Louis Grall
Amélie Nothomb
Marc Villemain
Jean-Marie Rouart
Laurent Bayart
Antonio Lobo Antunes
Mokhtar Chaoui
Jane Elisabeth Howard
Laurine Roux
Aldo Naouri

21 ans !

Accueil > LITTERATURE > Philip Roth : The Biography - Blake Bailey

Philip Roth : The Biography - Blake Bailey
lundi 17 mai 2021 par Meleze

Pour imprimer


La biographie de Philip Roth

Références
• Némésis Gallimard Paris 2012
• Black Bailey « Philip Roth a biography » Norton 2021
• Remnick, New Yorker mars 2021 « when he was good »
• Exigence-litterature : Zuckerman délivré, la bete qui meurt, un homme

Cet écrivain, Roth, ayant commencé à publier en 1962 jusqu’en 2018 où est paru son dernier roman "Némésis", pour beaucoup d’entre nous a accompagné toute une vie. Il est mort en 2018. La parution d’une biographie serait dans la logique de la vie littéraire si Roth n’avait pas nié tout au long de sa vie, et particulièrement dans sa trilogie sur la ville de Newark par la bouche de son double son héros l’écrivain Zuckerman, que jamais il n’accepterait de se confier à un biographe.
Or moins d’un an après sa mort une biographie vient de paraître signée d’un professeur de lettres du nom de Blake Bailey. Et elle fait scandale. Bailey est accusé de violences vis-à-vis de femmes, comme l’aurait pu être Roth lui-même dont la plupart des livres sont consacrés à la séduction, et à qui il est arrivé la même histoire qu’à Woody Allen, à savoir que l’un et l’autre se sont servis de leur compagne pour séduire des jeunes filles, ce qui les a conduits devant le juge. Roth a été le compagnon de l’actrice Claire Bloom qui l’a poursuivi en justice pour avoir tenté de séduire une amie de sa fille.
Ainsi Roth a brusquement changé d’avis. S’est-il créé une relation filiale entre lui à + de 80 ans et Bailey qui a la cinquantaine ? Toujours est-il que Roth qui était suivi par un biographe du nom de Ross Miller a brusquement mis fin à sa relation avec Miller pour faire parvenir un ensemble de pages sur sa vie, à Bailey avant de mourir.
Un auteur ne peut pas empêcher un biographe de se consacrer à son œuvre après sa mort. Mais une biographie peut devenir douteuse à partir du moment où elle nie les secrets qu’un écrivain a répartis dans son œuvre.
Roth voulait entrer dans le secret des gens. Le mot utilisé en américain est « clues ». L’ensemble d’un œuvre est un puzzle qu’il faut assembler en suivant les traces laissées par les indices (clues) Si Philip Roth se sert des personnages qu’il avait créés pour brouiller les pistes qui auraient conduit sur sa trace, il ouvre la voie à des biographies sujettes à controverse.
Il avait l’intuition que nous dissimulons ce que nous avons de plus secret en créant des histoires, des mythomanies, qui nous permettent de transformer ces faits pour les accepter sinon pour les oublier.
C’est ainsi que dans son dernier livre, Némésis, il étudie une épidémie de poliomyélite en créant un héros qui doit faire face à la détresse des familles qui perdent des enfants jeunes entre 10 et 15 ans au moment où leurs aînés sont engagés dans l’armée américaine pour combattre le nazisme.
Comment ce livre s’intégrerait-il dans une biographie ? Le problème est posé par un article du New Yorker signé d’un journaliste, David Remnick [1],qui connaît admirablement bien les livres et les scandales qui ont cisaillé la vie de Roth, d’autant plus que Philip Roth a commencé sa carrière par un envoi de nouvelles au New Yorker. Remnick écrit quelque chose qui pourrait tuer la littérature. Il écrit qu’il faut classer les écrivains. Et donc au sujet de Roth il sépare les écrivains qui aiment leurs biographes de ceux qui les ont toujours fuis.
Némésis est alors une œuvre témoin qui met à bas cette classification en affirmant non pas qu’on va éclairer une œuvre en lui faisant subir une classification mais qu’on va tuer la relation d’un auteur à ses lecteurs en faisant de ses secrets une sorte d’intrigue policière dont le but sera avant tout de faire de l’argent.
Beaucoup de lecteurs n’aiment pas Roth. C’est un érotomane comme le montre son plus célèbre ouvrage Portnoy. Cela paraît facile de faire de l’argent avec un tel sujet. Bailey ayant reçu de nombreuses pages et détails de Philp Roth lui-même est d’autant plus à l’aise pour s’approcher du mystère de l’obsession érotique de son personnage.
Némésis étant la déesse de la vengeance le biographe va-t-il nous révéler pourquoi Dieu veut se venger de cette jeunesse américaine en pleine santé qu’il frappe d’une épidémie au moment même où les grands frères engagés volontaires combattent le nazisme ? Bailey puis Remnick qui défendent l’approfondissement par la biographie veulent-ils nous faire établir un lien entre l’épidémie fictive de Némésis et l’épidémie réelle de la Covid ?
Ce qu’on peut conclure en définitive c’est que Némésis embrouille tout. Dans ce livre qui se passe en 1944 avec un président des USA de l’époque Roosevelt lui aussi paralysé à vie, Roth revient à son enfance. Les camps de jeunes organisés par la communauté juive de Newark qu’il décrit, sont sûrement ceux qu’il a connus. L’homme qui ne veut pas de biographie donne plutôt du grain à moudre à celui qui veut s’intéresser à son parcours en truffant son dernier livre de souvenirs à partager entre ceux qui sont authentiques, et les autres.


[1C’est à ce dernier que nous devons tous les détails biographiques de notre intervention



Livres du même auteur
et autres lectures...

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


©e-litterature.net - ACCUEIL