Hölderlin
Michel Schneider
André  de Richaud
Albert Camus
Gilles Leclerc
Aldo Naouri
David Diop
Amos Oz
Mariem Garaali Hadoussa
Jacqueline Lepaul

18 ans !




Accueil > LITTERATURE > La Destruction du Parthénon - Christos Chryssopoulos

La Destruction du Parthénon - Christos Chryssopoulos

traduction Anne-Laure Brisac

vendredi 15 mars 2013 par penvins

C’est inimaginable, parfaitement utopique, cela ne peut avoir été envisagé que par un fou, et pourtant non seulement quelques poètes surréalistes l’ont projeté mais un écrivain contemporain en reprend l’idée sur un ton romanesque. Sans jamais prendre parti il rend malgré tout la chose possible et d’une certaine manière il la réalise au sens le plus étymologique du verbe.

Christos Chryssopoulos détruit le Parthénon.

La littérature permet ce que la vie ne permet pas, de réaliser l’irréalisable, de faire tomber les tabous les plus ancrés dans l’inconscient collectif. Parce que le Parthénon est le monument indestructible d’Athènes, tant pour les Athéniens qui ne se posent même plus la question de son existence : A croire que tous nous vivons dans l’ombre de son passé que pour les étrangers pour qui ce haut lieu culturel n’est plus qu’une carte postale :Cette Proclamation utopique, [...] mais aussi prophétique quand on pense au développement phénoménal de l’industrie touristique et à ce qui était en train de devenir la misère idéologique en matière de voyage[...] témoignera l’écrivain Léonidas Chritakis à propos du projet du poète surréaliste Yorgos Makris de détruire le Parthénon.

Les Grecs d’aujourd’hui sont confrontés à l’obligation quasi sacrée de porter leur héritage, ils ont mené une longue bataille pour se libérer des contraintes d’une langue qui n’était plus la leur. Les plus réactionnaires d’entre eux ont longtemps tenté d’imposer une langue dite « pure » parce qu’elle prétendait être restée la même que la langue ancienne, alors de lire un écrivain qui rappelle la Proclamation de Yorgos Makris Faisons sauter le Parthénon ! Son influence sur la philosophie est néfaste, quel bonheur !

Quand la pensée unique et bien pensante ne cesse de répéter que l’on ne peut vivre sans attachement à ses racines, que la nostalgie est toujours de mise, que le romantisme continue de faire des ravages et de glorifier la mort et les antiquités, quel plaisir de lire ce texte qui, sans faire l’apologie de rien, se souvient qu’il fut un temps où des poètes disaient il faut faire sauter le Parthénon !



Livres du même auteur
et autres lectures...

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


©e-litterature.net - ACCUEIL