Amélie Nothomb
Franck Bouysse
Tristan Corbière
Dido Sotiriou
Daniel Cohen
François Cheng
Jacques Ferrandez
Jorge Semprun
Chantal Robillard
 Nimrod

20 ans !




Accueil > LITTERATURE > Brèves de lecture > La lumière du soir de Marwan Hoss

La lumière du soir de Marwan Hoss

Poèmes publiés aux Editions Arfuyen

jeudi 25 décembre 2014 par Françoise Urban-Menninger

Pour imprimer


Né à Beyrouth en 1948 de père libanais et de mère italienne, Marwan Hoss s’installe à paris en 1968. Il devient rapidement galeriste et crée sa propre galerie dans les années 80 où l’on peut découvrir des oeuvres de Geneviève Asse, Alechinsky, Zoran Music ou Soulages. En 1990 Marwan Hoss devient vice-président de la FIAC mais des ennuis de santé le contraignent à fermer dans le même temps sa galerie.

Avec le double parrainage de René Char et de Georges Shéhadé, l’homme qui est également poète, publie son premier recueil Le Tireur isolé chez GML en 1971. D’autres livres suivent dont plusieurs aux Editions Arfuyen.

Le dernier en titre La lumière du soir s’inscrit dans une sérénité retrouvée qui tranche avec les textes empreints de souffrance de ses précédents recueils.
Le poème se dévoile "après des mois de silence" dans l’entre-deux d’un temps suspendu où "L’aube se lève/ Dans un grand rire de lumière".

Le poète se fait alors le passeur privilégié d’un "alphabet millénaire" où, nous confie-t-il, sur le ton de l’aparté ,"les mots/ ralentissent ma souffrance".

Mais même le corps du poème est appelé à disparaître car peut-être, pense son auteur, il ne restera bientôt rien d’autre qu’ "une colonne de mots sonores".
Et pourtant Marwan Hoss ne cesse de traquer le mot afin de le "capturer vivant", poursuivant ainsi une quête existentielle dans le silence et la solitude où naissent des vers dont la brièveté et la sobriété semblent taillés dans le vif même de l’âme :"J’entends ma mère pleurer/ Prisonnière de sa mort". En peu de mots, telles des épures de clarté arrachées au temps qui passe, les poèmes tracent dans l’éphémère leurs sillons de lumière.

Françoise Urban-Menninger

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


©e-litterature.net - ACCUEIL