Jean-Marie Rouart
Cyril Anton
Valery Zabdyr
Amin Maalouf
Akira Mizubayashi
Valentina Casadei
Agnès Desarthe
Caroline Deyns
Jean Louis Debré
Agnès Desarthe

23 ans !

Accueil > LITTERATURE > Brèves de lecture > La première enquête de Montalbano - Andrea Camilleri

La première enquête de Montalbano - Andrea Camilleri
vendredi 13 avril 2012 par Jean-François Ponge

Pour imprimer


Pocket (collection Presses pocket), 2007, 346 pp., traduction de Serge Quadruppani

Andrea Camilleri a inventé un style qui le distingue parmi les auteurs de romans policiers contemporains. La langue, mélange de sicilien et d’italien de la rue mâtiné de trouvailles langagières dignes d’un Louis-Ferdinand Céline ou d’un James Joyce, est admirablement rendue par la traduction (il faudrait plutôt dire la réécriture) de Serge Quadruppani, par ailleurs excellent auteur de romans policiers. Le comportement du héros principal, le commissaire Montalbano, dénote également, par son jemenfoutisme érigé en principe de vie, pour ne pas dire sa fainéantise dès lors qu’il s’agit d’autre chose que faire honneur à une belle esseulée, un plat de pâtes ou... une dive bouteille ! La réussite de ses enquêtes, il la doit au hasard ou, assez souvent, à la sagacité de son fidèle adjoint le sérieux Fazio. Autant dire que l’intérêt de l’histoire réside plus dans le décor et les personnages qui l’habitent, que dans cette espèce d’anti-héros qu’est le « dottor » Montalbano. Des trois longues nouvelles rassemblées dans ce volume, celle que je préfère est la seconde, qui donne son nom au recueil, où Montalbano, fraîchement de retour dans sa Vigàta natale, où il vient d’être nommé commissaire, se trouve aux prises avec les Cuffaro et les Sinagra, deux familles mafieuses qui se font la guerre pour le contrôle de la ville. On est plongé dans une réalité sicilienne curieusement absente, ou seulement en filigrane, dans les autres enquêtes du célèbre commissaire. Entre le passage à tabac d’un homme âgé portant lunettes par un représentant de la jeunesse dorée locale, et la jeune Rosanna, qui s’apprête à tuer le juge qui a mis en prison son amoureux, se tissent des liens qui révèlent la face cachée d’une ville que Montalbano croyait pourtant connaître comme sa poche. Les deux autres nouvelles sont également d’un très bon niveau, et les bons mots comme les parties de castagne sont au rendez-vous. Une bonne introduction au petit monde de Don Camilleri...

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


©e-litterature.net - ACCUEIL