David Diop
Amos Oz
Mariem Garaali Hadoussa
Jacqueline Lepaul
Pablo Neruda
Franck Bouysse
Philippe Sollers
Franck Bouysse
Robert Giroux
Marc Villemain

18 ans !




Accueil > LITTERATURE > Être femme dans l’armée française - M. Baron

Être femme dans l’armée française - M. Baron

Paris Denoël 2009

vendredi 9 avril 2010 par Meleze

Lieutenante : une aventure sous estimée dans la série des infiltrés

Comme on le sait la série "people" des oeuvres d’infiltration vient de connaître un rebondissement ces derniers temps avec un journaliste de télévision qui a fait état de son entrée dans un réseau de pédophilie et dont on a discuté jusqu’à plus soif s’il avait le droit ou non de cacher son état de journaliste et qui plus est de dénoncer les pédophiles qui s’étaient présentés au rendez vous.

L’infiltration expérimentait ainsi un renouveau depuis sa première apparition en 1986 avec le célèbre roman de Günther Walraff « tête de turc » et depuis que s’y étaient essayé des personnalités comme celle de Florence Aubenas. Il me semble qu’on pourrait y ajouter quelques voyageurs célébrés qui ont eu à se déguiser pour s’infiltrer comme A. David-Néel (dont on monté la fin de vie dans une pièce de théâtre) et qui fut la première à entrer dans Lhassa et aussi René Caillé qui fut le premier a entrer à Tombouctou.

Mais tous ces épisodes de la série des infiltrés sont peu de chose à côté du livre de Marine Baron qui est vraiment un must parce que cette ambitieuse a joué sa partie dans le milieu le plus difficile à pénétrer en France : l’armée. Et là, il n’est pas question de se déclarer journaliste. Pas question non plus d’utiliser un piston. Il faut avoir des titres pour entrer et passer des concours pour y survivre.

Pourquoi est-ce un must ?
Et bien parce que toute affaire d’infiltration repose sur le sentiment d’exclusion par rapport au milieu infiltré. Si vous considérez l’affaire Karsky qui a fait l’objet du roman de Y. Heanel et qui est contesté par Lanzmann, rien empêche de dire que Karsky s’est infiltré dans le ghetto de Varsovie pour témoigner et c’est pourquoi il est un bon sujet de roman.

De même est-ce que nous n’avons pas tous rêvé un jour ou l’autre de gloire héroïque et d’aventure militaire ? Et nous tous qui avons vécu sous la domination d’une armée vaincue par les allemands d’abord puis par les luttes anti-colonialistes, n’avons-nous pas été exclu de notre rêve ? Tous, nous sommes frustrés d’une absence de gloire militaire. Tous nous sommes désolés d’une histoire qui se réduit inexorablement à la gestion de vieux murs appartenant à de vieilles institutions.

C’est ce qu’a vécu la lieutenante Baron et elle aussi a le droit de faire entendre sa déception. D’autant plus que femme dans un milieu d’hommes elle aurait pu rêver du renouvellement de la gloire d’une façon que l’armée n’a encore jamais connue. L’armée ne comprenait pas son désir d’héroïsme. Les femmes ne sont pas encore habilitées à gagner des victoires et on se demande bien pourquoi.

Mélèze.



Livres du même auteur
et autres lectures...

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Messages

  • Bien vu, bravo, merci !!
    J’avais attendu avec impatience l’émission de Thierry ARDISSON dans laquelle était programmée Marine Baron, "Salut les Terriens", pour voir à quoi ressemblait cette petite bonne femme, dont je venais de lire "Lieutenante".
    N’était-elle pas venue ce soir-là, ou bien son passage a-t-il été tout simplement censuré, mais pas de Marine Baron, et j’ai été déçue, au point de m’en souvenir plus d’une année plus tard.
    Outre ce récit, qui sort de l’ordinaire, ce livre est bien écrit, très bien écrit, plein de sensibilité, enlevé.
    Merci de rendre à César ce qui appartient à César, et je souhaite que cette Marine Baron sorte de l’anonymat.

    • C’est un livre dur qui montre les très grosses difficultés d’intégration dans certains corps d’armée. Les femmes y sont considérées comme des intruses déstabilisatrices qui vont faire voler en éclats l’équilibre établi.

      Certaines n’y ont pas résisté et sont parties, détruites par un système masculin impitoyable.

      C’est un livre passionnant et ce, d’autant plus qu’il est très bien écrit, pertinent et fin dans les analyses proposées.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?