Agnès  Clancier
Annie Le Brun
Rika Benveniste
Petros Markaris
Reshat Sahitaj
Margherita Guidacci
Anne Bourrel
Petros Markaris
Jeanne Bresciani
Myette Ronday

23 ans !




Accueil > LITTERATURE > Brèves de lecture > La Confession du pasteur Burg, Jacques Chessex

La Confession du pasteur Burg, Jacques Chessex
lundi 18 janvier 2010 par Florent Cosandey

Pour imprimer


La Confession du pasteur Burg, Jacques Chessex

Christian Bourgeois Editeur, 1967

Bien que publié il y a plus de 40 ans, La Confession du pasteur Burg garde toute sa force. Epuré à l’extrême, d’une fluidité impressionnante, cette introspection d’un pasteur de campagne retranscrit de façon remarquable la violence de la déchirure intérieure qui peut frapper un homme qui d’un côté « aime l’ordre avec une espèce de fureur », de l’autre découvre l’amour des femmes.

Animé d’une foi d’un rigorisme extrême, le pasteur Jean Burg atterri dans une paroisse reculée « connue pour son avarice, sa dureté et sa fidélité à la Réforme ». Se sentant investi d’une mission dictée par le Tout-puissant, il va chambouler la douce quiétude de la contrée en dénonçant, lors des cultes, les péchés de ses ouailles. Les sermons intransigeants du pasteur Burg scandalisent les fidèles et remontent très rapidement au Conseil synodal. La hiérarchie protestante lui intime l’ordre de mettre de l’eau dans son vin et de ne pas « blesser l’amour-propre » de la communauté des fidèles, notamment celui des plus riches, qui, à défaut d’user leurs pantalons sur les bancs d’église, se rachètent à grand coup de dons pour la paroisse. Soucieux de ne pas se mettre à dos de généreux contributeurs, le Conseil synodal préfère occulter ce que dénonce le pasteur et lancer des rumeurs de neurasthénie.

Intimement convaincu de la justesse de sa quête, née de la lecture solitaire de la Bible, le pasteur Burg décide alors de changer de stratégie. Il se montre plus tolérant et ouvert à l’égard de ses ouailles mais prépare en cachette le coup d’éclat censé faire « triompher la Justice et la Foi ». Finalement, un événement inattendu viendra contrecarrer les plans du pasteur et tempérer sa soif de purification des âmes : l’amour. Alors qu’il fourbit ses armes, Burg s’éprend d’une jeune catéchumène de 17 ans, Geneviève. Le hic, c’est que le père de la jeune fille est le notable du coin, « le plus puissant, le plus orgueilleux et le plus débauché de tous les habitants du bourg ». Dans une région où l’on cherche à enterrer le plus vite possible les affaires scabreuses, l’aventure amoureuse ne peut, on l’imagine, que conduire au drame.

Alors que Jacques Chessex vient de quitter cette terre, terrassé à l’occasion d’une conférence consacrée à l’adaptation théâtrale de La Confession du pasteur Burg, ce texte âpre mérite d’être (re)découvert.

Florent Cosandey, 17 janvier 2010

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?