Jean-Marie Rouart
Cyril Anton
Valery Zabdyr
Amin Maalouf
Akira Mizubayashi
Valentina Casadei
Agnès Desarthe
Caroline Deyns
Jean Louis Debré
Agnès Desarthe

23 ans !

Accueil > LITTERATURE > Brèves de lecture > Ulysse - James Joyce

Ulysse - James Joyce
dimanche 23 octobre 2011 par Jean-François Ponge

Pour imprimer


Gallimard (Folio), 2006, 1171 pp. (traduction sous la direction de Jacques Aubert)

Joyce ne recule devant rien pour nous faire sentir la saveur de la langue (aux deux sens du terme) : du sexe, du scatologique, de l’emphase, du comique, du gargantuesque, tout est bon pour éveiller nos sensations et nous faire voir Dublin et sa faune sous un jour totalement inattendu. Faire rendre à la langue tout son jus, voilà la gageure qu’ont dû affronter les traducteurs, qui s’y sont mis à huit pour affronter et « ravaler » ce monument de la littérature du vingtième siècle. On s’amusera des passages où le verlan d’aujourd’hui (celui dit des « cités ») remplace l’argot des quartiers populaires du Dublin de la Belle Epoque. Dans dix ans il faudra sans doute tout recommencer, mais tel qu’il est aujourd’hui ce langage nous interpelle, en nous rappelant que la langue n’est qu’une convention entre gens partageant mêmes lieux et mêmes coutumes, n’en déplaise à nos académiciens. Plusieurs lectures sont possibles de cette œuvre magistrale de James Joyce. On peut s’armer d’une encyclopédie (hénaurme si possible !) et rechercher la signification de toutes les références historiques, géographiques, philosophiques dont l’œuvre fourmille. On peut aussi, et c’est la voie la plus facile (et la plus honnête), se dire que de toute façon on ne parviendra jamais à la cheville de ce penseur universel, et se laisser bercer par la musique des mots et les sensations qu’ils nous font retrouver au travers de nos propres souvenirs. Comme dans un hamac, on se laisse bercer, ça prend le temps qu’il faut mais on y trouve un réel plaisir. Et on découvre, à travers « Ulysse », que James Joyce avait, cinquante ans avant, tout inventé du soi-disant « Nouveau roman ». Que du bonheur...

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


©e-litterature.net - ACCUEIL