18 ans !





Accueil > LITTERATURE > On vous rappellera de Sophie Talneau chez Hachette Littératures

On vous rappellera de Sophie Talneau chez Hachette Littératures
dimanche 10 avril 2005 par Catherine Nohales

Le titre me frappe beaucoup. Plus je le relis, plus sa simplicité percute la lectrice que je suis.

Les trois mots sont porteurs d’espoir mais au fond, ils sont cyniques et cruels.

Sophie TALNEAU attend toujours le coup de fil salvateur qui la délivrera du RMI, de l’exclusion sociale définitive.

C’est de la rage que je ressens à la lecture de ce livre car je connais, malheureusement, cette galerie d’incompétents et d’indifférents. En effet, poser des questions stupides et donc stériles qui croient faire illusion mais qui ne dupent personne, sauf, peut-être, le chargé de recrutement lui-même, égarer le demandeur d’emploi dans des structures qui dupliquent l’ignominie des précédents entretiens d’embauche pour, finalement, ne pas embaucher, c’est afficher au grand jour, sans honte aucune, sa peur et son incapacité à anticiper le marché du travail.

"On vous rappellera" et ON ne rappelle jamais...

Les entretiens se suivent et se ressemblent. En des phrases rapides et percutantes, avec des mots définitifs, Sophie Talneau brosse efficacement le portrait de ces recruteurs dont l’arrogance mâtinée de bêtise vous fait tantôt rire, tantôt pleurer.

Tous gesticulent, brassent de l’air, font croire que... Mais rien. Jamais rien n’aboutit. A cela s’ajoute le brassage d’air des employés de mairie qui s’imaginent que cocher des cases suffit à vous faire retrouver du travail. Là, dans ce court chapitre, Sophie TALNEAU nous montre leur ignorance de la détresse et l’auteure expédie tous ces ronds-de-cuir en quelques mots bien sentis.

Le thème du livre est tragique mais l’humour féroce constamment présent le déleste quelque peu de cette dimension. Sophie Talneau ne s’apitoie pas sur elle-même. Elle reste optimiste malgré tout.

C’est un livre qui se dévore car l’auteure va à l’essentiel. Pas de digressions mais des notes, des chiffres qui parlent d’eux-mêmes sur le chômage des jeunes diplômés. Des portraits qui s’enchaînent impeccablement mais qui ont tous un point commun : la veulerie des recruteurs.

Je vous invite vivement à lire ce témoignage qui frise l’absurde et à le faire connaître autour de vous.

Je vous invite à vous engager dans cette lecture souvent désopilante, lecture engagée, lecture militante.

C’est quand même le moins que l’on puisse faire.

Messages

  • J’ai écouté l’interview de Sophie Talneau et les autres intervenants sur Rue des Entrepreneurs sur France Inter et je leur ai envoyé ce mot

    Vous continuez à faire comme si les choses se passent comme le disent les recruteurs.

    Eh bien non !
    Il faut avoir de l’expérience : mais si vous avez dans votre CV 5 entreprises vous êtes instables. Si vous n’en avez qu’une au bout de 10 ans vous êtes plan plan. Etc ...
    Moi on m’a demandé de parler l’anglais dans une entreprise et quand à mes frais je suis sorti de chez Hertz avec la base demandée : On m’a donné des documents allemands sur lesquels travailler !
    Vos interlocuteurs disent chercher des compétences : Rien du tout ! Après avoir surmonté le critère de l’age ; ils cherchent quelqu’un qui dira oui et qui ne coute pas cher après seulement vient le reste.

    Comme d’habitude à RDE vous ne parlez que des cadres mais pas de ceux qui font le travail n’oubliez pas qu’ aujourd’hui les cadres ne sont pas respectés mais craint par leur personnel car attention ... ayez du savoir mais surtout ne le faites pas savoir sinon... La médaille c’est pour le Chef...
    Statue pour Corinne Maier et son livre si vrai "Bonjour Paresse" et restatue pour Natacha Polony et son livre "Nos enfants gachés".

    Daniel Laporte DRH m’a dit un jour que je lui reprochait d’éliminer tout candidat qui a plus de 38 ans alors que lui avait alors 53 ans "Alexandre, moi je suis du bon côté de la barrière".

    Jamais il ne le dira à l’antenne.

    Bon courage mademoiselle et lisez les 2 livres ci-dessus et après bonne comédie !

    Merci de m’avoir lu.

    acp

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?