Bienvenue dans Adobe GoLive 6
Redécouvrez cette
Note de lecture:


Cola cola jazz
de Kangni Alem




Lisez
et
offrez
des
Livres
Extra-
ordinaires





Accueil du site > LITTERATURE > Elise et Lise - Philippe Annocque
Imprimer

Elise et Lise - Philippe Annocque

dimanche 19 mars 2017, par penvins
Bookmark and Share
©e-litterature.net

On peut lire ce conte en universitaire, c’est même ce que suggérerait Philippe Annocque en faisant référence à Morphologie du conte de Vladimir Propp, on peut aussi le lire en philosophe, ce n’est pas interdit, en psychologue, en psychanalyste, tenter de dégager un sens, voire une éthique mais on peut aussi ne pas regarder par la fenêtre et s’amuser de ce jeu de miroirs que l’auteur manipule avec une grande jouissance. Prendre le texte au pied de la lettre avec ses jeux de mots, ses glissements de mots comme une aventure duelle. Elise et Lise. Il y a dans le titre même une hiérarchie structurante (on n’imagine pas ‘Lise et Elise’) qui peut permettre au lecteur de ne pas trop se perdre dans cette vertigineuse dualité. Sarah entend toujours Elise se présenter la première. Elise qui finira par prendre son élan :

Elise prend l’air. L’air prend Elise. Tout cet air, ce souffle qui la traverse. Elise ne comprend pas. De quoi a-t-elle peur ?

Si Lise n’est que l’image d’Elise, si elle ne vit que par mimétisme, endossant les habits d’Elise, se les appropriant y compris les plus intimes, Elise est aussi celle qui laisse faire qui a du mal à se rendre compte à quel point elle se fait voler son identité par cette fille qui lui a dit Bonjour et qui s’est appelée Lise (a pris pour prénom le reflet – incomplet - de son propre prénom). Elise venait en premier et Lise en était l’ombre fidèle.

Philippe Annocque raconte une histoire, il se dit extérieur à cette histoire comme Sarah, il n’est pas dans l’histoire, pourtant il ne peut s’empêcher de préciser que Perrault, contrairement aux frères Grimm, aimait à épicer ses contes de son humour misogyne. Et que si ces derniers ont scrupuleusement évité d’y apporter quoi que ce soit qui vienne d’eux-mêmes […] on n’est jamais sûr de ne rien apporter de soi-même. Manière de dire que ce conte dit autre chose que ce qu’il dit.

Quand on lit un conte, se dit Sarah, on lit une histoire et on a l’impression que l’histoire raconte autre chose que ce qu’elle raconte.

A travers ces personnages en miroir il est sans doute permis de deviner quelque chose du monde dans lequel nous vivons, un monde où l’altérité n’est plus la règle et où c’est au contraire l’identité qui l’est devenue, nécessité de ressembler au modèle bien sûr, de suivre la mode, évidemment – le conte s’inscrit profondément dans ce cadre – peut-être aussi homosexualité comme schéma, sinon dominant, tout au moins socialement valorisé. Bien qu’Elise « sorte avec un garçon » l’homosexualité à travers la relation en miroir des deux filles est fortement présente dans ce conte qui raconte autre chose que ce qu’il raconte !

Ainsi se pose le problème du dominant et du dominé, Lise et Elise sont, sans cesse, dans ce questionnement, Lise se demandant si elle doit dire à Elise ce qu’elle pense de Luc et bien évidemment s’interrogeant : Etait-ce bien l’avis qu’Elise avait envie d’entendre ? L’identité de l’une comme de l’autre se trouve ainsi gommée par cette relation de dépendance iconique dont Elise ne sait comment se défaire. N’a sans doute pas conscience.

Luc apparait alors comme le prince charmant, celui qui délivre de la mort, celui qui fait revenir à la vie, permet à Elise – lorsqu’il la quitte ! – d’enfin prendre l’air. Celui qui sans doute va permettre de s’exprimer en tant que soi, parce que Elise le dit bien, si sa famille trouve unanimement Lise une peu trop familière c’est d’en avoir parlé ensemble : S’ils n’en avaient pas parlé ensemble ils auraient sûrement eu des avis plus variés. Luc lâche Elise, Elise se fâche contre Lise qui lui a pris tous ses vêtements y compris les sous-vêtements, Elise sort du conte : Elise a regardé par la fenêtre. Elle échappe à son double.

Comme je l’ai dit il y a bien sûr d’autres lectures possibles de ce conte, nous vous laissons les découvrir vous trouverez plaisir à lire ce conte écrit avec beaucoup de finesse et d’humour.

Répondre à cet article


Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Bibliographie             Soutenez le site            du même éditeur            du même critique            Achetez ce livre