Amélie Nothomb
Franck Bouysse
Tristan Corbière
Dido Sotiriou
Daniel Cohen
François Cheng
Jacques Ferrandez
Jorge Semprun
Chantal Robillard
 Nimrod

20 ans !




Accueil > LITTERATURE > Brèves de lecture > Rudiments de lumière de Pierre Dhainaut

Rudiments de lumière de Pierre Dhainaut

Suivi de "Une écoute après l’autre" et "Au présent des poèmes", édité par Arfuyen

jeudi 3 octobre 2013 par Françoise Urban-Menninger

Pour imprimer


L’oeuvre de Pierre Dhainaut inaugurée avec "Le poème commencé" au Mercure de France apparaît d’emblée comme un chemin où le poète n’a pas vocation à aboutir à un résultat. Ce qui importe à l’auteur, et il nous le signifie dans son discours prononcé lors de la remise de son Prix de Littérature Francophone à Strasbourg en 2010, c’est "le passage du poème à la poésie" et d’ajouter "le poème n’est un vraiment que s’il est l’épiphanie de ce qui le déborde".

Dans la dernière partie de ce nouvel ouvrage intitulée "Au présent des poèmes", l’auteur parle au coeur même du poème qu’il est en train d’écrire.
Il nous le confie :" Un vers n’est lui-même que s’il prépare le prochain" et de préciser plus loin "Un poème, si nous l’avons aidé à croître, refuse que nous ayons le dernier mot".

Avec Pierre Dhainaut nous avons à lire et à vivre le poème en train de naître, il nous permet comme il le note lui-même de renouer avec "l’enfance éternelle" et en cela il rejoint Gaston Bachelard pour lequel l’enfance contient tous "les germes de poèmes".

L’écoute, à n’en pas douter, est un chemin, le chemin..."Ecouter davantage, avoir conscience, entendre", voilà les invocations auxquelles répond le poète qui nous fait entrer par les mots dans la pleine lumière de l’écriture.

Pierre Dhainaut associe le lecteur au poète sur ce chemin des mots où le pronom personnel "nous" tisse un lieu dans cette trame de lumière où ils se rencontrent. "Les mots que nous aimons dans les poèmes", "écrivons-les", déclare-t-il plus loin. Et c’est bien évidemment cet élan vers l’autre qui lui fait remarquer que dès que l’auteur "donne au langage, cette forme qu’il est le seul à pouvoir donner, il ne s’appartient plus".

Voilà pourquoi les poèmes de Pierre Dhainaut nous touchent au plus profond de l’être car tout en ayant partie liée avec l’intime, ils contiennent cette part d’universalité et d’intemporalité qui fait dire au poète qu’ "il signera le poème quand il sera perdu de vue".

A nous lecteurs de le faire nôtre et de poursuivre notre chemin en faisant le plein de ces éclatants "Rudiments de lumière" que nous offre en partage Pierre Dhainaut et qui continuent à éclairer notre nuit intérieure, la dernière page du livre refermée.

Françoise Urban-Menninger

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


©e-litterature.net - ACCUEIL