Bienvenue dans Adobe GoLive 6
Redécouvrez cette
Note de lecture:


Huis clos
de Régis Schleicher



.

Bookmark and Share
©e-litterature.net
Alice GRANGER-GUITARD

A propos de Petite Terre / Vaste Rêve, Andrée CHEDID

Editions Pauvert.

 

Cet ensemble de récits, qui oppose apparemment la précarité de la terre, le fait qu'elle disparaîtra un jour, à l'infini de l'univers, nous confronte en réalité au thème omniprésent de la mort, de la finitude.

Une formidable pulsion de vie, une ressource infinie en soi, tel l'univers en expansion infinie, empêche en quelque sorte de voir venir cette mort qui, pourtant, s'avance inexorablement. Oxymore d'une finitude plus vivante que jamais.

La quarantaine et la perspective de la vieillesse, du crépuscule: la ressource en soi est intacte malgré l'usure du corps. Thème de l'entrée dans la mort à deux ( récits "Le fauteuil vide" , "Monsieur Gallois", "Jean de Dieu", "L'adultère" ).

En somme, dans ces différents récits, il s'agit de quel visage prend la mort dans chaque cas lorsqu'elle se présente et imprime le caractère si provisoire de chaque chose: les signes du vieillissement, l'amour adultère qui condamne fatalement à la mort par lapidation, la tempête qui abat l'arbre, le retour à Paris après un séjour en Floride, le cercueil dans lequel l'homme s'habitue à dormir, l'ex-mari qui revient finir ses jours avec son ex-femme, la page tournée de la si belle maison de vacances.

Dans chaque récit, d'une façon ou d'une autre, la mort attire à elle en prenant un visage. On pense à ce titre de Pavese: "La mort viendra et elle aura ton visage". Et plus il a cette certitude de la fin, de la petitesse de cette terre, plus la pulsion intime prend paradoxalement de l'essor, sorte d'inconscient ignorant la mort.

Ces beaux et courts récits manifestent un sacré travail sur la question de la mort.

Alice Granger-Guitard

23 juin 2002