Bienvenue dans Adobe GoLive 6
Redécouvrez cette
Note de lecture:


La part du Diable
de Michel Maffesoli



.

Bookmark and Share
©e-litterature.net

A propos de Le triangle primaire,
Elisabeth FIVAZ-DEPEURSINGE et Antoinette CORBOZ-WARNERY
Editions Odile Jacob.


C'est en simple lectrice, et non pas en professionnelle, que j'ai apprécié ce livre.

Alors que toutes les recherches, les réflexions, les théories concernant les premiers mois de la vie de l'enfant s'intéressent à la relation dyadique mère-bébé, la grande originalité de ce livre réside dans le fait qu'il démontre que dès les premiers mois le bébé est capable d'apprendre à gérer une relation à trois. Le triangle primaire est constitué par le bébé, la mère et le père, et la position de tiers est extrêmement intéressante par l'ouverture qu'elle constitue, par la possibilité d'une transition par rapport à une relation dyadique devenant problématique, par le dynamisme, la réparation et la régulation qu'il rend possible dans la famille.

En somme, une alliance familiale s'instaure à trois (les auteurs distinguent quatre sortes d'alliances familiales, la coopérative, la tendue, la collusoire et la désordonnée, selon les différents degrés de coordination et de coopération des différents membres de ce triangle en vue d'un apprentissage qui sera harmonieux ou désastreux, d'un plaisir partagé ou non), dans laquelle au stade social les parents collaborent pour que le bébé fasse son apprentissage socio-affectif et puisse arriver à une intersubjectivité, et dans laquelle au stade intersubjectif le bébé aussi collabore en s'opposant à ses parents ou en les aidant.

Le bébé, sa mère et son père, dans ce triangle primaire, apprennent à gérer quatre sortes de triangles, de relations : celui constitué par la mère active avec son bébé et le père restant en tiers non actif mais visible par le bébé (importance de la façon dont chacun des membres du triangle est disposé, comment est structurée l'expérience, qui peut être aussi l'expérience quotidienne de la petite famille, par exemple le fait que le bébé puisse voir ou ne puisse pas voir la personne qui est en tiers est très important lorsqu'il se trouve dans la situation de devoir se tourner vers elle afin de se sortir d'une relation devenue conflictuelle avec la personne active auprès de lui), par le père actif avec son bébé et la mère en tiers non active mais visible par le bébé, par le père et la mère parlant ensemble, et le bébé exclu mais toujours dans leur champ de vision., par le bébé, la mère et le père jouant ensemble.

Dans cette construction à trois, le bébé devient lui aussi actif. Par exemple, s'il a une mère hyperactive qui ne cesse de le solliciter, ce qui le soumet à une pression vite insupportable, le bébé peut d'une part se retirer, se soustraire aux sollicitations, et aussi se tourner vers son père, tiers non actif en retrait, pour l'inviter à une relation plus tranquille. Le bébé a donc su trouver ce tiers comme possibilité d'ouverture, de transition, de réparation et de changement dans la dynamique de la famille. On dirait qu'il y a la possibilité, dans cette alliance familiale, dans ce triangle primaire, avec notamment l'existence du tiers, pour le bébé de mettre en œuvre le refoulement et la résistance, ceci d'autant mieux que l'affectif et l'émotion de qualité sont là pour chacun des trois comme moteur et comme référence pour que se constituent l'intérieur de soi et la limite par rapport à ce qui ne peut l'envahir, même si c'est par une trop active sollicitude.

Il y a évidemment plein d'autres choses intéressantes dans ce livre, des choses plus techniques.

Alice Granger-Guitard
le 20/12/2001