Bienvenue dans Adobe GoLive 6

.

Bookmark and Share
©e-litterature.net
Alice GRANGER GUITARD

A propos de L'Embaumeur, Dominique NOGUEZ

Editions Fayard. 2004.

Ce roman est un polar qui joue avec les disparus de l'Yonne. Le narrateur habite Auxerre, là où des disparitions, aussi bien de vivants que de morts et que d'animaux, intriguent voire inquiètent toute la petite ville.

Dominique Noguez a-t-il voulu par l'écriture faire un clin d'œil par rapport à une affaire criminelle revenue d'actualité?

Et mettre finalement à jour, à propos du personnage principal, très étrange, l'Embaumeur, la raison secrète qui pousse à des actes monstrueux, criminels?

Le suspense est très bien conduit, même si on se doute que ça se trame autour de cet Embaumeur. Car la raison secrète, la passion secrète, n'est dite qu'à la fin. Ce qui fait que le roman donne jusqu'au bout la sensation de manquer de l'essentiel qui ferait tenir, c'est un peu lent comme la vie d'une ville de province, et en même temps le lecteur voudrait savoir.

Le narrateur se sent bien à Auxerre, avec sa compagne, Eglantine, qui ne se décide jamais à s'installer vraiment avec lui, qui semble ne pas vouloir vraiment quitter ses parents, à moins que ce soit son compagnon qui ne la retienne pas assez parce qu'il ne se décide pas à la rendre mère. La sœur d'Eglantine, Prune, adolescente, dérive un peu, deale, flirte, ment à ses parents, disparaît, réapparaît, disparaît pour de bon.

Auxerre vibre avec ses événements culturels de province, bien préparés. Tel auteur provincial invité pour une signature. Le narrateur faisant des fiches sur tel et tel personnage pour un journal. La vie d'une ville, avec ses notables, ses intrigues amoureuses, ses flics, ses intellectuels, ses personnages à la sexualité marginale dont celle de l'Embaumeur avec un jeune cadre de banque, ses mondanités, ses jeunes en révoltes.

Impression que certains personnages, voire des animaux, amorcent une certaine dérive qui, après-coup, les désigne comme des candidats à la disparition, peu à peu aspirés vers une étrange passion qui est dans l'ombre. En tout cas, ils ne sont pas bien "retenus".

Une bande de jeunes manifeste une révolte à la Debord devant la société du spectacle. A l'occasion d'un show littéraire organisé dans un stade, avec le trio Sollers-Houellebecq-Angot arrivant en hélicoptère, un jeune dit que, contrairement à Sollers, Guy Debord n'est jamais allé à la télé. Quelqu'un d'autre dit qu'il s'agit, de la part de ces intellectuels qui usent de la médiatisation de notre société, de mithridatisation. Sollers est présenté comme aide à domicile. Même s'il y a un certain humour dans tout cela, présenter ces écrivains comme le fait Dominique Noguez nous semble un peu facile, superficiel, et injuste. Comme ce roman réussit très bien à maintenir en suspense la raison secrète de la passion, certes monstrueuse, du personnage qui se révèle à la fin être l'Embaumeur, on a envie de dire à Dominique Noguez que Sollers, Houellebecq et Angot ont aussi une passion, singulière, au cœur de leur écriture. Les ridiculiser dans ce stade d'Auxerre ne va pas très loin!

Donc, la passion de cet Embaumeur? Arrêter, pour quelques semaines, la pourriture d'un cadavre. Et même, découvrir comment arrêter pour plusieurs siècles la décomposition. Embaumer des corps pour les retenir, pour composer avec eux éternisés, dans une ancienne carrière, une société de l'ombre. A travers tous ces morts, que l'Embaumeur a tués lui-même ou qu'il a dérobés au cimetière de la ville, et dont il a arrêté le processus dégoûtant et insupportable de décomposition, c'est son père qu'il retrouve. Ce père mort lorsqu'il était enfant. Mort impossible à admettre. Voilà le secret de ses actes macabres. Façon de continuer à vivre avec son père par-delà la mort. L'embaumer, pénétrer dans son corps, dans les corps. Descriptions macabres du rituel du thanatopracteur!

Le narrateur, qui fut initié à cet art par l'Embaumeur lui-même, est conduit jusque dans le ventre de la terre, cette carrière abandonnée dans laquelle l'inquiétant personnage responsable des disparitions de l'Yonne a réuni une macabre société de gens embaumés, réussit de justesse à échapper à son propre embaumement parce qu'il est champion de la course au 400 mètres. Mais l'Embaumeur, lui, n'a pas résisté à la passion d'être embaumé par son père…D'être remballé dans son père-ventre.

Alice Granger Guitard

1 novembre 2004