Angueliki Garidis
Agnès  Clancier
Annie Le Brun
Rika Benveniste
Petros Markaris
Reshat Sahitaj
Margherita Guidacci
Anne Bourrel
Petros Markaris
Jeanne Bresciani

23 ans !

Accueil > LITTERATURE > Brèves de lecture > Anthologie de la poésie chinoise

Anthologie de la poésie chinoise
dimanche 4 janvier 2015 par Jean-Paul Gavard-Perret

Pour imprimer


Collectif, « Anthologie de la poésie chinoise », sous la direction de Remi Mathieu, Bibliothèque de la Pléiade, Gallimard, 2015

Contrairement à ce qu’on pense souvent la poésie chinoise est parfaitement assimilable sur la scène mondiale. Pour contrecarrer la doxa idéologique des pouvoirs, des mouvements tels que « Bawu Yudong » ont marqué l’essor de pratiques expérimentales et ont dépassé Shanghai ou Pékin pour se répandre dans toutes les provinces et finalement au monde entier.

Dès la dynastie Zhou les poètes chinois n’ont cessé d’innover comme le prouve cette anthologie. Ils conjuguent abstraction, figuration, panthéisme et critique. De mystérieux paysages entraînent dans un voyage vers les profondeurs de l’âme. S’y dessinent les contours d’une nature saisie dans un clair-obscur qui ne sont pas sans évoquer la contemplation romantique. Mais à travers ces paysages les poètes montrent les relations entre les êtres humains, c’est-à-dire, concrètement, les corps et le monde. Ils peuvent jouer avec les lieux de manière libre. Par leur lumière ils deviennent eux-mêmes des personnages et influencent l’action, les sentiments, les relations des êtres.

Faite d’expériences la poésie a pu flatter parfois les pouvoirs mais elle met aussi à nu les pires bourreaux de l’idéologie : ceux qui s’ignorent. S’il fallait tenter de résumer l’esprit des 400 poètes de cette anthologie elle prouve que l’individu doit être considéré comme tel par la communauté et non pas vu seulement comme un moyen d’assurer l’existence de celle-ci.

Mais une telle poésie permet de faire admirer quelque chose. Elle montre aussi le flot des hommes, la terre, la fondation de l’être par la confrontation des images de vies stables et celles de l’errance.

Jean-Paul Gavard-Perret

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


©e-litterature.net - ACCUEIL