voir telle chose éditée ...et je tombe sur votre article qui m’évite d’avoir a pousser plus loin cette mauvaise expérience .

    merci !

  • Nous sommes tous le con de quelqu’un...

  • Bonjour !

    J’ai un rituel avec mon père : chaque année je lui offre (entre autre) un livre avec le mot "con" dans le titre. Bien évidemment, je le lis après lui. Je suis souvent déçue : le livre est trop court, la fin prévisible, ou plein d’idées reçues et franchement pas rigolo.
    Mais cette fois, j’ai adoré, même si ce n ’est (malheureusement) franchement pas réaliste, c’est plein d’humour noir et ça sent le vécu !!
    Félicitations et à quand le prochain ??

  • un pur bonheur !!!!
    j’ai adoré ! de l’humour mordant à en pouffer à chaque page !
    il mérite une adaptation au cinéma !

  • Faut vraiment être un sacré CON pour écrire la fin d’un bouquin dans une critique !!!! Merci beaucoup....

    Voir en ligne : http://www.e-litterature.net/publie...

    • J’ai publié votre remarque malgré son caractère injurieux que je n’apprécie pas du tout.

      Est-ce que le plus important dans un roman c’est d’en connaître la fin, ou n’est-ce pas justement quand on connait la fin que l’on peut entamer une vraie lecture en s’intéressant plus au texte qu’à la petite histoire qui sert de prétexte à l’auteur pour s’exprimer ?

      Vous me copierai cent fois : la littérature commence quand l’anecdote n’a plus d’importance.

    • Bougre de scribouillard littéreux qui sens la fac de Lettres mal comprise : d’abord la diégèse participe entièrement du texte ici. On espère que le personnage va s’en sortir pour que le concept ( voir Deleuze, jeune inculte ) vive. Deuzio, copierai, ici, est fautif. Ce qui la fout un peu mal, tout de même, non ? Ah, bon. Oui c’est vrai, j’oubliais....

      Le jour où les critiques n’existeront plus, on pourra peut-être lire tranquille.

    • Votre petite remarque me fait beaucoup rire, vous pouviez dès aujourd’hui lire tranquille, pourquoi donc avez-vous lu cette critique ? Vous n’aviez sans doute pas envie d’une lecture facile ! Eh bien vous êtes servi, vous n’avez pas à vous plaindre.

  • Mais c’est vrai ça ! Nom de nom !
    Le chroniqueur ( ce " muet du sérail ", ainsi que le note Balzac avec beaucoup de perspicacité ) aurait pu effectivement la fermer ! Je suis page 241, je dévore ce texte et voici que j’en déflore, bien contre mon gré, la suite et l’issue. De plus l’article est mauvais. L’impudent feignasse se contente de la petite fiche de lecture réglementaire.
    Tu serais chef d’escadrille, grand imbécile !

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?