Louis Grall
Amélie Nothomb
Marc Villemain
Jean-Marie Rouart
Laurent Bayart
Antonio Lobo Antunes
Mokhtar Chaoui
Jane Elisabeth Howard
Laurine Roux
Aldo Naouri

21 ans !

Accueil > LITTERATURE > La saga des Cazalet - Jane Elisabeth Howard

La saga des Cazalet - Jane Elisabeth Howard
jeudi 8 juillet 2021 par Meleze

Pour imprimer


Selon la critique du Monde des livres, Florence Noiville cette saga comprendra 5 tomes, la traduction française des deux derniers étant encore en publication chez l’éditeur. Pour l’instant on peut se procurer « étés anglais », « a rude épreuve », et « confusion ». Avec cette saga on a fait le choix de vous parler d’une autrice décédée. Jane Elizabeth Howard qui est morte en 2014
Quoique le roman ait paru en entier en Grande Bretagne, et quoiqu’il fasse l’objet en 2001 d’une série télévisée de la BBC, il est passé inaperçu, traité comme banal ainsi que le dit aussi Mme Noiville, effacé par les succès plus anciens de la dynastie des Forsyte, ou de l’autre série télévisée Dowtown Abbey. Or nous estimons au contraire que Mme. Howard aura avec ce roman une grande gloire posthume. La postérité est un concept dont on abuse en France depuis l’affaire de la gloire posthume de Marcel Proust, mais qui prendra le risque de dire parmi nos contemporains celui qui sera redécouvert au-delà de toute espérance de son vivant ?
Or c’est ce qui va arriver avec cette saga : pourquoi ?

À cause d’un détail du style et de l’histoire qui peut prendre une importance considérable qui n’est d’ailleurs pas relevé par Mme Noiville (déjà citée) L’une des héroïnes, Sybil, est une danseuse professionnelle, profession qu’elle sera obligée de quitter à la suite de son mariage avec Hugh l’aîné des fils Cazalet. Or autour de cette profession s’organise tout le roman composé sur l’évolution et les expériences de 5 femmes appartenant à deux générations successives. Les tranches de vie se succèdent, forment une ronde assez ciselée pour être considérée un jour prochain comme un ballet qui sans nul doute inspirera un futur chorégraphe.

5 femmes dans un roman c’est une progression de l’étude du genre féminin qui couvre tous les âges de la femme et tous leurs problèmes.
Les 5 tomes sont situés dans le temps entre 1938 et 1955. En anglais on doit dire « the Cazalet chronicle" et ça incite à se rappeler beaucoup d’autres romans qui se situent pendant la 2° guerre mondiale, tel que "Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux"de Martha Hall Kelly sur le camp de Ravensbruck, ou le patient anglais de Ondatjee.
Sur la 2° Guerre Mondiale on lira aussi par exemple les mémoires de Churchill, ou l’autobiographie de Doris Lessing ’ « Alfred et Emily ». On se souviendra aussi du film de John Boorman "Hope and glory" assez proche des Cazalet, La plupart de ces ouvrages sont peu cités dans les listes des meilleurs livres de guerre anglais. Car s’il n’y a pas d’espionnage ils sont considérés comme étant de second ordre.
Au milieu de toutes ces comparaisons, les Cazalet ne sont, bien sûr, pas très originaux et comportent des défauts Alors qu’ils sont attirants par les vies parallèles des 4 cousines adolescentes qui abordent la guerre comme dans un roman ; Polly, Clary, Louise, et Nora ; ils sont par contre parfois ennuyeux par la place trop importante que l’autrice attache aux vêtements. Il n’y a pas de scènes de genre sans que les tissus, les arrangements, les couleurs et les robes du soir, les achats de fourniture, ne soient décrits. Ça pourrait vous lasser. Ca allonge considérablement les descriptions de cette bourgeoisie anglaise habituée à se changer à toutes occasions. Vous serez aussi déçu de la scène lesbienne ou les deux amantes n’osent pas profiter de leur week-end alors qu’on sait tout de ce qu’elles mettent et enlèvent pour la nuit.
Donc il faut outrepasser le goût pour les vêtements, et la nostalgie du passé qui occupe tout le premier livre avec la vie de famille en 1938-1939, pour saisir le charme de l’ouvrage. Les chocs successifs de l’éducation des jeunes filles sont des perles cachées. À cette époque elles sont souvent d’une naïveté confondante.
Par ailleurs, alors qu’on a souvent entendu parler des privations pendant la dernière guerre sous l’occupation en France (voyez par exemple les romans de Sabatier et Clavel que nous avions présenté à Exigence). On sait moins qu’il en fût de même pour les familles anglaises : rationnement de l’essence, rationnement du charbon, rationnement de l’alimentation, d’où vélo et chauffage au bois…
Un autre point notable de cette chronique est sa technique. Parmi les 4 cousines l’une d’entre elle Clary veut devenir écrivain. On comprend facilement que l’auteur en profite pour expliquer toutes les difficultés d’écriture qu’elle a rencontrées tout au long de sa vie pour s’imposer.
La ronde entre les 4 cousines s’amplifie après 1941. Les Japonais attaquent Pearl Harbour de sorte qu’au sein de la famille Cazalet c’est le genre féminin qui émerge au-dessus des 4 têtes. Toutes sont particulières, mais toutes ont rencontré les difficultés des femmes de la première moitie du siècle : l’adultère des pères, les relations avec les domestiques, les risques de viol, le mariage avec des époux insignifiants, la ruée sur Londres et la fin de la vie a la campagne. Les études, la recherche du travail, les appartements, les amants.



Livres du même auteur
et autres lectures...

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


©e-litterature.net - ACCUEIL