Philippe Sollers
Dana Shishmanian
Angueliki Garidis
Agnès  Clancier
Annie Le Brun
Rika Benveniste
Petros Markaris
Reshat Sahitaj
Margherita Guidacci
Anne Bourrel

23 ans !

Accueil > BEAUX-ARTS > Thomas Woodtli, l’artiste qui nous ouvre des fenêtres

Thomas Woodtli, l’artiste qui nous ouvre des fenêtres

Exposition dans la Radbrunnen à Breisach en Allemagne

dimanche 23 juin 2024 par Françoise Urban-Menninger

Pour imprimer


La kunstkreis ou cercle des arts à Breisach nous convie, de l’autre côté du Rhin, à découvrir une étonnante exposition dans un lieu non moins remarquable qui n’est autre qu’une tour dont la partie intérieure est un puits de 41m20 taillé dans la roche. L’eau qui n’excède pas 12° y est toujours claire et potable. Appelé Radbrunnen, cet édifice dont le nom apparaît dans les livres en 1344, est devenu aujourd’hui une galerie d’art très prisée en Allemagne.

Thomas Woodtli, né en 1956 à Dübendorf en Suisse, a été un temps technicien de laboratoire avant de se muer en véritable alchimiste quant aux images qu’il produit sur verre inversé qu’il nous donne à voir. Le regardeur éprouve la même sensation que celle d’une perception derrière la vitre d’une fenêtre car le verre utilisé par l’artiste est tout à la fois le motif et le support de l’image.

Le plasticien use de plusieurs techniques où les collages numériques, la peinture, le dessin, l’aérographie ont partie liée avec les photographies qu’il a prises et traitées digitalement. Des procédés particuliers d’impression confèrent à ses images une beauté irréelle qui parle à notre inconscient.

Des feuillages, des branches de végétaux captifs du verre qui les sublime, affleurent à la lumière dans de délicates tonalités où jouent le rose, le bleu, le vert, le jaune, le vert d’eau...Parfois rehaussés de traits au feutre noir, d’encre ou de laque blanche à même le verre, les images semblent se mettre en scène pour converser entre elles.
Dans des patchworks lumineux, les paysages prennent une nouvelle dimension quand les graffitis les révèlent, un diptyque où le rouge flamboie anime l’un des murs blanc de la tour, l’éclaire.


Derrière le verre, la couleur trace son chemin au coeur de l’être, on pressent un sentiment de solitude extrême dans la photographie d’un immeuble à l’abandon. Les stigmates du temps, des brèches de clartés sont autant d’ouvertures sur des mondes singuliers dont l’étrangeté possède un charme indéfini. Une minuscule photographie insérée sur un mur immense témoigne de notre vulnérabilité et de notre impermanence. Nul doute que les oeuvres de Thomas Woodtli sont chargées de souvenirs collectifs et peut-être même de nos désirs comme il le laisse entendre dans une interview.

Des paysages impressionnistes aux contours et aux couleurs flous troublent notre regard et l’immergent dans une rêverie où même la lumière se délite.
Un corps féminin suggéré, un personnage sans visage, une silhouette évoquée de dos, une fleur à peine effleurée, sont autant d’images qui jouent la partition d’un rêve éveillé qui transcende la réalité en usant du filtre d’une alchimie maîtrisée mais aussi celui d’une poésie subtile qui s’invite sans dire son nom.

Françoise Urban-Menninger

Photos de Claude Menninger

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


©e-litterature.net - ACCUEIL