Hölderlin
Michel Schneider
André  de Richaud
Albert Camus
Gilles Leclerc
Aldo Naouri
David Diop
Amos Oz
Mariem Garaali Hadoussa
Jacqueline Lepaul

18 ans !




Accueil > LITTERATURE > Sabika Désirade, la femme au livre.

Sabika Désirade, la femme au livre.

de Jean-Paul Comtesse, éditions Monographic

dimanche 14 novembre 2004 par Catherine Nohales

Dans son troisième ouvrage, Jean-Paul Comtesse installe sur les feux de la rampe romanesque une femme qui ensorcelle, une femme-sortilège.

Sabika Désirade est le fruit d’une nuit d’amour, d’une seule nuit passionnée entre un Gitan et l’épouse du Sieur Cristobal, un aristocrate désenchanté, quelque peu anachronique. Contraint d’endosser une paternité impromptue, douloureuse, il jette un sort à sa fille.

"Sabika n’aura qu’un amour, voilà le sort que je lui jette. Qu’elle vive comme une déesse douée du pouvoir d’attirer les hommes et de les effrayer. On n’affronte pas une femme de race, on l’idéalise ou on la fuit. Phénomène surnaturel, cette femelle volcanique créera des enfers sulfureux ! Telle sera ma revanche. Elle mettra à genoux un religieux voué aux divinités."

Sabika s’élève au milieu de la garrigue dans le sud de la France, au sein d’une nature prolixe qu’elle nomme, qu’elle façonne selon son imaginaire, selon ses rêves. Car le rêve est la "substantifique moëlle" de ce roman. Il est une injonction permanente,assenée, martelée. Sabika l’incarne, le fait sien, le fait chair. Lorsque nous pénétrons dans ses pensées tourbillonnantes, les repères traditionnels s’estompent. Aucun signe pour rassurer le lecteur, pour le guider dans les méandres de la pensée. "Les mots s’enlacent", les phrases s’enchaînent. Qui parle ? Les images poétiques mêlent le réel et le rêve :" Il (Thomas) était le vigneron des grappes d’étoiles qui encave le vin d’origine, celui des légendes." Puis l’onirisme, sa puissance ensorcelante, s’incarnent en Thomas le Grand Rêveur aux allures de Fanfan la Tulipe, avec un je-ne-sais-quoi de Gérard Philippe. Mais Thomas est ce religieux évoqué par Cristobal dans sa douleur. Séminariste voué au cloître qui quitte sa déesse, la Gitane aux "yeux en forme de fève".
Thomas et Sabika, la Dame à la licorne, la Dame à la Bastide s’aiment non loin de cette demeure, autre monde issu d’un monde romanesque. La Bastide et ses tourelles nous plongent au sein d’un Moyen-Age revisité, réenchanté par les deux protagonistes. Il fait soleil dans ce roman moite et chaud.

Mais c’est aussi une réflexion sur l’écriture. Tout au long de l’ouvrage, l’héroïne est désignée comme "la femme aux livres". Pluriel du complément du nom, abondance de livres dans la Bibliothèque de la Bastide mais Sabika, dans le titre, est "la femme au livre". Singulier du complément du nom. D’un seul livre, d’une seule histoire qu’elle se refuse à écrire, celle de Thomas le Grand Rêveur, la sienne.

Conteuse qui rivalise avec Schéhérazade, Schéhérazade elle-même, la Gitane est un roman poétique que l’on entend autant qu’on le lit.

Catherine

06-11-2004



Livres du même auteur
et autres lectures...

Copyright e-litterature.net
toute reproduction ne peut se faire sans l'autorisation de l'auteur de la Note ET lien avec Exigence: Littérature

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?