Aldo Naouri
David Diop
Amos Oz
Mariem Garaali Hadoussa
Jacqueline Lepaul
Pablo Neruda
Franck Bouysse
Philippe Sollers
Franck Bouysse
Robert Giroux

18 ans !




Accueil > LITTERATURE > L’invention de la neige - Anne Bourrel

L’invention de la neige - Anne Bourrel
vendredi 8 avril 2016 par penvins

Après Gran Madam’s Anne Bourrel nous offre un nouveau roman tout aussi efficace, écrit comme un polar, comme par pudeur, et qui nous plonge au secret des origines loin des apparences sociales. L’amour de Laure pour son grand-père donne de celui-ci une image bien familiale et pourtant la vérité de cet homme est bien plus complexe, bien différente de celle que pleure la foule à son enterrement, de celle dont sa belle-fille aimerait se souvenir : C’était un type ordinaire, Antoine, et sans histoire.

Laure le sait bien que son grand-père : Pour tout le monde, c’était un homme respectable, marié et père d’un garçon. Mais le lecteur est mis devant une réalité tout autre et devant sa propre peur de perdre sa respectabilité. La narratrice dira : Et votre envie, que je lis clairement dans vos yeux de me jeter la première pierre. Parce que derrière les généalogies bien propres se cachent toujours au moins un mensonge. Naissances fruits d’un viol ou, ce qui revient au même, d’un rapport tarifé dont personne ne veut plus entendre parler. Anne Bourrel écrit cette violence dont Antoine, le Gp de son héroïne, dit qu’elle est inhérente à la vie : La vie, c’est le bordel, personne n’y comprend rien met l’auteur en exergue du roman et cette phrase qui est attribuée à un certain Jean Bourrel 1919-2012 Laure la répète : La vie c’est le bordel, il disait.

On découvrira tout à la fin du roman à quel point la vie de Laure est marquée par cette sentence que souligne lui aussi son amant : C’est un précieux héritage que cette phrase-là. La tension est maintenue jusqu’au bout et le lecteur ne peut échapper à cette violence, à cette relecture d’un passé que l’on a tenté de recomposer. Laure quoi qu’il arrive reste éveillée, elle ne peut retourner vers sa vie de femme poupée, gâtée par un mari de presque vingt ans plus âgé qu’elle, alors, sans le savoir, d’une certaine façon elle répare le sort subi par sa mère (mais je vous laisse découvrir).

Le passé refoulé est bien moins reluisant que ce que l’on en raconte. C’est ce passé qui fait dire à Jean Bourrel et à Antoine, le grand-père de Laure, que la vie c’est le bordel. On peut entendre cette sentence de bien des façons y compris la plus triviale, ce bordel que tous aimeraient bien oublier : Un jour je me disais, plus personne ne se souviendra que j’ai été pute et fils de pute. Je m’inventerai une nouvelle mère, une nouvelle vie – disait le grand-père parce que comme tout le monde il aspirait à une autre vie, comme tout le monde il tentait d’oublier l’humiliation et la mort, le camp de Bram et la typhoïde qui avait emporté celui qu’il aimait. Ce camp de Bram où furent parqués les réfugiés espagnols et que nie la mère de Laure parce qu’il ne correspond pas à l’idée qu’elle se fait de la France !

Ce passé, aussi bien celui des personnages du roman que celui de l’Histoire, Anne Bourrel l’affronte avec courage dans un roman digne des meilleurs policiers. Plusieurs narrateurs se relaient mais on ne manque pas d’être intrigué par cette narratrice qui semble en savoir autant que l’auteure elle-même. La narration est conduite avec une redoutable efficacité et une grande maîtrise du suspense qui ne nuisent en rien, bien au contraire, à la littérature avec un grand L, celle des auteurs qui explorent l’indicible, leur indicible. L’essentiel, l’humain, est là, ne le ratez pas ! N’attendez pas que la neige vienne tout recouvrir !



Livres du même auteur
et autres lectures...

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


©e-litterature.net - ACCUEIL