Hölderlin
Michel Schneider
André  de Richaud
Albert Camus
Gilles Leclerc
Aldo Naouri
David Diop
Amos Oz
Mariem Garaali Hadoussa
Jacqueline Lepaul

18 ans !




Accueil > LITTERATURE > Cette chose étrange en moi - Ohran Pamuk

Cette chose étrange en moi - Ohran Pamuk
samedi 12 mai 2018 par Meleze

Paris Gallimard 2017

En lisant ce livre peut-on prévoir l’avenir de la Turquie ?

Le président actuel de ce pays est un dictateur. Il a fait arrêter des milliers de personnes. Quand on connaît la réputation de ses prisons et de ses interrogatoires on ne peut que trembler en pensant à tous ces innocents arrêtés à tort.

C’est ce que fait le héros du livre Mevlut. Il tremble en permanence il vit dans la peur. Chacun des emplois qu’il occupe est marqué par des combines illégales. Il suffirait qu’il fasse un pas de travers pour qu’il tombe. Son meilleur ami est un communiste. Il lui raconte en cachette les souffrances qui ont résulté du mouvement pour l’émancipation dans les années 1980. Mevlut dans ce livre qui va de 1969 à 2012 doit faire face en permanence à sa peur des chiens.

L’histoire de la Turquie a produit Erdogan. Est-ce qu’elle peut faire un peu plus et nous dire ce que va devenir Erdogan ? Pour combien de temps on en a ? Est-ce vrai qu’on assiste à un retour de la démocratie vers la dictature ? Est-ce la faute de l’Europe qui n’a pas voulu donner sa place aux Turcs ?

Dans le livre le nom du président n’est jamais prononcé. Dans son interview avec Paris Match, après la publication de ce livre, Pamuk dit même qu’il n’a jamais rencontré Erdogan. Par contre il est fait souvent référence au maire de la ville ce qu’Erdogan fut de 1994 à 1998 date à laquelle commence la partie V du livre avec le beau titre qui est le nom du restaurant où travail le héros « la Boza des beaux-frères ». Ainsi Pamuk procède à la chinoise, en étant sûr du personnage politique qu’il désigne mais sans jamais le nommer.

C’est la combinaison de ce qui est légal et de ce qui est illégal qui est le ressort de la vie politique turque. Cependant les secteurs sont séparés. Les combines de l’immobilier ne se mélangent pas à celles des parkings, qui ne se mélangent pas à celles des taxis qui ne se mélangent pas à la façon dont le personnel d’un restaurant peut se liguer pour voler le patron et augmenter les payes.

Toutes ces formes de gangstérisme sont décrites soigneusement par l’écrivain. C’est bien mieux que dans Balzac ou Eugène Sue. Jamais Paris n’a vécu l’inspection des branchements électriques illégaux qui finira par faire mourir Fehrat l’ami intime de Mevlut.

Peut-on prédire l’avenir de la dictature en Turquie ? Quelle est la réponse de Pamuk. Elle est cachée. Son livre est comme un rébus ou encore comme la marelle de l’argentin Julio Cortazar qui lui essayait de démêler les fils de la dictature en Argentine dans la ville de Buenos Aires.

Le rébus se complique considérablement lorsqu’on y fait intervenir les femmes. Le héros Mevlut va épouser successivement les deux sœurs. C’est une situation que dans d’autres pays avec d’autres mœurs on pourrait qualifier d’érotique. La France et la tradition française du roman on fait de l’érotisme un des principaux champs d’exploration du futur. On peut citer en référence à ce sujet un écrivain français qui a une forte influence sur Pamuk et qui fut en son temps un ambassadeur de la Turquie en France : il s’agit de Pierre Loti.

De toute évidence le héros de Pamuk aime les cimetières et parmi eux le plus grand et le plus beau cimetière d’Eyüp, celui en haut duquel se trouve la maison de Pierre Loti. Les déambulations en ville, du marchand de « boza » (sorte de bière turque, le métier de Mevlut), ne seraient pas possibles sans le livre de Pierre Loti « Aziyadé ». Car Mevlut suit les femmes dans la rue comme le fit Pierre Loti autrefois. Bien qu’il y ait dans la trace des femmes un espoir de solution politique, bien que les femmes soient la cause de l’évolution de la Turquie vers le modernisme, Mevlut a accumulé une expérience dont il ne comprend pas la richesse. C’est l’autre face du livre, moins aimable parce qu’elle est fondée sur la jalousie.

Le tournant du livre est un drame épouvantable. Sa femme Rahiya décède pour avoir pratiqué sur elle-même un avortement. On est en 2002 page 491 du livre. L’intrigue est bien menée. Le lecteur aura suivi le développement de l’intrigue avec passion jusque-là. Mais quelle tristesse que cet épisode. La Turquie tout entière est-elle cruauté ? Est-elle l’avortement de ses enfants ?

On pourrait utiliser l’avortement aussi, en France, pour décrire mai 68.

Mais Pamuk répond négativement à la question de savoir si cet avortement est le pic du livre ? Il nous fait voir clairement qu’il s’agit au contraire d’une deuxième chance pour le héros. Souvent en Europe pour vivre deux vies il aura fallu le temps d’une guerre. Se devrait une situation hautement érotique que de pouvoir refaire sa vie avec une 2° femme. De même que ce devrait être une combinaison rare que de connaître deux sœurs. Mais à ce moment-là du roman il n’y a plus de vie sexuelle, ni chez le héros Mevlut ni chez sa dulcinée Samiha. Bien qu’on apprenne qu’elle est toujours très belle, qu’il en est fier, Mevlut pense toujours à la sœur aînée Rahiya qu’il ne peut oublier.

Ainsi à peine l’écrivain a-t-il assemblé toutes les pièces du rébus pour tenter de voir plus loin dans l’avenir de son pays, il renonce à l’assemblage par crainte de suivre ses héros dans leur vie érotique.

Le lecteur assiste donc finalement en tout et pour tout à un éloge de la vie de couple dans sa longévité. Au lieu d’un bonheur et d’une vie renouvelée, l’écrivain nous fait connaître un idéal conservateur de la fidélité dans lequel ni le pays ni les enfants du héros ne se reconnaissent. Les deux filles se marient quittent leur père. L’une est dans le tourisme, l’autre dans une compagnie de taxi. La famille n’est ni plus heureuse ni plus unie tandis que la Turquie elle a toujours autant d’activités économiques illégales qui se sont adaptées.



Livres du même auteur
et autres lectures...

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


©e-litterature.net - ACCUEIL