Robert Giroux
Marc Villemain
Muriel Barbery
William Butler Yeats
Arthur Rimbaud
Franck Bouysse
Michel Houellebecq
Georges-André Quiniou
Michel Houellebecq
Delphine De Vigan

18 ans !




Accueil > LITTERATURE > Litanies pour une amante funèbre - G. Wittkop

Litanies pour une amante funèbre - G. Wittkop
mercredi 11 octobre 2017 par penvins

Sans doute faut-il lire ces litanies après s’être imprégné de l’œuvre de Gabrielle Wittkop. Comme un point d’orgue, un moment de grâce où lire non pas ce que dit l’auteur, mais ce qu’elle écrit, non pas son discours à l’usage du monde, mais cet indicible qui ne cesse de l’inspirer. Litanies pour une amante que l’on remercie d’avoir offert cette

Poupée florale éplorée
Aux voilettes déchirées,
Aux violettes violées,

Abbesse figure de l’amante, celle qui lui offre de devenir au masculin, sono diventato, elle qui était chienne indigne.
Gabrielle Wittkop gardera les secrets de Gabrielle Ménardeau, elle priera
sa mère de remettre son masque :


Remets ton masque, ma mère,
Pour que ne pue ta charogne.

Tout est là, sans doute, mais rien n’est dit. Depuis Le Nécrophile Gabrielle ne cesse d’aimer la mort, de le revendiquer et de provoquer les lecteurs allant jusqu’à écrire La marchande d’enfants ce livre impubliable où se déploie le cynisme des hommes, leur plaisir sadien de profaner des corps impubères, leur indifférence - quand ce n’est surplus de jouissance - à la souffrance qu’ils infligent. Dans une langue d’une infinie richesse Wittkop décrit la complexité du monde, je pense en particulier à ses Carnets d’Asie. Ici, elle recouvre de terre, inhume pour le dire crûment, jusqu’à son amante :

Quand rien ne restera,
Mais la terre et la terre et la terre et la terre…

Ne prenez pas avec des pincettes ce livre au titre provocateur, non seulement l’éditeur – évidemment Le Vampire Actif ! – en a soigné la facture, mais il y a là un auteur à découvrir, voire à redécouvrir, à la fois d’une très grande modernité dans son approche de la sexualité et de la mort et d’un grand classicisme, Je suis une enfant des Lumières disait Gabrielle Wittkop et assurément elle l’est à plus d’un titre.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


©e-litterature.net - ACCUEIL