Aldo Naouri
David Diop
Amos Oz
Mariem Garaali Hadoussa
Jacqueline Lepaul
Pablo Neruda
Franck Bouysse
Philippe Sollers
Franck Bouysse
Robert Giroux

18 ans !




Accueil > LITTERATURE > L’enfant bleu - Henri Bauchau

L’enfant bleu - Henri Bauchau
lundi 27 janvier 2014 par Xavier Lainé

C’est une langue au delà du langage
A propos de « L’enfant bleu », de Henry Bauchau

Parfois, à la lecture d’un livre, on aimerait pouvoir en partager un extrait, une phrase, qui en donne l’esprit.
Pour d’autres, on a beau lire et relire, il ne se détache aucun passage qui soit en mesure d’en résumer la beauté.
Alors on y vient ; on y revient ; on cherche. Le livre demeure sur la table, ne la quitte plus, tant que l’esprit ne sait par quel bout en parler.

Alors je n’en prendrai pas qu’un bout. Je le prendrai en entier. Et l’enfant bleu aura la figure de toutes celles et tous ceux qui croisent mon quotidien, ombres éclatées sur le mur d’un système sans foi ni loi.
L’enfant bleu sera le phare d’une manière de vous recevoir qui soit aussi une façon de nous inviter à grandir de concert.
Car il n’est aucune relation qui ne sache être thérapeutique. C’est sans doute en cela que nous sommes humains, ou que nous tendons à l’être, le devenir.

Combien d’Orion chaque jour, à recevoir et comprendre, dans la solitude de nos doutes ?
Combien d’incompréhension entre celles et ceux qui prétendent soigner ou exclure en désespoir de cause et la poignée qui espère encore en un peu d’humanité et tente, parfois au risque de se perdre eux-mêmes, d’épauler vers un mieux vivre dans la différence, sans prétendre en affranchir quiconque ?

Ce que Henry Bauchau nous appelle à voir chez l’enfant bleu, c’est cette transparence où se lit notre âme, lorsque la souffrance est trop grande. L’inconscient n’est pas qu’une abstraction, déconnectée d’une vie errante au gré des aléas de société, de relations.
Derrière chaque mal, c’est la substance d’une vie qui se présente sans fard.
Il est parfois bien délicat de prétendre en décrypter le langage, cette langue qui parle par delà la langue, qui ne dit rien à qui n’admet de prendre son temps, d’œuvrer avec patience et sans rien attendre en guise de résultat.

C’est un livre à lire et relire pour l’humanité qui s’en dégage. Une denrée rare en ces temps de déshumanisation massive.

Xavier Lainé
26 janvier 2014



Livres du même auteur
et autres lectures...

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


©e-litterature.net - ACCUEIL